Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musique - Page 4

  • Boussole

    Ce n'est pas un livre facile autant le dire tout de suite. Mais c'est un livre passionnant, il suffit de se laisser emporter par la verve de l'auteur.

    Franz Ritter le narrateur est un musicologue autrichien , malade, dépressif. Insomniaque surtout et le roman décrit le fil de ses pensées au cours d'une nuit. Sarah revient souvent dans ces pensées, de façon obsessionnelle, un amour impossible, inaccompli, elle est elle-même universitaire, française, spécialiste de l'orient et de de ses grands voyageurs. 

    Mathias Enard qui a passé plusieurs années de sa vie au Proche et au moyen Orient, au Liban, en Syrie, en Iran en Turquie fait assaut d'érudition musicale et littéraire sur tout ce qui a façonné au cours des siècles la relation entre Orient et Occident.

    Sa boussole comme celle de Beethoven n'indique pas le Nord mais l'Est, vers Jérusalem et La Mecque, les religions du livre.

    Ce livre est aussi un hommage à la Syrie, un pays d'une grande richesse culturelle qui n'est pas qu'un pays de jihadistes.

    L'objet de ce livre est aussi de nous rappeler tout ce que l'Occident doit à l'Orient et ce que l'Orient doit à l'Occident. Les ponts entre ces deux régions voisines ont été permanents et sont appelés à survivre au désastre qui affecte aujourd'hui cette région.

    C'est ce que nous rappelle Enard, l'Islam a été une culture foisonnante, une vision du monde, une philosophie, très éloignée de la caricature qu'en ont aujourd'hui nos contemporains, cet islam là sans voile et sans violence doit redevenir visible. Mathias Enard y contribue avec talent.

    C'est pas mal de lire ce livre avec un smartphone à portée de main pour prendre le temps d'écouter sur youtube les interprétations citées.

  • Festival de La Chaise-Dieu 2015

    Depuis mardi les bénévoles et l'équipe de permanents s'activent pour transformer le temps du festival l'abbatiale de La Chaise-Dieu en salle de spectacle : podium, éclairages, son, vidéo, fauteuil, scène, rafraîchissement, communication, presse, vente de programmes, boutique, stationnement, transport, accueil, amabilité, sourires, beau temps, rien n'est laissé au hasard et tout est prêt pour une 49 éme édition pleines de réussites et de moments musicaux forts. 

  • Coup fatal

    Coup fatal, un spectacle proposé par le Théatre de la ville de Bruxelles et de la Compagnie de Danse la C de la B de Gand était à Bordeaux ces trois jours. Un spectacle musical, théâtral, lyrique, de musique baroque, de jazz, de rock, de rumba congolaise par une équipe de musiciens de Kinshasa qui se donnent sans compter pour cette rencontre entre l'Afrique et l'Europe. Un spectacle qui déborde d'énergie et enthousiasme le public.

    Un contre ténor, Serge Kaludji, à découvrir, un guitariste Rodriguez Vangama exceptionnel, et des musiciens formidables capable de jouer, de chanter, de danser sans compter. Une performance artistique et athlétique exceptionnelle. une totale réjouissance pendant près de deux heures.

    La liste des représentations passée et à venir est ici. A ne pas manquer.

     

  • Festival de La Chaise-Dieu 2015

    La programmation est en ligne ici Les réservations sont ouvertes : 10 jours de musique, 30 concerts, 1000 musiciens, Bach, Haendel, Scarlatti, Beethoven

  • Otoño Porteño Quartet

    L'auditorium Cziffra de La Chaise-Dieu a failli refuser du monde samedi soir pour la venue de ce quartet de tango argentin.

    Bandonéon, guitare, contrebasse et violon, et exceptionnellement, au piano, Raphaël Brunon, directeur des Ateliers des Arts du Puy, dont la presence a manifestement convaincu pas mal de ponots de monter à La Chaise-Dieu.

    Des origines du genre aux creations contemporaines du groupe, le quintette d'un soir a regalé un public enthousiaste ravi de cette soiree de nature a nous faire oublier l'espace d'un instant Sanaa, Tunis. Alep...

    www.otono-porteno.com

  • Hommage à Jacques Barrot

    jacques barrotLe Père Jean-Théophane, curé de La Chaise-Dieu, et les Frères de la communauté Saint-Jean, Robert Flauraud, conseiller général, Philippe Meyzonet, président de la Communauté de communes du plateau de La Chaise-Dieu, André Brivadis, maire de La Chaise-Dieu, Jean-Michel Pastor, vice-président du Festival, Julien Caron, directeur général rendront hommage à Jacques Barrot, président du festival (2009-2014), dimanche 14 décembre à 15h30 à La Chaise-Dieu. Un office chanté des défunts sera célébré en l'abbatiale Saint-Robert, puis un hommage civil lui sera rendu en mairie. La paroisse Saint-Robert de La Chaise-Dieu, les élus casadéens et le Festival souhaitent ainsi témoigner de leur reconnaissance envers Jacques Barrot pour son engagement inlassable au service du développement et du rayonnement de La Chaise-Dieu à travers son abbaye et son festival.

    Petit souvenir personnel : en 1985, Jacques Barrot était venu devant la promotion Fernand Braudel de l'ENA convaincre les élèves de faire leur stage de neuf mois dans les services des départements: il vantait déjà La Chaise-Dieu et son festival de musique.

  • La Bohême

    La Bohême au Grand théâtre de Bordeaux sous la direction de Paul Daniel avec Sébastien Guèze et Nathalie Manfrino . L'Opéra de Giacomo Puccini fut créé en 1896 et dans la mise en scène très sixties de Laurent Laffargue présentée pour la première fois en 2006, il n'a pas pris une ride.

    spectacle_0003_bohemecastB.jpg

    Cette histoire d'amour que la tuberculose rend tragique, elle se poursuit aujourd'hui en mains endroits. On imagine sans peine le drame que vivent dans les villages de Guinée ou de Sierra Leone les jeunes gens qui voient partir prématurément leur bien aimée pour cause d'ébola.

    Jusqu'au 7 octobre au Grand théâtre de Bordeaux : http://www.opera-bordeaux.com/detail-spectacle/opera-1/la-boheme-824.html

    Instagram jpdpkr et mariedpk

  • Les bénévoles font le festival de La Chaise-Dieu

    Au festival de La Chaise-Dieu, http://www.chaise-dieu.com/, les bénévoles sont omniprésents : ils montent le podium, installent les fauteuils, accueillent le public, les artistes, la presse, pilotent les régies scène et éclairages, vendent les programmes, les disques, les rafraichissements à l'entracte. Sans eux le festival n'existerait tout simplement pas.

    IMG_0273.jpg

    Si ces bénévoles donnent autant de leur temps, c'est bien sûr par amour de la musique, beaucoup d'entre eux sont musiciens eux-mêmes.

    photo.jpg

    Et cette année, le festival innove, et de ci de là, chez les commerçants de La Chaise-Dieu on peut de temps à autre, écouter une sérénade, impromptue, le début d'un off?

    Bonne fin de festival!

  • Le Messie de Haendel

    king.jpg

    Le Messie de Haendel était donné hier soir en l'abbatiale de La Chaise-Dieu par le King's Consort en ouverture du 48° Festival de musique.

    Après un été qu'il faut bien qualifier de quelque peu maussade, le miracle s'est reproduit encore cette année, l'abbatiale était pleine pour cette ouverture, le public du festival étant particulièrement fidèle.

    La musique sacrée, même si ce n'est pas la vocation première du Festival, convient particulièrement bien au cadre de l'abbatiale, dont les couleurs se sont éclaircies à la suite des travaux de réhabilitation en cours.

    L'oratorio de Haendel est une œuvre très agréable qui alterne les moments de recueillement, de méditation, poignants, d’allégresse, au fil des interventions de l'orchestre, du chœur et des quatre solistes basse, ténor, alto et soprano, sans rôle spécifique.

    Le chef Robert King, fondateur de l'ensemble en 1980 à l'âge de 20 ans conduit avec une petite baguette et beaucoup d'alerte et de précision, on le sent plein d'humour, bref très britannique.

    Le surtitrage en français contribue à une réelle compréhension du sens de l’œuvre avec successivement l'arrivée du Messie, la vision des bergers, la vie du Christ, la passion, la résurrection, un Hallelujah d'allégresse, une action de grâce et un Amen.

    On frémit parfois lorsqu'on lit ce passage : préparez la route du seigneur, tracez droit dans le désert une grande route pour notre Dieu. (Isaïe 40,1-3) au moment des conquêtes de l’État Islamique en Irak et en Syrie. Mais dans l'ensemble, c'est bien le destin du Christ qui domine l’œuvre.

  • Les Tartignolles

    affiche+Les+Tartignolles.jpgGrâce au Blizart, bistrot sans égal à La Chaise-Dieu, http://cafeblizart.wix.com/blizart on a pu découvrir ce vendredi soir le spectacle hilarant proposé par Les Tartignolles, deux acteurs-chanteurs qui déroulent leur spectacle depuis 1997, un abécédaire de prénoms féminins, d'Adèle à Zoé, prétexte à des chansons et des saynètes empreintes de beaucoup de poésie, accompagnées par les instruments de musique les plus improbables. Ils se qualifient eux-mêmes de duo d'imbéciles heureux. Beaucoup de capacité d'improvisation et d'esprit de répartie, on s'amuse tout simplement.

    Le spectacle peut se jouer dans tous les espaces des salles de spectacles mais aussi des cafés ou à domicile, en toutes occasions, fêtes de village, fêtes de quartiers, animations d'un soir, n'hésitez pas à le commander.

    http://www.tartignolles.fr