Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Art - Page 4

  • Françoise Huguier à l'Espace Saint Remi de Bordeaux

     

    mobile_picture

    Bordeaux, Lundi de Pâques, pire qu'un dimanche, heureusement il fait beau et l'espace Saint Remi estouvert, seul, avec les grilles du Jardin public, des 14 lieux de la 25eme edition de l'operation Itineraires des photographes voyageurs.

    Et c'est la revelation d'une grande photographe, Francoise Huguier, née en 1942, au Cambodge, prisonniere du viet minh à 8 ans. Des photos de Siberie, de l'Afrique, sur les traces de Michel Leiris, d'Asie du Sud-Est...

    L'Espace Saint-Remi s'est à l'occasion doté d'une scénographie renouvelee qui met les oeuvres à l'honneur. Jusqu'au 30 avril .

    Françoise Huguier a publié une autobiographie sous le titre Au doigt et à l'oeil.

  • La Chaise-Dieu en 1896

    En 1896, Jean Ajalbert publiait L'Auvergne, un ouvrage illustré, hymne à son pays natal, qui sera couronné par l'Académie française en 1906. Voici ce qu'il ecrivait à propos de La Chaise-Dieu.

    "Même aux temps de splendeur, les pentes vêtues de pins, et La Chaise-Dieu richement entretenue avec l'activité du village, sous le rude climat, à ces hauteurs, dans cet éloignement, cela devait être d'une morne tristesse ; à présent, par l'etendue rasée, le village dépéri, l'église nue et verdie, celà est d'une indicible désolation, plus poignante peut-être maintenant que c'est la vie qui s'est retirée d'ici, après y avoir été intense... 

    Lire la suite

  • Corinthia

    L'attentat revendiqué par l'EI avant hier à l'hôtel Corinthia m'a rappelé les trois séjours professionnels que j'ai effectués en Libye entre 2005 et 2008. On allait en séminaire dans cet hôtel, le seul grand hôtel de Tripoli,  avec les expatriés français pour assurer la promotion du marché libyen auprès des exportateurs français venus regarder ce pays fermé mais en expansion économique.

    tripoli_lobby_1.jpg

    Le soir on allait diner à l'ombre de l'Arc de triomphe de Marc Aurèle et le week end ou pouvait aller découvrir les merveilleuses ruines des cités romaines de Sabratha et de Leptis Magna au bord de la méditerannée.

    L'époque était elle heureuse? Sans doute pas  mais aujourd'hui on sait qu'elle ne l'est pas et on ne voit pas de perspective de sortie de cette révolution.

  • Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke

    897105140.jpgPour bien débuter l'année, ces lettres magnifiques de Rainer Maria Rilke (1875-1926). A conserver près de soi toute l'année.

    Ces lettres ont été écrites entre 1903 et 1908 en réponse à la sollicitation de Franz Xaver Kappus, élève dans une école de Cadets à Sankt Poelten que Rilke n'a jamais rencontré. Kappus publiera ces dix lettres en 1929.

    Comme l'écrit dans sa préface, Franz Xaver Kappus : quand un prince va parler on doit faire silence, d'où ces extraits qui illustre le caractère de manuel de la vie créatrice proposé par Rilke.

    Un extrait :

    Vous demandez si vos vers sont bons. Vous me demandez à moi. Vous l'avez déjà demandé à d'autres. Vous les envoyez aux revues. Vous les comparez à d'autres poèmes et vous vous alarmez quand certaines rédactions écartent vos essais poétiques. Désormais, je vous prie de renoncer à tout cela. Votre regard est tourné vers le dehors; c'est cela que maintenant vous ne devez plus faire. Personne ne peut vous apporter conseil ou aide, personne. Il n'est qu'un seul chemin. Entrez en vous-même, cherchez le besoin qui vous fait écrire : examinez s'il pousse ses racines au plus profond de votre coeur. Confessez-vous à vous-même : mourriez-vous s'il vous était défendu d'écrire? Ceci surtout : demandez-vous à l'heure la plus silencieuse de votre nuit :"Suis-je vraiment contraint d'écrire?" Creusez en vous-même vers la plus profonde réponse. Si cette réponse est affirmative, si vous pouvez faire front à une aussi grave question par un fort et simple : "je dois" alors construisez votre vie selon cette nécessité...

    ...

    Une seule chose est nécessaire: la solitude. La grande solitude intérieure. Aller en soi-même, et ne rencontrer, des heures durant, personne - c'est à cela qu'il faut parvenir. Etre seul comme l'enfant est seul quand les grandes personnes vont et viennent, mêlées à des choses qui semblent grandes à l'enfant et importantes du seul fait que les grandes personnes s'en affairent et que l'enfant ne comprend rien à ce qu'elles font. S'il n'est pas de communion entre les hommes et vous, essayez d'être prêt des choses: elles ne vous abandonneront pas. Il y a encore des nuits, il y a encore des vents qui agitent les arbres et courent sur les pays. Dans le monde des choses et celui des bêtes, tout est plein d'évènements auxquels vous pouvez prendre part. Les enfants sont toujours comme l'enfant que vous fûtes: tristes et heureux; et si vous pensez à votre enfance, vous revivez parmi eux, parmi les enfants secrets. Les grandes personnes ne sont rien, leur dignité ne répond à rien.

  • Roger Bissière - Expo à Bordeaux

     

    bissiere-bordeaux-musee-beaux-arts-affiche.jpg

    A l'occasion du cinquantenaire de la mort de Roger Bissières, né en 1886 dans le Lot et Garonne, la Galerie des Beaux Arts de Bordeaux, a eu la bonne idée de monter avec le Musée de Lodève une très belle exposition consacrée à ce peintre injustement méconnu.

    Dès l'âge de 17 ans, il s'oppose à son père alors notaire à Bordeaux et file à Alger puis à Londres, il devient critique d'art, enseignant, rejoint Paris, à l'Académie Ranson et jusqu'en 1939 il s'adonne à la peinture, l'enseignement et l'écriture

    En 1939, il s'installe à Boisseriette dans le Lot dans un ancien presbytère hérité de sa mère, il cesse de peindre et s'adonne à des activités diverses, élevage, automobile...

    En 1945, il reprend la peinture, devient célèbre. Sa femme meurt en 1962 et lui en 1964.

    Bissière aura tout essayé, tous les peintres l'auront inspiré d'Ingres, à Cézanne, de Picasso à Braque...

    Le petit film  Bissière ou le regard du coeur qui montre la vie quotidienne du peintre à Boisseriette dans les dernières années de sa vie nous fait découvrir un homme très attachant, concentré sur sa peinture, toujours en recherche, amoureux de la nature et de sa femme au crépuscule de sa vie.

    L'exposition et visible à Bordeaux jusqu'au 15 février et s'accompagne de concerts et de conférences qui s'annoncent passionnantes.

    Bissire-Home-600x309.jpg

    Jaune et gris -1950

    Instagram : jpdpkr

    @jpdpk 

  • Sacrés caractères

    Tous ceux qui aiment lire ou écrire apprécieront cette série de petits films qui nous conte l'histoire méconnue des polices de caractère.

    http://nvx.franceculture.fr/sacres-caracteres/

    697269-webserie-sacres-caracteres.jpg

     

  • La Chaise-Dieu : une approche pluridisciplinaire

    chaise dieu plan.pngCe dernier dimanche de juin, les universitaires prenaient la parole dans l'Auditorium Cziffra de La Chaise-Dieu pour présenter au public venu très nombreux le fruit de leurs recherche sur l'abbaye et le village. 

    A l'initiative du Conseil général et du Syndicat mixte qui conduit les travaux de restauration de l'ensemble abbatial actuellement en cours, de nombreux chercheurs se sont associés dans un programme collectif de recherche pluriannuel et ils en présentaient les premiers résultats.

    Frédérique Anne Costantini (Université de Bordeaux) a montré la richesse des archives écrites conservées tant aux Archives nationales qu'à Avignon, au Puy ou à Burgos, des archives exceptionnellement riches.

    Richard Goulois, l'architecte du patrimoine en charge du projet de restauration, a précisé le parti pris retenu pour l'affectation des différents espaces : accueil général, festival, espace muséal, exposition des tapisseries... en le justifiant par la clôture qui prévalait à l'origine et la nette séparation entre village et abbaye...

    Daniel Parent, archéologue, a montré ce que l'archéologie pouvait apporter pour améliorer notre connaissance du site à partir de la mise en évidence du mur de clôture qui préexistait à l'édification de la porte du for.

    Damien Martinez (HADES)a fait état du fruit des prospections géo-radar effectuées fin 2013 dans la nef et le collatéral sud. Sans recourir à l'archéologie, simplement par l'analyse de l'écho d'un signal Radar on arrive à mettre en évidence l'emplacement probable d'un des murs de l'ancienne abbaye qui a été détruite au XIV° siècle pour construire l'édifice actuel.

    Paul Bynski, (Université de Cambridge) a étonné l'auditoire en montrant les ressemblances frappantes entre le tombeau  aux anges musiciens et les fenêtres du cloitre avec des tombeaux et des édifices du gothique flamboyant sis en Angleterre et un peu antérieurs à l'abbatiale actuelle, ce qui montre combien les idées circulaient déjà rapidement.

    Bernard Sanail  (Université de Saint Etienne) a rappelé toute l'importance du manuscrit de Dom Victor Tiolier qui décrit l'abbaye de façon très précise au XVII° et XVIII° siècles.

    Daniel-Odon Hurel, Université de Saint Etienne, et coordonnateur du groupe de recherche, a présenté les premiers résultats de ses recherches sur l'inhumation des moines.

    Enfin, Martin de Framond, directeur des archives de la Haute-Loire a enchanté l'assistance en résumant à grands traits les heures et malheurs de la famille Roger de Beaufort, la famille de Clément VI, corruption et népotisme faisaient alors leur ouvrage...

    Un ensemble de communications prometteur de nature à bien préparer la mise en valeur de l'Abbaye une fois les travaux de restauration terminés, a priori en 2015.

    On a revu avec plaisir et émotion le film sur la dépose des tapisseries en mai 2013 puis on est allé faire un petit tour à la Dorette en fête à Bonneval et écouter dans l'église de Malvières le concert donné par Sylva Doulce de La Chaise-Dieu et Comme un accord d'Ambert

    On a donc manqué le concert amical donné à l'abbatiale par Anne Page, Paul Bynski et Julien Caron avec le choeur de La Valette de Saint Chamond.

    Le programme était trop riche à La Chaise Dieu ce dernier dimanche de juin! 

  • Triangles

    IMG-20140226-00152.jpg

    Saint-Nazaire-20140226-00153.jpg

    Sur le toit de la base sous-marine de Saint-Nazaire, une oeuvre de Felice Varini créée pour Estuaire 2007. Cela s'appelle une anamorphose ou un trompe l'oeil, l'oeuvre prend toute sa cohérence en un seul point précis.

  • Conjurer la peur

    peur.jpgVoilà un beau livre, des illustrations magnifiques et un beau texte, savant, de Patrick Boucheron, entièremeent consacré à la salle de la paix du palais communal de Sienne.

    Dans cette salle, Ambroglio Lorenzetti a peint sur trois murs en 1338 une fresque connue aujourd"hui sous le nom de fresque du bon gouvernement.

    Autrefois on l'appelait la fresque de la guerre et de la paix.

    Patrick Boucheron nous tient par la main et nous montre tout ce qu'il y a à voir et qu'on ne voit pas.

    Il est dans la ligne de feu Daniel Arasse, autre spécialiste de la peinture de la Renaissance, qui avait publié l'inoubliable "On n'y voit rien".

    On se promène en Toscane, on découvre la lutte des cités contre les seigneuries, des guelfes contre les gibelins, on se raccroche aux philosophes grecs et romains, on se perd entre les différentes exégèses de cette fresque et c'est un ravissement de tous les instants.

  • Modernités plurielles de 1905 à 1970

    Paris-20131123-00083.jpg

    Paris-20131123-00084.jpg

    Paris-20131123-00085.jpg

    Vous avez reconnu l'endroit? Le Centre Pompidou nous offre jusqu'au 25 janvier 2014 un panorama de l'art moderne de 1905 à 1970. Expressionnisme, cubisme, surréalisme, tout ce que l'on connait, mais aussi des œuvres des cinq continents, des œuvres méconnues, plus de mille œuvres, une promenade dans le XX° siècle, agréable, presque sereine, malgré la dureté de l'histoire, parce que familière.

    http://www.centrepompidou.fr/cpv/ressource.action?param.id=FR_R-e4f9dd1dbc5c741ba45e16e232255afd&param.idSource=FR_E-a5eeb07afd4c35aefcff88d6e735f86