Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport

  • L'Euro en live sur lemonde.fr

    Je viens par curiosité d'aller faire un tour sur la fan zone de Bordeaux : Suede Belgique et Italie Irlande du Nord. Peu de monde, pas de clameurs, de la biere...

    A tout prendre mieux vaut regarder a la tele, eteinte le son et lire le Live de lemonde.fr c'est desopilant..., de la culture, des clins d'oeil, des langues etrangeres... Tout à fait Thierry, Elfmeter...

  • Spécialisation internationale

    Un petit pays d'environ 4 millions d'habitants, isolé, de création récente,  à mis une raclée en rugby à un vieux pays de 65 millions d'habitants.

    La Nouvelle Zélande est une parfaite illustration de ce que un petit pays a priori dépourvu d'atouts majeurs peut trouver sa place dans la spécialisation internationale et se hisser au niveau des meilleurs, certes pas dans tous les domaines  mais sur des créneaux précis.

    Et la Nouvelle Zélande le fait aussi en matière agricole, pour le lait, la viande, en particulier le mouton, qu'elle fait grandir dans ses vastes pâturages.

    In fine la Nouvelle Zélande est classée troisième par les Nations Unies pour l'Indice du Dévleoppement Humain (IDH).

    Chapeau Mesdames et Messieurs.

  • Bordeaux fête le fleuve - # BBF 2015

    Pour la deuxième année , Bordeaux Fête le Fleuve accueille le départ de la Solitaire du Figaro. Des milliers de personnes sur le quais vendredi dernier pour regarder l'arrivée de la flottille des héros de la course dans le sillage du Belem. Et des milliers de personnes sur les quais les jours suivants pour admirer Bordeaux tout simplement, le port de lune, les skippers, les dériveurs, visiter le Belem, le Tenace, un remorqueur de la marine nationale, les richesses du bois des Landes et ses applications, la grande roue bavaroise installée place des Quinconces, l'industrie nautique bordelaise, les concerts le soir..., le feu d'artifice de clôture, les runs tous les jours sur la Garonne, la traversée de la Garonne à la nage et le vrai départ de la course en solitaire dimanche.

    Venez il reste de la place pour vous!

     photo1.JPGphoto2.JPG

  • Dernières nouvelles du martin pêcheur

    7769122933_dernieres-nouvelles-du-martin-pecheur-de-bernard-chambaz.jpg

    Un très beau livre. Bernard Chambaz qui a perdu son fils Martin lorsqu'il avait seize ans à la suite d'un accident nous conte dans cet ouvrage la traversée des Etats-Unis qu'il effectue un été en vélo avec sa femme Anne qui l'accompagne dans une Cadillac aux fauteuils rouges.

    Ce voyage est d'abord un exploit physique, l'auteur effectue le trajet de Cape Cod sur la côte Est à Los Angeles en 35 jours, 35 comme l'âge qu'aurait Martin à la date de ce voyage. 160 km par jour en moyenne, avec de très grosses chaleurs et sur des itinéraires pas très adaptés au vélo. Mais ce voyage, la famille Chambaz l'a effectué dans le passé et il était un des meilleurs souvenirs de Martin.

    Il y a en alternance les chapitres qui décrivent le voyage proprement dit, l'effort, les pauses, les erreurs d'itinéraires, les motels, les pizzas sur le bord de la route, les crevaisons, les shérifs... Une Amérique ordinaire, rurale, grandiose par ses paysages.

    Il y a les chapitres de mémoire, Martin n'est jamais bien loin, il est même là de temps à autre comme un mirage et Bernard Chambaz nous fait pénétrer ce qu'est le deuil, en nous narrant des hsitoires que l'on connait plus ou moins, des histoires américaines au fil des villes ou villages traversés comme le drame de la famille Lindbergh dont le bébé fut kidnappé et assassiné, le destin tragique des enfants de Théodore Roosevelt passionnés d'aviation et soldats, la figure de Jack Kerouac, celles de Martin Luther King  de Lincoln...

    Un livre très attachant, bien écrit, qui n'est jamais triste, empreint d'une grande sérénité et qui donne une furieuse envie d'aller s'acheter un vélo avec un cadre Cyfac en carbone,  un pédalier en alu, des roues Zipp et une selle Fi'Zi:k.

  • Echappée

     

    Echappee.jpg

    Comme tous les livres édités par Cheyne au Chambon sur Lignon en Haute-Loire, ce livre est d'abord un bel objet.

    Jacquette rouge, couverture bleue, comme le texte. Les six chapitres sont séparés par des reproductions de cartes du Royaume de France de Nolin éditées en 1692. Sur l'une d'entre elle est mentionnée La Chaise-Dieu aux cotés de S.Badel, d'Alegre, Arléac et Crapone.

    Echappée ou six escapades à vélo. On ne trouvera pas ici d'itinéraires mais un ressenti. Celui du plaisir de s'échapper de son quotidien, de la ville pour se retrouver , seul, dans le silence, entre Ardèche et Haute-Loire, sur des petites routes de montagne, des villages oubliés.

    C'est beaucoup de poésie : Ce sont à l'infini des lignes droites entre les méplats déserts des labours impeccables, des sillons galbés d'argile, pétris et recuits à la grande morsure du gel et, jaillies des fossés gorgés d'eau, les lances rougissantes des osiers qui plient et balancent sous la très légère mésange toujours prête à fuir dans le vaste champ libre de la lumière hivernale.

    C'est aussi un regard aiguisé, tendre et caustique sur les hommes et les femmes que l'auteur côtoient sans les rencontrer vraiment dans ces contrées. Le chapitre intitulé Serveuses est magistral tout comme les passages sur les femmes qui attendent leur tour chez le boucher ou qui s'escriment à nettoyer les tombes de leurs maris au cimetière, leurs maris partis avant elles, entre hommes, comme ils n'avaient jamais cessé vivre, de l'école au service militaire puis aux cafés, ne se quittant que le moins possible puis tardant , après la partie de cartes animée, à les rejoindre, pour manger la soupe en silence.

    Agnès Dargent est décédée en 2013 à presque 60 ans dans un accident de bicyclette, elle était professeur de lettres au lycée Saint Marc de Lyon. La France a encore de très bons professeurs de français.

  • Ascension du Plomb du Cantal

    Pour cette petite ascension (630 m de dénivelé pur atteindre le sommet à 1855 m), on peut passer la nuit au gite d'étape du Bufadou au pied des pistes de la station Super Lioran. Ambiance chalet de montagne, l'aubergiste propose un forfait demi-pension diner, nuit, petit dejeuner à 45 € par personne. Cela permet d'être à pied d’œuvre dès le matin et d'arriver au sommet du Plomb du Cantal vers midi. Au diner, salade de choux et carotte en entrée, côte de boeuf avec des pommes de terre et des cèpes ramassés de l'après midi, fromage de cantal entre deux et abricots frais.

    plomb du cantal 057.jpg

    Après le petit déjeuner un peu tardif , départ à neuf heures, on monte progressivement dans la forêt,

    plomb du cantal 025.jpg

    pour rejoindre le Rocher du Cerf à 1464 m.

    plomb du cantal 029.jpg

    On serpente ensuite dans les estives et on monte sur la crête pour attendre l'Aiguilhon (1662m) puis le Puy du Rocher à 1813m. Les points de vue sur le cirque de Chamalières, la planèze de Saint Flour et la Margeride. sont magnifiques sous le soleil. Il faut mettre parfois les mains et grimper une petite échelle Ferrata mais rien de bien difficile.

    plomb du cantal 040.jpg

    On redescend alors vers le Pas des Alpes ou l'on rejoint la foule des estivants que déverse à intervalles réguliers le téléphérique, il y a même des chiens en laisse! Une petite montée et on atteint via un chemin aménagé avec des marches en bois régulières le sommet. Sous les nuages, le Plomb du Cantal a des couleurs de plomb, heureusement le nuages passent!

    plomb du cantal 043.jpg

    Un petit café au refuge, un passage aux toilettes sèches et descente vers la station par la piste bleue des Alpins, pique-nique à mi-chemin, de nouveau peu de monde, quelques VTTistes qui filent à toute allure et en bas des engins de chantier qui modèlent la montagne pour l'hiver prochain.

    plomb du cantal 055.jpg

    Sur la route du retour, un arrêt à l'Auberge du cheval blanc à Laveissière (à moins de 10 km de la station) pour déguster en terrasse au soleil un merveilleux clafouti aux abricots.

    Et puis impossible s'agissant du Plomb du Cantal de ne pas évoquer la brasserie éponyme à Paris, rue de la Gaieté et rue du Maine. Mes anciens voisins.

  • Des Estables au Mont Mezenc

    mezenc 030.jpg

    Du village des Estables 1340 m au sommet du Mont Mezenc 1753 m, le balisage est absent ou très succinct. Heureusement, il y a à côté du syndicat d'initiative qui ouvre à 10 heures l'auberge des trois monts où on vous sert aimablement un café,  où on vous invite à aller chercher vous même vos croissants à la boulangerie du village et où on est en mesure de vous indiquer le début du parcours pour rejoindre le sommet et la durée de la ballade : une heure trente.

    mezenc 037.jpg

    La montée commence dans le village, la boulangerie, le terrain de foot, le chalet du Mezenc, le télé siège et le tire-fesses puis on s'élève doucement parmi les sapins en direction de la maison forestière.

    mezenc 031.jpg

    La maison forestière fait aussi gîte d'étape (19€ la nuit et 49 € par personne en demi pension) et on construit à côté un abri pour le hors sac.

    A la maison forestière prendre un petit chemin en sous bois qui rejoint la Croix de pecata et un parking de 20 places. Là il y a enfin une petite pancarte qui indique le mont Mezenc. On commence par un chemin gravillonné puis rapidement on s'élève tranquillement en sous-bois dans un chemin de terre assez large avec très régulièrement des rondins de bois pour retenir la terre en période de pluie.  Les gentianes sont en pleine floraison.

    mezenc 018.jpg

    On s'élève encore et les arbres disparaissent, il y a de plus en plus de pierres dans le chemin, la pente s'accentue mais cela reste facile. la vue s'élargit.

    mezenc 022.jpg

    Le sommet en vue on a le choix, le sommet proprement dit, la croix du Mezenc, et la table d'orientation à l'Est précédée de ses cairns. De là, la vue est magnifique, les tables d'orientation en lave sont un peu usées par l'érosion mais on arrive à déchiffrer; par temps très favorable il est permis d'espérer voir le Mont blanc mais ce n'était pas jour de chance. Au retour vers La Chaise-Dieu, énorme orage sur Bellevue la Montagne, on a bien fait de ne pas se lancer daans le tour complet du Mezenc.

    mezenc 028.jpg

    Une satisfaction par rapport à notre dernière ascension en 1998, la végétation au sommet a repris le dessus sur les effets destructeurs des piétinements désordonnés, comme quoi un aménagement intelligent peut à la fois préserver l'environnement et favoriser le tourisme.

  • Vorey - Le Puy par le GR3

    Dernière étape pour rallier La Chaise-Dieu au Puy. on se retrouve avec le GR3 http://www.gr-infos.com/gr3a.htm sur un chemin de Compostelle celui de Vézelay au Puy et ce sera la plus belle de notre petit périple de trois jours avec des paysages magnifiques, le plaisir de croiser des papillons de toutes les couleurs et des champs de blés remplis de coquelicots..

    Petit déjeuner  à la maison de la presse qui fait aussi salon de thé et qui détient la clef du gîte municipal. La boulangerie juste à côté ouvre également à 6h30, idéal pour un départ de bonne heure.

    Une anecdote sur notre compagnon de gite d'étape un salarié du groupe SNCF basé en Normandie, venu en train à Bordeaux chercher une voiture d'Aquitaine rail pour venir travailler une semaine sur le voie ferrée Le Puy Saint-Etienne et hébergé au gite communal... un voisin sympathique au demeurant mais quelle organisation à la SNCF a priori.

    L'étape d'aujourd'hui nous mêne à Ceneuil, Chalignac, Lavoute sur Loire, La Roche, Rachat, Chanceau, Polignac et Le Puy. 27km, partis à 7h15 on arrivera à 16h30.

    Aucune encontre sur le chemin, pas de pèlerins!

    Au départ, pour raccourcir on a fait l'impasse sur Ceneuil mais il faut signaler qu'il existe une chambre d'hôte à Ceneuil et que pour ceux qui enchainent le chemin Allégre Le Puy par Vorey il est donc possible de faire étape à Ceneuil et d'éviter ainsi Voey et sans doute pas loin de 6km.

    Aucun problème jusqu'à Lavoute où l'on prend un café au bord de la Loire encore sauvage, puis après un bel aperçu sur le cahteau dans son méandre et le pont vieux, c'est la montée sur La Roche en lacets dans les bois un peu pénible. Une fois à La Roche la montée continue jusqu'à Rachat (petite pause chausson aux pommes). Puis c'est la descente, les vues sur les sucs et la Loire sont superbes.

    gr 3

    On arrive enfin en vue du château de Polignac, encore une montée jusqu'à l'église pour s'attabler à 14 heures au restaurant Les terrasses de Polignac. La cuisine est entièrement maison avec uniquement des produits frais : poitrine de porc grillée et petits légumes suivi d'un sabayon aux fruits rouges pour 12,50€. C'est la deuxième saison des propriétaires, la décoration est branchée.

    Reste normalement 7 km pour arriver au Puy en passant par Saint Michel et la cathédrale mais on prend un ancien tracé du GR qui après une belle montée à  la Boriette nous permet de redescendre par l'allée du même nom à travers un quartier chic avec quelques belles maisons d'architectes pour atteindre l'hôpital Emile Roux, rejoindre la place Lafayette, prendre la rue Saint Jacques et arriver place du plot pour prendre une verre de lait au sirop d'orgeat au bar Santa Lucia.

    Enfin prendre le car SNCF place Lafayette qui en une heure nous ramène à La Chaise-Dieu après cette escapade de trois jours.

  • Allègre-Vorey par le GR 40 du tour des monts du Velay

    Toujours sur le chemin du Puy, on abandonne le GR de pays Cotte de maille et robe de bure pour le GR 40 http://www.gr-infos.com/gr40a.htm qui fait le tour des monts du Velay, le temps d'une étape.

    Petit déjeuner au gîte d'Allègre. Thé et excellentes confitures maison dans l'ancienne chapelle de ce qui était jusqu'en 1968 un couvent de franciscaines puis une école avant en 1978 d'être transformé en gîte d'étape. La famille Dondin le gère depuis une vingtaine d'années.

    Hier soir dîner au restaurant Le Leydet. Il y a un menu du jour très copieux pour 12,50€. Salle chauffée l'hôtel offre toute une palette de services : salle de banquet, piscine chauffée l'été ... L'aligot et le contrefilet de bœuf étaient bons. Une alternative à tester le restaurant Saveurs d'ailleurs qui offre de la cuisine polonaise.

    Au départ du GR40 quelques difficultés pour trouver la variante qui évite de grimper au sommet du mont Bar que l'on connaît déjà. Puis ce seront dans l'ensemble de larges chemins de pouzzolane puis sablonneux quelques petites routes qui nous mèneront successivement à Céaux d'Allegre, Anviac, Saint Geneys, le col de la croix de l'arbre ou l'on croise la N106, Labroc et enfin Vorey. Au total 25 km environ. Partis à 8 heures et arrivés à 16h30.

    Peu de montées et une interminable descente entre la N106 et Labroc sur la route dite des chômeurs car construite par des réfugiés pendant la deuxième guerre mondiale. Déjeuner à Saint Geneys sur le pouce puis café et dessert Chez Martine, bar restaurant ouvert en ce 14 juillet.

    Quelques rares rencontres : 4 randonneurs partis de Saint Geneys pour Allègre et plusieurs quais à Anviac.

    Petit problème de balisage à Le Cros qui nous a obligé à s'écarter du GR mais nous apremis de découvrir un beau gite d'étape labellisé Halte de Compostelle, le gîte de La Bergerie,  au Cros. Sans doute un bon hébergement pour ceux qui seraient tentés de faire La Chaise-Dieu Le Puy en seulement deux étapes.

    gr 40,tour des monts du velay

    Pour rejoindre directement Vorey depuis Labroc on a pris une petite route qui traverse Brigols. Le petit gîte d'étape communal de Vorey se situe à côté de la maison de retraite après la crèche (tourner à gauche juste avant la poste venant du pont sur l'Arzon). L'aménagement intérieur est neuf, deux chambres à l'étage et 7 lits en serrant bien. Une douche et un WC au RC mais dans la même pièce. Cuisine-salle à manger. Lave linge. 9,50€ par personne. Il y a contrairement à Allègre des alèses et des taies en papier et bien sûr des couvertures. On a du mal à imaginer sept personnes cohabiter aisément dans ce gîte.

    Dîner à l'hôtel des rives de l'Arzon, tout près du pont, salade complète et tiramisu maison pour 14€, en ce jour férié pas de plat du jour, il existe un menu à 19,80€ et un à 24€. Après une semaine automnale, il fait enfin beau et chaud.

  • La Chaise-Dieu - Allègre par GRP Robe de bure et cotte de maille

    Sur le chemin de Robe de bure et cotte de de maille un GR de pays qui permet de relier La Chaise-Dieu à Allègre, soit un peu plus de 20 km. Notre objectif étant de rallier Le Puy en trois jours via Allegre et Vorey.

    Cette première journée nous conduira successivement à Sembadel-bourg, Hierbes, La Roche, Varennes , Les Ignes, Bonharmes et Allègre. Une vingtaine de km. Partis à 7h nous sommes arrivés à 14h. Pas de difficultés particulières, peu de dénivelés sérieux, un chemin par moment un peu trop herbeux et carrément transformé en petit ruisseau avant la traversée de la Borne occidentale. Un peu avant Hierbes, il a également fallu dans ce secteur négocier avec un troupeau de vaches qui occupait le chemin puis éloigner l'une d'entre elles qui s'obstinait à nous suivre.

    A Varennes rencontre avec un chien peu avenant qui était échappé de son enclos électrifié, sa maîtresse a repris les choses en main. Après le déjeuner aux Ignes, un village très agricole avec un rouleau de vaches d'une cinquantaine de têtes et un troupeau d'au moins cent moutons deux rencontres: la première avec une famille de 3 enfants de Neufchatel (Suisse) partie randonner avec deux ânes et la seconde avec des randonneurs de Saint Paulien à cheval ce qui donne l'idée de regarder les itinéraires de cavaliers, la caracolade en particulier. Ils allaient à Connangles et déploraient la fermeture de l'auberge. Pas d'étapes prévue à La Chaise-Dieu. (il existe effectivement une étape de la Caracolade Saint Paulien La Chaise-Dieu de 32 kmhttp://www.randonnee-cheval-auvergne.fr/haute-loire/itinéraires-montés/caracolade/)

    Le balisage est correct sans plus, moins bien fait que les PR de pays. A Sembadel par exemple un petit panneau Allègre serait le bienvenu. A Allègre, hébergement au gîte d'étape au 17 de la rue entre l'église et la porte Monsieur. Vieille maison avec des petites chambres, parquets en bois, salle à manger, cuisine, une douche, un WC, couvertures, poêle à bois. 13€ par personne l'été, petit déjeuner possible à 5€. Le gîte loue des ânes à la journée ou la semaine.

    robe de bure et cotte de maille

    Selon le propriétaire du gite pas mal de randonneurs vont directement au Puy en passant par des pistes cavalières, au milieu des champs de lentilles, un peu monotone selon lui. Il existerait aussi un nouvel itinéraire entre le Mont Saint Michel et Saint Michel l'Aiguilhe près du Puy.