Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Art - Page 5

  • La Renaissance et le rêve

    renaissance.jpg

    Belle exposition à Paris au Musée du Lluxmbourg sur le rêve, les songes, les cauchemars exprimées en peinture à la Renaissance avec à l'appui quelques citations :

    Etranger, les songes sont impénétrables, difficiles à expliquer et ils n'accordent pas aux humains tout ce qu'ils leur promettent. Homère.

    La Foule tient à nommer Nuit ce soleil qui résiste à son entendement. Michel-Ange.

    Lorsque le corps est dompté, assoupi et à moitié vif seulement, l'âme voit beaucoup plus clairement. Symphorien Champier.

    J'ai songé tant et plus mais je n'y entends note. Rabelais.

    Nous dormons veillants et dormants veillons . Montaigne.

    http://www.museeduluxembourg.fr/fr/expositions/p_exposition-20/

  • Age de fer

    orgue st julien cistrieres 034.jpg

    Scellée dans le mur d'une ancienne ferme dans l'Est de la Haute-Loire cette statuette sans doute en arkose, dont les spécialistes pensaient qu'elle représentait une déesse mère serait en fait la représentation d'un homme car on y décèle un léger collier de barbe. Elle pourrait dater de l'âge de fer, soit environ 800 ans avant Jésus - Christ. Les expertises se poursuivent... Émouvant!

  • La Reine de Saba à La Chaise-Dieu

    On sait que la suite des douze tapisseries de La Chaise-Dieu illustrant la vie de Jésus en référence à l'ancien testament est partie se refaire une beauté dans les Ateliers Chevalier à Colombes dans les Hauts de Seine http://www.chevalier-conservation.com/fr/accueil/accueil.php

    De belles photos de cette suite sont en libre accès dans le grand escalier monumental de la fin du XVIIe siècle qui mène à l'ancienne bibilothèque des moines. Dans ce lieu de savoir ou est exposé le trésor de l'Abbaye on peut visionner un film d'une vingtaine de minutes qui décrit la dépose au printemps dernier des tapisseries, leur emballage, leur transport, puis la première étape de la restauration, l'enlèvement des doublures qui permet de faire état d'un premier diagnostic de l'état des tapisseries et surtout de révéler ce qui étaient sans doute les couleurs originelles. C'est saissisant et l'ensemble du film est finalement émouvant. Le retour des oeuvres est parfois annoncé pour 2016, dans l'ancienne chapelle du collège restaurée (au dessus de l'Historial). On verra.

     

    P1000682.JPG

     

    P1000683.JPG

     

     

    En attendant La Chaise Dieu renoue, avec un peu trop de discrétion, avec la pratique des expositions temporaires prestigieuses dont les plus anciens se souviennent et qui justifient l'existence à La Chaise-Dieu d'une rue Picasso...

     

    Cette année donc une exposition de tapisseries de la Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson http://www.cite-tapisserie.fr/.

     

    Sous l'intitulé Laines et Pierres on peut admirer dans les salles Richelieu (Abbé de La Chaise-Dieu) et ...Picasso des tapisseries des XVIIe et XVIIIe siècles dont une très belle rencontre entre Salomon et la Reine de Saba  mais aussi des tapisseries plus contemporaines de Le Corbusier ou Jean Lurçat dont celle belle vue lumineuse de Chicago.

    Jusqu'au 29 septembre 2013

  • L'enlèvement des tapisseries de La Chaise-Dieu

     "A partir des 22 et 23 mai 2013, les tapisseries du chœur de l’abbatiale et celles exposées dans le Trésor, seront enlevées afin d’être nettoyées et restaurées ; ..."

    jpg_14__Couronnement_d_epines.jpg

     

    C'est ce que nous indique le site de l'abbatiale : http://www.abbaye-chaise-dieu.com/-Les-tapisseries-de-choeur-.html

    Quand et où reviendront-elles? Mystère! Elles seraient très détériorées par le fait d'être suspendues ce qui étirerait les fils et par l'humidité qui condensée accroit leur poids, certaines présenteraient des trous.

    Les réinstaller au même endroit de la même façon une fois restaurées risque de provoquer un nouveu cycle de détérioration... Les mettre dans un musée, spécialement conçu pour assurer leur conservation, parait le plus raisonnable pour préserver ce chef d'oeuvre. Oui mais, dit l'Eglise, ce sont des objets affectés au culte. En effet, ces tapisseries auraient été concues pour le choeur de l'abbatiale à la demande de l'Abbé Jacques de Saint Nectaire au début du XVIéme siècle dans un atelier flamand. Et c'est donc là, dans le choeur de l'abbatiale, depuis les stalles, qu'elles sont le mieux comprises.

    En Flandres, justement, à Gand, Le Monde, daté du 11 mai, nous apprend très à propos qu'on se pose les mêmes questions au sujet du polyptyque des frères Jan et Hubert Van Eyck L'adoration de l'agneau mystique. Faut il l'exposer dans la Cathédrale Saint Bavon ou au Musée des beaux-arts?

    agneaumystiqueouv.jpg

    La-bas en tout cas les gantois ne sont pas privés de leur emblême, la restauration se fait par roulement.

    http://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2013/05/10/quelle-bergerie-pour-l-agneau-de-gand_3175074_3232.html?xtmc=agneau_de_gand&xtcr=1

  • Une chaise de La Chaise-Dieu

    chicago 306.jpgLa Chaise-Dieu rayonne, c'est très bien documenté dans l'ouvrage de Pierre-Roger Gaussin : Le Rayonnement de La Chaise-Dieu, édition Watel - Brioude 1981. L'éditeur a choisi d'illustrer ce rayonnement par une couverture sur laquelle figure une carte de l'Europe occidentale centrée sur la France et la péninsule ibérique.

    Mais le rayonnement de La Chaise-Dieu ne s'arrête pas là. On en trouve trace à Philadelphie, la première capitale des Etats-Unis, au Museum of Art. Y est exposée une chaise au dossier haut, de forme médiévale, mais à la riche décoration de type renaissance, en chêne, originaire "d'un chateau près de La Chaise-Dieu".

    D'où vient cette chaise? D'un don anonyme effectué en 1999 nous dit la notice du musée. De quel chateau? Pourquoi pas antérieurement de l'abbaye?

    Aux spécialistes de nous le dire.

    http://www.philamuseum.org/collections/permanent/92791.html?mulR=11328|1

  • L'empire des signes

    empire_des_signes_0.jpgAucun plat japonais n’est pourvu d’un centre (centre alimentaire impliqué chez nous par le rite qui consiste à ordonner le repas, à entourer ou à napper les mets) ; tout y est ornement d’un autre ornement : d’abord parce que sur la table, sur le plateau, la nourriture n’est jamais qu’une collection de fragments, dont aucun n’apparaît privilégié par un ordre d’ingestion : manger n’est pas respecter un menu (un itinéraire de plats), mais prélever, d’une touche légère de la baguette, tantôt une couleur, tantôt une autre, au gré d’une sorte d’inspiration qui apparaît dans sa lenteur comme l’accompagnement détaché, indirect, de la conversation (...). 

    Roland Barthes a fait un voyage au Japon en 1970 et il en à tiré ce livre qui n'est pas selon lui sur le Japon mais sur le dépaysement. Le Japon nous est trop complexe pour q'on puisse le comprendre. Alors dans ce livre, magnifiquement illustré, à partir du regard du voyageur sur l'écriture, les jardins, l'architecture, le costume, les haikus le théatre, ... Roland Barthes donne son interprétation. C'est parfois incompréhensible mais c'est aussi parfois lumineux comme tous les passages sur la nourriture, la façon de préparer les aliments. On n'a qu'une envie  : aller dans un bon restaurant japonais.

  • Pleine lune et sur les nattes l'ombre d'un pin

    brandi.jpgPleine lune

    et sur les nattes

    l'ombre d'un pin

    Ce haiku clot le récit d'un voyage effectué par Cesare Brandi, historien de l'art italien dans les années 1970 au Japon, à Hong Kong et à Bangkok.

    J'ai trouvé ce livre à la boutique de l'exposition Hiroshige-Van Gogh à la Pinacothèque de Paris.

    On y lit que sans Hiroshige il n'y aurait ni Art nouveau, ni Klimt et l'exposition nous dit d'une certaine façon ni Van Gogh.

    On y apprend que les cerisiers du Japon ne donnent pas de cerises... que l'empereur ne se rend qu'une fois oar an à la Villa impériale Katsura, une certaine nuit de plaine lune pour en regarder le reflets dans l'Etang.

    Ce récit de voyage en architecture, dans les jardins, la vie quotidienne donne une envie irresistible de plonger à corps perdu dans cette civilisation :

    Comme il est admirable

    Celui qui ne pense pas :"la vie est éphèmère"

    En voyant un éclair.

    Ou plus simplement

    Il faut rester assis juste pour être assis.

  • Hiroshige/Van Gogh

    hiroshige,van goghMagnifique exposition jusqu'au 17 mars à la Pinacothèque de Paris près de la place de la Madeleine. Deux expositions en fait, la première montre des estampes d'Hiroshige (1797-1858), dessinateur, graveur et peintre japonais célèbre pour ses vues d'Edo, du mont Fuji et des 53 stations du Chemin du Tokaïdo, chemin qui menait les pélerins de temple en temple d'Edo à Kyoto, aujourd'hui de Tokyo à Kyoto. Aujourd'hui ce chemin n'est plus qu'une autoroute urbaine, au  Japon, on ne peut pas comme en Europe continuer à cheminer sur le chemin de Saint Jacques...

    La seconde exposition est consacrée à Van Gogh et a pour objectif de montrer combien Van Gogh s'est inspiré d'Hiroshige dans certaines de ces oeuvres. L'exposition juxtapose donc des tableaux de Van Gogh et des copies de certaines des estampes vues dans la première exposition. C'est parfois évident d'autant que sont citées également des correspondances de Van Gogh très explicites sur son admiration pour Hiroshige et le Japon. Van Gogh, qui était schizophrène, se croyait réellement au Japon lorsqu'il était dans le midi de la France, il le dit lui-même à plusieurs reprises.

    Hiroshige29_mitsuke.jpg

    vidéo : http://www.dailymotion.com/video/xuqeol_visite-virtuelle-van-gogh-et-hiroshige-a-la-pinacotheque-de-paris_creation#.UQqKBXkpmnA

  • Les bohèmes

    VieuxSouliersAuxLacets_K450.jpgNous avons pris une route dans la nuit

    sans savoir où elle pouvait mener

    Laissant derrière nous un grand pays

    Nous avons commencé notre parcours de peine

     

    Nous nous sommes égarés sur des sentiers

    portant nos lourdes charges

    Nous avons enterré nos morts le long de la route

    dans les forêts nos pères ont vielli

     

    Au milieu de l'endroit le plus sombre

    nous nous sommes posés pour souffler

    Arrêtés pour reprendre les esprits

    assis là nous nous sommes endormis

     

    Ni pain à manger ni eau à boire

    aucune croûte n'a touché nos lèvres

    Au petit matin nous nous sommes relevés

    Pour reprendre la longue route.

     

    Ce poême de Saban Iliaz ouvrait l'excellente  exposition consacrée par le musée du Luxembourg à Paris aux Bohèmes. Les bohèmes, à savoir les bohémiens, les voyageurs, ces peuples de promeneurs, de nomades, théatreux, musiciens, astrologues, diseuses de bonne aventures et la bohème, celle de Montmartre, de Litzt, de Van Gogh de Toulouse Lautrec.

    L'exposition peu médiatisée est terminée mais on peut encore la revivre par les brochures et le site Internet, une leçon d'histoire qui montre à travers la peinture la présence millénaire des bohémiens dans nos vies.

    http://www.grandpalais.fr/grandformat/bohemes-visite-immersive/

  • Vivre debout...

    mag1.JPG

    Ce sont les conseils que délivre Bernard Magrez aux artistes qu'il accueille dans les expositions temporaires d'art contemporain ou dans les résidences de son institut au chateau Labottière à Bordeaux.

    Cette devise accueille les visiteurs à l'entrée et reproduit sous la forme d'un néon l'écriture de Bernard Magrez. L'homme a aujourd'hui 75 ans environ est le propriétaire du Chateau Pape Clément à Pessac et de 30 autres vignobles dans le monde.

    Il aime à dire qu'il a eu de chance dans la vie, il a commenccé par un apprentissage de bucheron à 14 ans, n'a pas fait d'études supérieures et s'est construit au fil du temps jusqu'à devenir le grand entrepreneur viticole qu'il est devenu puis mécène pour donner à son tour une chance à la jeunesse.

    Son institut a ouvert ses portes en 2010 et après L'étoffe. du temps, Shangaï! et La belle et la bête on pourra voir dès la fin de mars Le rêve de Venise. Les vsites guidées sont toujours réjouissantes, aident à mieux appréhender un art contemporain trop souvent hermétique et font découvrir de jeunes artistes énergents.

    Mag2.JPG

    http://www.institut-bernard-magrez.com/