Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Sport - Page 4

  • Des Estables au Mont Mezenc

    mezenc 030.jpg

    Du village des Estables 1340 m au sommet du Mont Mezenc 1753 m, le balisage est absent ou très succinct. Heureusement, il y a à côté du syndicat d'initiative qui ouvre à 10 heures l'auberge des trois monts où on vous sert aimablement un café,  où on vous invite à aller chercher vous même vos croissants à la boulangerie du village et où on est en mesure de vous indiquer le début du parcours pour rejoindre le sommet et la durée de la ballade : une heure trente.

    mezenc 037.jpg

    La montée commence dans le village, la boulangerie, le terrain de foot, le chalet du Mezenc, le télé siège et le tire-fesses puis on s'élève doucement parmi les sapins en direction de la maison forestière.

    mezenc 031.jpg

    La maison forestière fait aussi gîte d'étape (19€ la nuit et 49 € par personne en demi pension) et on construit à côté un abri pour le hors sac.

    A la maison forestière prendre un petit chemin en sous bois qui rejoint la Croix de pecata et un parking de 20 places. Là il y a enfin une petite pancarte qui indique le mont Mezenc. On commence par un chemin gravillonné puis rapidement on s'élève tranquillement en sous-bois dans un chemin de terre assez large avec très régulièrement des rondins de bois pour retenir la terre en période de pluie.  Les gentianes sont en pleine floraison.

    mezenc 018.jpg

    On s'élève encore et les arbres disparaissent, il y a de plus en plus de pierres dans le chemin, la pente s'accentue mais cela reste facile. la vue s'élargit.

    mezenc 022.jpg

    Le sommet en vue on a le choix, le sommet proprement dit, la croix du Mezenc, et la table d'orientation à l'Est précédée de ses cairns. De là, la vue est magnifique, les tables d'orientation en lave sont un peu usées par l'érosion mais on arrive à déchiffrer; par temps très favorable il est permis d'espérer voir le Mont blanc mais ce n'était pas jour de chance. Au retour vers La Chaise-Dieu, énorme orage sur Bellevue la Montagne, on a bien fait de ne pas se lancer daans le tour complet du Mezenc.

    mezenc 028.jpg

    Une satisfaction par rapport à notre dernière ascension en 1998, la végétation au sommet a repris le dessus sur les effets destructeurs des piétinements désordonnés, comme quoi un aménagement intelligent peut à la fois préserver l'environnement et favoriser le tourisme.

  • Vorey - Le Puy par le GR3

    Dernière étape pour rallier La Chaise-Dieu au Puy. on se retrouve avec le GR3 http://www.gr-infos.com/gr3a.htm sur un chemin de Compostelle celui de Vézelay au Puy et ce sera la plus belle de notre petit périple de trois jours avec des paysages magnifiques, le plaisir de croiser des papillons de toutes les couleurs et des champs de blés remplis de coquelicots..

    Petit déjeuner  à la maison de la presse qui fait aussi salon de thé et qui détient la clef du gîte municipal. La boulangerie juste à côté ouvre également à 6h30, idéal pour un départ de bonne heure.

    Une anecdote sur notre compagnon de gite d'étape un salarié du groupe SNCF basé en Normandie, venu en train à Bordeaux chercher une voiture d'Aquitaine rail pour venir travailler une semaine sur le voie ferrée Le Puy Saint-Etienne et hébergé au gite communal... un voisin sympathique au demeurant mais quelle organisation à la SNCF a priori.

    L'étape d'aujourd'hui nous mêne à Ceneuil, Chalignac, Lavoute sur Loire, La Roche, Rachat, Chanceau, Polignac et Le Puy. 27km, partis à 7h15 on arrivera à 16h30.

    Aucune encontre sur le chemin, pas de pèlerins!

    Au départ, pour raccourcir on a fait l'impasse sur Ceneuil mais il faut signaler qu'il existe une chambre d'hôte à Ceneuil et que pour ceux qui enchainent le chemin Allégre Le Puy par Vorey il est donc possible de faire étape à Ceneuil et d'éviter ainsi Voey et sans doute pas loin de 6km.

    Aucun problème jusqu'à Lavoute où l'on prend un café au bord de la Loire encore sauvage, puis après un bel aperçu sur le cahteau dans son méandre et le pont vieux, c'est la montée sur La Roche en lacets dans les bois un peu pénible. Une fois à La Roche la montée continue jusqu'à Rachat (petite pause chausson aux pommes). Puis c'est la descente, les vues sur les sucs et la Loire sont superbes.

    gr 3

    On arrive enfin en vue du château de Polignac, encore une montée jusqu'à l'église pour s'attabler à 14 heures au restaurant Les terrasses de Polignac. La cuisine est entièrement maison avec uniquement des produits frais : poitrine de porc grillée et petits légumes suivi d'un sabayon aux fruits rouges pour 12,50€. C'est la deuxième saison des propriétaires, la décoration est branchée.

    Reste normalement 7 km pour arriver au Puy en passant par Saint Michel et la cathédrale mais on prend un ancien tracé du GR qui après une belle montée à  la Boriette nous permet de redescendre par l'allée du même nom à travers un quartier chic avec quelques belles maisons d'architectes pour atteindre l'hôpital Emile Roux, rejoindre la place Lafayette, prendre la rue Saint Jacques et arriver place du plot pour prendre une verre de lait au sirop d'orgeat au bar Santa Lucia.

    Enfin prendre le car SNCF place Lafayette qui en une heure nous ramène à La Chaise-Dieu après cette escapade de trois jours.

  • Allègre-Vorey par le GR 40 du tour des monts du Velay

    Toujours sur le chemin du Puy, on abandonne le GR de pays Cotte de maille et robe de bure pour le GR 40 http://www.gr-infos.com/gr40a.htm qui fait le tour des monts du Velay, le temps d'une étape.

    Petit déjeuner au gîte d'Allègre. Thé et excellentes confitures maison dans l'ancienne chapelle de ce qui était jusqu'en 1968 un couvent de franciscaines puis une école avant en 1978 d'être transformé en gîte d'étape. La famille Dondin le gère depuis une vingtaine d'années.

    Hier soir dîner au restaurant Le Leydet. Il y a un menu du jour très copieux pour 12,50€. Salle chauffée l'hôtel offre toute une palette de services : salle de banquet, piscine chauffée l'été ... L'aligot et le contrefilet de bœuf étaient bons. Une alternative à tester le restaurant Saveurs d'ailleurs qui offre de la cuisine polonaise.

    Au départ du GR40 quelques difficultés pour trouver la variante qui évite de grimper au sommet du mont Bar que l'on connaît déjà. Puis ce seront dans l'ensemble de larges chemins de pouzzolane puis sablonneux quelques petites routes qui nous mèneront successivement à Céaux d'Allegre, Anviac, Saint Geneys, le col de la croix de l'arbre ou l'on croise la N106, Labroc et enfin Vorey. Au total 25 km environ. Partis à 8 heures et arrivés à 16h30.

    Peu de montées et une interminable descente entre la N106 et Labroc sur la route dite des chômeurs car construite par des réfugiés pendant la deuxième guerre mondiale. Déjeuner à Saint Geneys sur le pouce puis café et dessert Chez Martine, bar restaurant ouvert en ce 14 juillet.

    Quelques rares rencontres : 4 randonneurs partis de Saint Geneys pour Allègre et plusieurs quais à Anviac.

    Petit problème de balisage à Le Cros qui nous a obligé à s'écarter du GR mais nous apremis de découvrir un beau gite d'étape labellisé Halte de Compostelle, le gîte de La Bergerie,  au Cros. Sans doute un bon hébergement pour ceux qui seraient tentés de faire La Chaise-Dieu Le Puy en seulement deux étapes.

    gr 40,tour des monts du velay

    Pour rejoindre directement Vorey depuis Labroc on a pris une petite route qui traverse Brigols. Le petit gîte d'étape communal de Vorey se situe à côté de la maison de retraite après la crèche (tourner à gauche juste avant la poste venant du pont sur l'Arzon). L'aménagement intérieur est neuf, deux chambres à l'étage et 7 lits en serrant bien. Une douche et un WC au RC mais dans la même pièce. Cuisine-salle à manger. Lave linge. 9,50€ par personne. Il y a contrairement à Allègre des alèses et des taies en papier et bien sûr des couvertures. On a du mal à imaginer sept personnes cohabiter aisément dans ce gîte.

    Dîner à l'hôtel des rives de l'Arzon, tout près du pont, salade complète et tiramisu maison pour 14€, en ce jour férié pas de plat du jour, il existe un menu à 19,80€ et un à 24€. Après une semaine automnale, il fait enfin beau et chaud.

  • La Chaise-Dieu - Allègre par GRP Robe de bure et cotte de maille

    Sur le chemin de Robe de bure et cotte de de maille un GR de pays qui permet de relier La Chaise-Dieu à Allègre, soit un peu plus de 20 km. Notre objectif étant de rallier Le Puy en trois jours via Allegre et Vorey.

    Cette première journée nous conduira successivement à Sembadel-bourg, Hierbes, La Roche, Varennes , Les Ignes, Bonharmes et Allègre. Une vingtaine de km. Partis à 7h nous sommes arrivés à 14h. Pas de difficultés particulières, peu de dénivelés sérieux, un chemin par moment un peu trop herbeux et carrément transformé en petit ruisseau avant la traversée de la Borne occidentale. Un peu avant Hierbes, il a également fallu dans ce secteur négocier avec un troupeau de vaches qui occupait le chemin puis éloigner l'une d'entre elles qui s'obstinait à nous suivre.

    A Varennes rencontre avec un chien peu avenant qui était échappé de son enclos électrifié, sa maîtresse a repris les choses en main. Après le déjeuner aux Ignes, un village très agricole avec un rouleau de vaches d'une cinquantaine de têtes et un troupeau d'au moins cent moutons deux rencontres: la première avec une famille de 3 enfants de Neufchatel (Suisse) partie randonner avec deux ânes et la seconde avec des randonneurs de Saint Paulien à cheval ce qui donne l'idée de regarder les itinéraires de cavaliers, la caracolade en particulier. Ils allaient à Connangles et déploraient la fermeture de l'auberge. Pas d'étapes prévue à La Chaise-Dieu. (il existe effectivement une étape de la Caracolade Saint Paulien La Chaise-Dieu de 32 kmhttp://www.randonnee-cheval-auvergne.fr/haute-loire/itinéraires-montés/caracolade/)

    Le balisage est correct sans plus, moins bien fait que les PR de pays. A Sembadel par exemple un petit panneau Allègre serait le bienvenu. A Allègre, hébergement au gîte d'étape au 17 de la rue entre l'église et la porte Monsieur. Vieille maison avec des petites chambres, parquets en bois, salle à manger, cuisine, une douche, un WC, couvertures, poêle à bois. 13€ par personne l'été, petit déjeuner possible à 5€. Le gîte loue des ânes à la journée ou la semaine.

    robe de bure et cotte de maille

    Selon le propriétaire du gite pas mal de randonneurs vont directement au Puy en passant par des pistes cavalières, au milieu des champs de lentilles, un peu monotone selon lui. Il existerait aussi un nouvel itinéraire entre le Mont Saint Michel et Saint Michel l'Aiguilhe près du Puy.

  • Les Pas Casaniers

    Ce samedi 5 juillet c'était la troisième édition de ces Pas Casaniers, un rassemblement de randonneurs sur le plateau de La chaise-Dieu.

    A 8h30, Par une petite pluie fine, nous partîmes à quatre de Saint-Pal-de-Senouire. A Sembadel-bourg le flot se grossit des randonneurs partis de Sembadel-Gare et nous nous retrouvâmes 14 en route pour La Chaise-Dieu sous le soleil.

    Vers 11heures 30, la place de la fontaine à La Chaise-Dieu vit aussi converger par dizaines les randonneurs venus de Berbezit, Bonneval, Cistrières, Connangles, Félines, La Chapelle-Geneste, Malvières. Manquait Laval sur Doulon pour que toutes les communes du canton soient représentées.

    Retrouvailles, photo sur les marches de l'abbatiale après une aubade et quelques danses offertes par le groupe folklorique La Crouzade puis déjeuner en musique à la Salle des fêtes offert par le Crédit agricole.

    Une édition pleinement réussie à l'initiative de l'association Sport Nature La Chaise-Dieu.

    P7050005-3.jpg

  • Violence routière

    velo.jpg

    Sur la petite route qui mène de la N10 à  Bussac forêt, en Charente maritime, tout près du pénitentier, on passe devant ce petit mémorial.

    Il rappelle la mémoire de Patrick Plaine décédé à cet endroit sous les roues d'un engin forestier, en pleine ligne droite, le 27 novembre 2012 vers 16h20 à l'âge de 70 ans.

    Dans un monde de plus en plus lisse, où le paraitre l'emporte sur la grandeur d'âme, un homme résistait à sa façon.

    Il cumulait les kilomètres de manière invraisemblable, été comme hiver, quel que soit le temps.

    La faucheuse l'a enlevé au petit monde des cyclotouristes qui l'acceptaient tel qu'il était grandeur nature. (Fédération Française de Cyclotourisme).

     

    Une longue route qui s'est arrêtée avec le compteur kilométrique à 1 747 820 km.

    Roule toujours :http://vimeo.com/57695927 

  • Les 34 km de Tabanac

    plan_rando_25_impair.jpgCe dimanche c'était l'édition 2014 des 34 km de Tabanac.

    Un circuit touristique et sportif, de vignes des côteaux de Garonne en sous bois,  de chateaux en fermes.

    Un peu plus de 1000 m de dénivelés à la montée et bien sûr à la descente.

    Des averses, du soleil, des rafales de vent, de la gadoue, des racines, un peu de goudron, des passages en herbe.

    Des ravitaillements aux 9°, 20° et 27° km, abondants et réconfortants avec la possibilité d'abandonner et de prendre la navette de retour vers le moulin de Carreyre, lieu de départ et d'arrivée.

    Un plateau repas pour tous les participants à l'arrivée, de la bonne humeur, le sentiment du devoir accompli pour tous.

    J'ai quand même mis 7 heures et 14mn, soit  4,7 km/h de moyenne, les passages en sous bois dans la gadoue et en côte étant assez éprouvants pour fatiguer ma vieille carcasse!.

    A l'année prochaine peut-être . Prochaine grande randonnée prévue sur le chemin du piémont dans les pyrénées entre Oloron Sainte Marie et Saint Jean de Pied de port, en 4 étapes.

     

  • Les 33km500 du Libournais

    Sauveterre-de-Guyenne-20140315-00157.jpg

    Quel est le code postal de Libourne en Gironde? 33500! Ce 15 mars, c'était la quinzième édition des 33km500 du Libournais et pour cet anniversaire, les organisateurs avaient eu l'idée d'offrir gratuitement 15 % de parcours en plus soit une randonnée de 38 km entre Sauveterre de Guyenne et Libourne, deux des huit bastides que compte le département de la Gironde.

    Sauveterre-de-Guyenne-20140315-00162.jpg

     

    Il fallait se lever très tôt pour cette épreuve. Le Départ était donné par le maire de la commune de Sauveterre de Guyenne sur la place carrée face à l’hôtel de ville à neuf heures aux 1101 participants amenés là en car depuis le site de convivialité (sic) du Verdet à Libourne où le rassemblement des marcheurs débutait à sept heures.

    Tous de bons soldats ces marcheurs puisque la devise de Sauveterre de Guyenne qui date de la guerre de cent ans est : celui qui n'est pas passé par Sauveterre n'est pas un bon soldat!

     

    Un parcours sans beaucoup de dénivelés entre vignes de l'entre deux mers et sous bois par un temps idéal, couvert, sans vent, sans pluie, avec seulement quelques passages boueux pour rappeler le temps des dernières semaines: Daubèze (5,5 km), Frontenac (10), Naujan et Postiac (19), Pont de Branne (27), le Quai (33) et Libourne (38).

    Fin de parcours entièrement plat le long de la Dordogne à partir du pont de Branne.

    Les ravitaillements étaient abondants et variés et les ravitailleurs parfois déguisés d'une très grande amabilité.

    Saint-Emilion-20140315-00166.jpg

    J'ai mis 7h30 pour effectuer le parcours et terminé à la 289° place, de bonne augure pour le chemin de Saint Jacques à la fin de l'été!

  • Gavée de chrorophylle et d'azur

    gbleu.jpg"... Moi je montais dans un train, un matin, chargée d'un sac à dos qui contenait des vêtements, une couverture, un réveil, un Guide bleu, et un jeu de cartes Michelin. Je partis de La Chaise-Dieu et, pendant trois semaines, je marchai. J'évitais les routes, coupant au vif des prés et des bois, aspirée par tous les sommets, dévorant des yeux les panoramas, les lacs, les cascades, les secrets des clairières et des vallons. Je ne pensais à rien, j'allais, je regardais. Je portais tous mes biens sur mon dos, j'ignorais où je dormirais le soir, et la première étoile ne brisait pas mon aventure...je manfais une soupe, je buvais du vin rouge dans une auberge. souvent je répugnais à me séparer du ciel, de l'herbe, des arbres, je voulais en retenir au moins l'odeur ; au lieu d prendre une chambre dans un village, je faisais encore sept à huit kilomètres et je demandais l'hospitalité dans un hameau : je dormais dans une grange et la senteur du foin bourdonnait à travers mes rêves."$(KGrHqN,!p0FBg6dmWlIBQo7Zk,)Pg~~60_12.JPG

    Simone de Beauvoir (1908-1986) dans son livre mémoires, La force de l'âge, 1960, décrit l'enchantement qui fût le sien lorsque jeune professeur à Marseille elle consacre au tout début des années 1930 tous ses temps libres et ici ses vacances d'été à la marche, à la découverte de la nature qui la laisse "gavée de chlorophylle et d'azur".

    Simone de Beauvoir est donc passée à La Chaise-Dieu, en 1930 on pouvait y accéder en train, munie de son Guide bleu, elle n'a sans doute pas manqué de visiter l'Abbatiale, la danse macabre, les tapisseries, le jubé, le buffet d'orgue. Qu'en a-t-elle pensé, peut être ses impressions se nichent-t-elles quelque part dans sa correspondance.

  • Arpentage

    Ce premier samedi de juillet était placé à La Chaise-Dieu sous le signe de l'Arpentage!

    compendium_metrique_chaine_d_arpenteur_dessin_plomion.jpg

    Dès le matin, à l'invitation de Sport Nature Loisirs de La Chaise-Dieu, les amoureux de la randonnée s'étaient mis en marche pour arpenter les sentiers du plateau casadéen. L'objectif de la manifestation "les pas casaniers" dont c'était la deuxième édition, consiste à faire converger les randonneurs des différentes communes du canton et à se retrouver sur les marches de l'Abbatiale puis pour partager un bon repas offert par le Crédit Agricole à la salle des fêtes. Une réussite avec une bonne centaine de randonneurs au rendez-vous sous un soleil radieux.

    L'après-midi, à l'auditorium, on pouvait arpenter virtuellement les itinéraires culturels du Réseau européen des sites casadéens :http://reseaucasadeen.eu/ L'idée de cette association créée il y a une dizaine d'années est de faire bénéficier tous les anciens sites abbayes, prieurés, qui dépendaient de l'Abbaye de La Chaise-Dieu, une centaine, d'un effet de réseau pour la promotion culturelle et touristique. A l'arrivée cinq carnets d'itinéraires ont été publiés, une exposition itinérante est disponible, des contacts permanents sont entretenus avec des sites espagnols et italiens, suisses. Le président de l'association et sa permanente (28h par semaine en CDI) passent beaucoup de temps à monter des dossiers de subvention, lesquelles se raréfient... Un bilan en demi teinte pour cette assemblée générale donc et un nouveau souffle à trouver pour approcher le niveau de réussite des Chemins de Saint Jacques construits sur une idée analogue.

    Le soir, au bar  le Blizart, http://cafeblizart.wix.com/blizart nouveau lieu branché de La Chaise-Dieu, on était invité par l'association L'oie qui lit à arpenter le livre de Pierre Bourdieu, La distinction http://loiequilit.over-blog.fr/article-le-blog-de-l-oie-qui-lit-c-est-parti-70339476.html. 8 personnes représentant trois générations avaient répondu à l'appel. L'arpentage consiste à échanger sur le livre sans l'avoir lu. Il faut un peu de temps. On commence par regarder le livre, la couverture, le texte de la quatrième de couverture, la table des matières. Echanges des premières impressions. Puis on dépèce le livre, on le partage en huit, chacun un mordeau et on essaie pendant une bonne demi-heure de trouver 3 à 5 phrases qui nous marquent et qu'on va présenter ensuite à nos petits camarades... A l'expérience on parvient à faire ressortir la ou les thèses principales du livre et on peut avor envie de le lire ou pas. L'oie qui lit avait déjà fait l'exercice en hiver d'arpenter L'être et le Néant de Sartre. Deux participantes d'alors sont revenues pour Bourdieu. Une bonne manière d'aborder les livres réputés difficiles.

    Arpenter cela marche!