Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chemin d'Arles - GR 653

  • Oloron Saint Marie - Saint Jean Pied de Port sur le chemin du Piémont pyrénéen

    Notre GR 65, le chemin du Puy s'était arrêté à Saint Palais et notre GR 653, le chemin d'Arles à Oloron Saint Marie. D'où l'idée d'achever ces deux voies d'accès au camino frances par le GR 78 dit chemin du Piémont et de relier Oloron Saint Marie à Saint Jean Pied de Port (SJPP) et de franchir enfin la Porte Saint Jacques puis descendre sa fameuse rue de la citadelle.

    Marchant exceptionnellement seul, j'ai fait le choix raisonnable de quatre étapes : Oloron, Hopital Saint Blaise, Mauléon-Licharre, Saint Just Ibarre et Saitn Jean Pied de Port. On peut n'en faire que trois. Oloron, Hopital saint blaise, Garaibie, Saint Jean Pied de Port mais cela fait deux étapes successives de plus de 30 km.

    Pour les gites aucun problème, le Relais du Bastet à Oloron est impeccable, seule difficulté trouver de quoi manger un lundi de pentecôte, une pizzeria fit l'affaire. Et j'au pris soin de rendre hommage à la pâtisserie Artigarrède en dégustant la spécialité du Russe. A L'hôpital Saint Blaise, atteint plein de boue du fait des orages des journées précédentes, le gite communal est tout aussi parfait. Installé dans l'ancien préau de l'école communale réaménagée,l'accueil par Coralie qui assure aussi la visite de l'église et le son et lumière un soir sur deux est impeccable. Pour le diner deux restaurants, qui lorsqu'ils sont fermés proposent des plateaux pour le diner, le soir ou je suis passé c'était Garbure, cerf et pommes de terre en sauce, fromage de brebis, pour le petit déjeuner un distributeur automatique, un peu bruyant depuis qu'il a été victime d'une tentative de dévalisation, propose des packs petit déjeuner. C'est parfait. A Mauleon, là aussi gite communal, les clefs sont à prendre à la mairie, dans un ancien appartement de fonction d'instituteur. Le soir passage très sympathique de bénévoles de l'association jacquaire des Pyrénées atlantiques, celle qui gère l'accueil des pélerins à SJPP. Enfin à Saint Just Ibarre, je recommande l'Auberge des platanes, seul endroit qui propose une offre de restauration  à moins d'avoir la chance de tomber sur la camion de Simply lorsqu'il passe. L'Auberge ne fait à diner qu'aux clients qu'elle héberge. Au menu ce soir là, trois patés excellents, rôti de boeuf et mange-tout bien assaisonnés, gâteau basque of course! compter 10 à 12€ pour les gites et 50 € la demi pension complète en chambre individuelle à l'Auberge.

    Pour l'itinéraire j'ai suivi les recommandations du site :  http//:vppyr.free.fr/vpp-index-etapes-php qui reprend la traditionnelle voie du piémont plutôt que le tracé du GR 78 qui navigue fréquemment sur le haut des collines et qui a pour inconvénient d'allonger la distance et les cumul des dénivelés. Le site décrit parfaitement la comparaison des itinéraires. seul inconvénient de cette solution, plus de goudron et un balisage totalement aléatoire.

    La meilleur surprise fut la rencontre à 6h30 du matin à Ibarolle le dernier jour des frères Harispuru qui fabriquent des Makilak et dont nous avait parlé notre hôtesse l'année passée à Monein

  • GR 653 - Monein - Oloron - Sainte Marie - 25 mai 2013

    Le gite de Marie-Jo est située dans une grande maison bearnaise qui date de 1863. Décoration soignée avec des petites poules partout. Grand palmier de 90 ans devant la maison. Il y a beaucoup de palmiers dans la region pour trois raisons qui ne s'excluent pas : la douceur du climat, signe de richesse et le retour des soldats francais d'Algérie (XIX)  voire d'Egypte (Napoléon). On ne sait.

    saint-jacques 2013 294.JPG


    Cuisine somptueuse : En apéritif jurançon blanc de la propriété avec saucisson de canard,  puis garbure, civet de chevreuil tué à l'approche, la viande de l'animal qui n'a pas subi de stress était delicieuse, fraises à la chantilly maison. Le matin au petit dejeuner des confitures maison et des crêpes...

    De joyeux drilles comme compagnons de table, trois couples de retraités des Bouches du Rhone qui visitent la région en trafic et s'amusent à se chamailler...

    Départ pour la dernière étape. On passe à Lacommande, la commanderie fondee par Gaston IV vers 1120,

     

    saint-jacques 2013 312.JPG

     

    il y a aussi un petit cimetière, l'ancien hopital et la maison des vins du Jurancon. Puis ce sont sur 20 km des bois, des bois, des averses orageuses, des sentiers boueux ravinés par les eaux ruisselantes, une suite de vallons à grimper qui sur les hauteurs laissent entrevoir les pyrénées par beau temps!


    saint-jacques 2013 386.JPGA Oloron, on loge au Relais du Bastet, gite d'étape communal quasi neuf très bien équipé à cote de l'église Notre Dame. On cherche vainement le centre ville à Oloron : il y en a trois qui correspondent aux trois villages. Le plus en forme est celui de la cathedrale, le quartier Sainte Marie. En revanche, la rue semi-piétonne qui relie le bas de Sainte Marie et Notre Dame est totalement sinistrée.

    saint-jacques 2013 238.JPGDiner au gite en toute simplicite avec deux cyclistes qui vont à Santiago, un grenoblois de 70 ans et un néerlandais de 63. L'un a un vélo de 7 ou 8  kilos le second de 17 ou 18 kg..

    Petite friandise incontournable "Le Russe" de la patisserie Artigarrede, un biscuit tres fin à la pâte d'amandes (historiquement importées de Crimée)  garni d'une crème pralinée.

    Autre caracteristique d'Oloron l'odeur de chocolat qui plane du fait de la presence d'une usine Lindt. Enfin le confluent des deux gaves est desormais habité par une belle médiathèque, Equerre d'argent 2010 qui vaut le detour, Un quatrieme centre à Oloron.

     

    saint-jacques 2013 392.JPG

     

    On reprend le train pour Pau et Bordeaux et ironie de cette semaine, il fait très beau, plein soleil sur les pyrénées!

    L'année prochaine, on aborde l'Espagne, du moins c'est le projet!

  • GR 653 - Lescar - Monein - 24 mai 2013

    Nos amis nous emmenent en voiture à la Cathédrale de Lescar, oasis preservée dans un océan de zones commerciales.

    saint-jacques 2013 264.JPG

    On traverse le Gave de Pau

    saint-jacques 2013 266.JPG

    et on rejoint Artiguelouve ou un petite épicerie très accueillante, la dernière avant Oloron nous permet de faire quelques provisions. Montee au dessus du beau Domaine de Cinquau (Jurancon)

    saint-jacques 2013 271.JPG

    puis après un chemin de crêe descente vers Lacommande. Faute de place au gite (4 places) on loge à 3km chez Marie-Jo Nousty sur la route de Monein en chambre d'hote. 

  • GR 653 - Morlaas - Pau - 23 mai 2013

    Le soir, échappée sous la pluie pour visiter la cathédrale de Morlaas et son portail sculpté :  canards qui symbolisent la foi qui sait traverser les épreuves, les vieillards de l'apocalypse,  le massacre des innocents. Est ce que cela parle encore aujourd'hui?

     saint-jacques 2013 200.JPG

     
    Au dîner, à l'Hôtel de France on retrouve nos randonneuses de Montpellier qui logent au gite dans le camping, c'est tout de même chauffé. Buffet à volonte et crème caramel...

    Le lendemain pas de pluie ou presque et pas de denivelé. De la lande, des champs de mais, le Bois de Bastard, l'hippodrome on est à Pau où on va loger chez de vieux amis rencontrés au Liban. On dit adieu à nos camarades de l'Herault.

     

    saint-jacques 2013 242.JPG


    Decouverte de Pau à pied, la cité d'Henri IV, le château et son donjon flambant le neuf, le boulevard des Pyrénées, d'ooù l'on ne voit pas la fameuse vue qu'il faut imaginer, les halles, la nouvelle mediathèque baptisée comme il se doit André Labarrère. On sent une volonté de rénover un centre ville en voie de dépérissement au profit des zones commerciales de la périphérie. Ici comme ailleurs, la voiture tue la ville... Il y a de belles réussites architecturales mais combien de boutiques fermées dans la principale rue commerçante!

    saint-jacques 2013 255.JPG

     

  • GR 653 - Anoye - Morlaas - 22 mai 2013

    A La colliniere, le porche qui sépare le gite de la maison principale  indique 1869. Il y a un grand parc arboré, une rivière, une jument et un âne. Le propriétaire après sa mise a la retraite par France Telecom à 55 ans, il y a 5 ans, s'est pris de passion pour la randonnée a cheval. Il a rénové cette propriété et créé un gite d'étape pour l'accueil de cavaliers. jusqu'à l'âge de trente cinq ans, il était féru d'alpinisme, instructeur au Club Alpin Français.

    saint-jacques 2013 196.JPG


    C'est confortable. Normalement le dîner se prend sur la terrasse mais il pleut.  on ne profitera ni du parc arboré, ni de la rivière ni de la jument.... Diner dans la gite : Vin blanc de Madiran en apéritif puis rouge du même cru. Salade de tomates, carottes, petits oignons et tranche de jambon salé maison. Cotellettes d'agneau, pommes de terre sautees et courgettes farcies à l'ail et au persil, fromage de brebis du berger et tarte aux pommes. Un excellent repas avec de bons produits. A chaque service des histoires de chevaux, de création d'itineraires, de relais equestres. Cantates de Bach à la radio.

    Le lendemain, Départ pour Morlaas : 16 km. Il pleut, il fait froid (moins de 10 degrés), il y a du vent. Pas de photos, des chemins boueux nous mènent d'un cours d'eau en crue à l'autre. Sur les plateaux, les champs viennent juste d'être labourés ou semés, on se croirait en Flandres... Arrivée à Morlaas, on s'engouffre dans l'hotel de France ou le patron nous met au sec. Après la douche, le potage aux vermicelles et le roti de porc aux petits pois paraissent des mets de roi. Il pleut toujours... Sieste et lecture.

    saint-jacques 2013 204.JPG

  • GR 653 - Maubourguet - Anoye - 21 mai 2013

    Au Gite du Pèlerin, on est comme un coq en Pate! Henri et Clotilde ont tenu pendant 20 ans un tabac presse à la Barriere d'Ornano à Bordeaux, Lever à 4 h pour faire le portage des quotidiens. Aujourd'hui, ils s'amusent en travaillant. Au menu : potage aux pointes d'asperges, gigot en sauce aux champignons et pâtes, fruits mi-cuits à la cannelle en dessert. Au petit déjeuner confitures maison.

    Grande tablée avec deux hollandais et 4 femmes de la région de Montpellier qui s'adonnent toute l'année à la course à pied, l'escalade, les bains de mer l'hiver...

    Le matin vers 8h30 à la Brasserie du centre, c'était la fête pour la serveuse qui quittait pour d'autres cieux après 17 ans, les habitues lui ont offert des orchidées et un petit cadeau... Et la bise!

     

    saint-jacques 2013 147.JPG

     Jour de marché sous la grande halle : petite course pour le pique nique et en route pour 24 km.

    saint-jacques 2013 146.JPG

    Pas mal de montee. Lahitte-Toupiere ou l'on rencontre un cycliste de langue flamande qui vient de Troyes et va à Lourdes, il est allé à Compostelle il y a 4 ans. On apercoit la chaine des Pyrénées et ses sommets enneigés. Ce serait magnifique sous un beau soleil printanier mais le crachin va nous accompagner toute la journee.

     saint-jacques 2013 153.JPG

     

    Vidouze où l'agence postale est fermée jusqu'à nouvel ordre faute de locaux conformes au code du travail. Déjeuner sur le pouce un peu après Lucarré puis Momy et enfin Anoye ou l'on a choisi comme gite La Colliniere, chez un passionné de chevaux.

  • GR 653 - Marciac - Maubourguet - 20 mai 2013

    Hier soir dîner avec nos hôtes Patrick et Lynda. Des gens passionnants qui revenaient du Mali juste avant le conflit ou ils étaient allés en pays Dogon, en mission humanitaire pour le compte de Via sahel Gascogne.

    http://www.lecanardgascon.com/upload/fichiers/CG49-11.pdf

    saint-jacques 2013 096.JPG

    Au menu couscous, trois sortes, nature, à l'harissa et cannelle-raisin, légumes, cotelettes de mouton. Lynda est algerienne, née apres l'independance, en France depuis 9 ans, après avoir rencontré Patrick qui travaillaint alors en indépendant dans le sud algérien. Passionnée par la France et l'Algérie. Algérienne et francaise, échanges riches sur les regards croisés des deux pays...

    Le matin départ pour Maubourguet, un grand soleil qui n'empêchera pas un peu de pluie pour arroser le dejeuner. Juste avant on passe du Gers aux Hautes Pyrénées. Les chemins sont plus caillouteux, moins argileux, les fossés et les rivières débordent. Dejeuner à l'ombre du clocher d'Aurierbat qu'on voie à 20 km à la ronde depuis plusieurs siecles.  C'est la plaine, un peu morne, en ce lundi de pentecote, la vie s'est arretee. Pas de difficultés autres pour cette pets de dif


    saint-jacques 2013 124.JPG

    Aux abords de Maubourguet, des maisons aux murs de galets annoncent la proximité de l'Adour, tumultueux, qui faconne les materiaux de construction. L'eglise romane au clocher octogonal abrite un benitier merovingien.
    On est hebergé chez Henri et Clotilde 132 rue du Marechal Joffre, grand confort, deco coquette, Clotilde, alerte arrière-grand-mère propose le lavage et le sechage du linge...

     

    saint-jacques 2013 133.JPG

    Pas de difficultés particulières pour cette étape de moins de 20 km


  • GR 653 : Montesquiou - Marciac 19 mai 2013

    gr 653,montesquiou,marcias,auch,daphnéee du barry,mikaiNous reprenons pour l'achever à Oloron le Chemin d'Arles ce dimanche 19 mai. Samedi visite de la Cathedrale Sainte Marie d'Auch. Magnifique ensemble de vitraux du début du XVI et statue en cuir, une descente de croix, de Daphnee de Barry que l'on retrouvera à Marciac. Au café-restaurant La Bodega, le patron tres accueillant nous autorise à manger nos sandwiches, ambiance toro et rugby on ne sait pas encore que Toulon va etre sacré champion d'Europe contre Clermont (16-15)...qui ne s'en remettra pas!


    Taxi jusqu au camping l'Anjou à 3km de Montesquiou. La corrida de Vic a été reportée puis annulée. Il fait 8 degres et il n'a pas cessé de pleuvoir. Le camping est tenu par un couple de neerlandais en retraite. Mobil home confortable, le radiateur electrique est apprecié. Le toit en tole beaucoup moins car il pleut toute la nuit.

    Le matin après un café au lait départ sur des chemins qu'on qualifiera de lacustres... Le sol est argileux, il colle, les gens du pays disent que la terre est amoureuse. Pouylebon, Saint Christau (Christophe patron des voyageurs) et son eglise en brique rouge en forme de vache (la vaco roujo). Après un gros grain violent pique -nique dans la

    gr 653,montesquiou,marcias,auch,daphnéee du barry,mikai

    cuisine de la salle des fetes de Monlezun ou Sylvie Paysse, traiteur à Montesquiou qui s'occupe de tout, et ses deux filles font un repas de communion pour 35 personnes. On deécline gentiment l'offre de déguster le civet aux pruneaux et on découvre sur un smartphone la piece montée en forme de buste de femme!

     

    Descente pataugeuse vers Marciac. La bastide dediée aujourd hui au Jazz est toute petite mais elle abrite quatre curiosités : le plus haut clocher du Gers, sur la place, au sol, le texte du pareage de Marciac en 1298, texte ou est mentionnée une casa dei, une statue de Wynton Marsalisgr 653,montesquiou,marcias,auch,daphnéee du barry,mikai, trompetiste, statue de Daphnee du Barry precitee et enfin Jean-Gustave,gr 653,montesquiou,marcias,auch,daphnéee du barry,mikai enfant illegitime de la fin du XIX, landais,  père de Mikai, petite indochinoise qui viendra peupler le Gers avant que sa niece n'ecrive l'histoire de son grand-pere dont le portrait peint en trompe l'oeil orne une des façades de la maison familiale.

  • Chemin d'Arles - GR 653 - L'Isle de Noé - Montesquiou

    19 mai 2012 - 8 km

    La pluie menace, mais il ne pleuvra pas ce matin là.

    Micro étape ce jour là qui permettra sans doute en mai 2013 de repartir de Montesquiou et sans doute d'achever pour l'essentiel la partie française de ce chemin d'Arles. On chemine avec notre compère de 72 ans qui nous a rejoint après avoir testé un nouveau gite à Montégut, le Logis des fées, une affaire montée par un entrepreneur de 80 ans, un gite entièrement neuf, tout confort où l'on mange du cou d'oie farci délicieux...

    Très beau parcours jusqu'à Montesquiou des prés, des bois, un élevage de canards et d'oies. On cherche en arrivant, une statue de Saint Jacques en terre cuite mais une mamie noux explique qu'elle a été volée, "et pourtant elle pesait!". Reste la croix en bois. 540 km parcouru depuis Arles.

     

    montesquiou

    Café au bar sur la place, il y a là le maire-conseiller général, l'entrepreneur de taxis qui fait son miel des déplacements des personnes agées dans les établissements de soins de Toulouse, et on retrouve un compagnon de marche, ancien maçon, 40 ans de rugby dans le Sud Est, parti d'Arles et qui va à Santiago...

    Les rencontres c'est ce qui fait le plaisir de ces chemins...

    Taxi jusqu'à Auch, on parle de la désertification, du médecin roumain qui va s'en aller, de l'esprit d'entreprise disparu, de l'autoroute refusée en son temps par les édiles, puis car jusqu'à Agen, le buffet de la gare est fermé, TER pour Bordeaux, sous la pluie, on se croirait en mars, c'est le printemps, la France a eu entre temps un nouveau gouvernement...

     

  • Chemin d'Arles -GR 653 - Auch - L'Isle de Noé

    18 mai 2012 - 24 km

    Beaucoup de routes goudronnées mais quasiment sans voitures. Des bois, des fermes, peu de villages excepté Barran avec son clocher tors, c'est à dire torsadé en ardoise, il y en aurait une centaine en Europe, principalement en France. Dans le seul bar ouvert, au mileu de la grande rue une tête de toro de corrida.


    L'Isle de Noé est un petit village marqué par la presence des comtes de Noé. On y trouve donc un château du XVIII élégant reconverti en ecole maternelle et dont le parc accueille un terrain de rugby et puis, surprise, une stèle á la memoire de Toussaint Louverture, general qui arracha l'independance d'Haiti à la France après avoir ete esclave dans une propriete des Noé.

     

    auberge de l'isle de noé



    Et puis il y a l'Auberge de l'Isle ou nous passons La nuit. Ancienne auberge typique de nos terroirs rachetée en 2005 par une anglaise de la région de Manchester, madame Moody. Tout est resté dans son jus depuis 1975! De quoi avoir le blues! L'à peu pres est de rigueur en termes d'hygiène, de propreté, il y a du bazar partout, les toilettes sont déglinguées, les chambres n'ont pas de vraies fenêtres... Point positif la douche est chaude. Heureusement Mme Moody est prévenante  et fait de son mieux pour accueillir ses clients dans ce capharnaum. Au menu ce soir là soupe à la tomate et vermicelle, cuisse de poulet, pommes de terre haricots verts, fromage, salade de fruits. 30€ la demi pension/pers.