Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musique - Page 5

  • Festival de Musique de La Chaise-Dieu 2014

    visuel_2014.jpgDe plus en plus stylisées les affiches de ce Festival dont la 48° édition se déroulera du 20 au 31 août. La lumière se réfléchit au travers du vitrail.

    la première édition dont la programmation aura été entièrement concue par le nouveau directeur Julien Caron.

    Il y a toujours de travaux de grande envergure à l'abbatiale mais d'ores et déjà on peut redécouvrir le cloître entièrement rénové.

    Parmi les 40 concerts, une place privilégiée est faite à Jean-Philippe Rameau, à Carl Philippe Emmanuel Bach, à Gerorges Onslow et au piano à l'occasion du vingtième anniversaire dde la mort de Georges Cziffra, à l'origine du festival.

    Et toujours de grrands oratorio qui sont la marque de La Chaise-Dieu, Le Messie de Haendel, le Requiem de Mozart et la Messe en mi bémol de Schubert, dirigée par Philippe Herreweghe.

    Et puis deux grandes voix, la soprano Sandrine Piau et baryton Stéphane Degout.

    La location est ouverte à partir du 29 avril 2014.

    www.chaise-dieu.com

    Un des enjeux est d'inverser la courbe de fréquentation : 15 213 entrées payantes en 2013, contre 16 418 en 2012. Pour ce faire, il faut parvenir à diversifier le public, le renouveler, attirer des plus jeunes, faire partager le plaisir de la musique, et pour le village améliorer l'accueil des festivaliers, leur donner l'envie de revenir, de séjourner plus longtemps de décoiuvrir toutes les richesses de la région.

  • Académie de musique

    P1000737.JPG

    Dimanche dernier retour de l'Académie de musique à l'Auditorium Cziffra de La Chaise-Dieu. La classe de musique animée pendant trois jours par Delphine Collot et Robert Expert. 4 professeurs de chant et piano et 18 artistes, 5 pianistes et 13 chanteurs.

    Au programme des mélodies pour piano de Wolf, Poulenc, Saint-Saens, Purcell, Schubert, Rachmaninov, Mahler, Strauss, Berlioz, Duparc, Hahn...

    Les artistes occupent les premiers rangs, ils ont mis leurs beaux costumes, on les a vus en jeans la veille lors des auditions, le public est à l'arrière.

    Chacun son tour, le couple pianiste et chanteur monte sur scène, une brève présentation de l’œuvre (un poème d'amour que j'aurai bien aimé recevoir... par exemple), certains sont très à l'aise, d'autres un peu encombrés de leur corps, que faire des bras, les tenir raides, bouger un peu les mains? Concentration et puis le miracle s'accomplit, la voix s'élève, le piano retentit, le spectateur ne comprend pas toujours bien les paroles mais il se laisse emporter par la beauté de la musique et du chant.

    Le WE prochain, du 25 au 27 octobre nouvelle session de l'Académie de musique avec le choeur d'Auvergne et Nicole Corti, concert le dimanche à 17h à l'Auditorium Cziffra.

  • OrfeO di CracoviA à Cistrières

    orgue st julien cistrieres 067.jpg

    Ils sont quatre : Jorge Lopez-Escribano, clavecin, Amandine Menuge, violoncelle baroque, Elena Krasaki, soprano, et Jean-Pierre Menuge, professeur honoris causa du Conservatoire Frédéric Chopin de Cracovie, flûte à bec, et facteur de clavecin. Ils forment l'OrfeO di CracoviA.

    Jean-Pierre Menuge vient à Cistrières depuis une quinzaine d'années, il arpente l'été les villages du territoire comme les saltimbanques d'autrefois au service de la musique baroque.

    Dans les bagages, un violoncelle de 1746 attribué à Louis Guersan et un clavecin construit par Jean-Pierre Menuge dans son atelier d'Eu, une copie en bois de tilleul normand d'un instrument de Vincent Tibaut daté de 1691 et conservé au Musée instrumental de Paris.

    orgue st julien cistrieres 063.jpg

    Au programme Monteverdi, Vivaldi, Campra Telemann, Bach. Jean-Pierre Menuge est pédagogue, chaque oeuvre est présentée, expliquée. La transposition pour Clavecin par l'espagnol Jorge Lopez-Escribano de la partita pour violon seul de Bach a été particulièrement appréciée ainsi que les cantates de Campra et Vivaldi interprétées par la grecque Elena Krasaki. Avec l'OrfeO de CracoviA, l'Europe du sud était à l'honneur.

    Rendez-vous l'an prochain, début août à Cistrières, près de La Chaise-Dieu.

  • Michael Jones et ses musiciens à Brioude

    Vendredi dernier à la belle Halle au grains de 1887 rénovée en 1992.

    mikael jones 007.jpg

     
    Le public est venu voir et écouter Michael Jones mais c'est Jean-Jacques Goldman qu'il aime! Ses chansons qu'il veut entendre! C'est tout juste si Michael Jones cite son nom : il dit il, un ami qui habite à Marseille. Vous voulez qu'il revienne? un peu comme le messie, on l'attend! Il n'est pas là mais il est présent!
     
    Dans le public apparaissent les briquets comme autrefois mais aussi des téléphones portables avec une vidéo de bougie dont la flamme tremble, une appli spécial concert : le progrès fait rage!
     
    Ci dessous le texte d'une des plus belles chansons entendues ce vendredi, le frère que j'ai choisi, du JJG du meilleur cru.
     
    Tu peux me frapper
    Je sais que ce sera pour m'aider,
    Me déshabiller
    Quand j'ai trop bu et puis me coucher

    Tu peux m'engueuler
    Y a bien que toi sans que je me vexe,
    Même te moquer
    De mon accent plus que circonflexe

    T'as tous les droits, fais comme chez toi,
    T'es mon vrai poteau, mon alter ego,
    Mon utopie, t'es mon pays
    Ce qui m'est arrivé de plus beau

    T'es mon ami,
    Le frère que j'ai choisi

    Tu peux m'appeler
    La nuit le jour et le reste aussi,
    Tu peux te casser
    Au bout du monde et moi je te suis

    Oh me raconter
    N'importe quoi, moi je te crois
    Ou ne pas parler,
    Je comprends ce que tu ne dis pas

    Le monde est dur oh si dur
    Et tu passes par là
    Entre ses murs, coeur pur
    Tout change avec toi
    Quand la vie me trahit ici,
    Toi tu restes droit
    Comme un repère, une lumière,
    Si je pouvais te rendre un jour
    Un peu de ce que je te dois.

    Paroles et Musique: Jean-Jacques Goldman 

  • Pitchipoï

    Pitchipoï, C'est le nom d'une bourgade qui n'existe pas entre Kiev, Odessa et Bucarest, où l'on parle yiddish où l'on danse au son du violon klezner. C'est ausi le nom du duo formé par Olivier et Vincent, violon et accordéon, qui nous ont régalés ce vendredi soir au café le Blizart à La Chaise-Dieu. Danses de mariage et historiettes comme celle-ci : Tu vas à Kiev, à pied, mais pour quoi faire? et bien peut-être que là-bas je vais rencontrer quelqu'un pour revenir avec moi...

    2013-07-19 klezner 002.jpg

    La semaine dernière, toujours au Blizart, c'était Rachel Deslilas qui chantait pendant près de trois heures des ballades américaines, irlandaises et des chansons françaises, avec une très belle voix à la Joan Baez et une guitare.

    Pour une fois, sur ce plateau de La Chaise-Dieu,  la musique ne se joue pas dans les églises ou à l'auditorium, on rencontre un autre public et c'est bien.

  • Sunday in the park with George

    Le plus souvent, lorsqu'on regarde un tableau dans un musée, on y consacre moins d'une minute et on passe au suivant. Grâce à Stephen Sondheim et James Lapine, on peut passer près de trois heures avec Un dimanche après-midi à la Grande Jatte, en compagnie du peintre Georges Seurat (1859 - 1891).

    800px-A_Sunday_on_La_Grande_Jatte,_Georges_Seurat,_1884.jpg

    C'est au théatre du Châtelet qu'est créée pour la première fois en France la comédie musicale de Stephen Sondheim et James Lapine, Le premier étant l'auteur des paroles de West Side Story.

    La comédie musicale fait vivre les différents personnages du tableau, révèle les tourments de l'artiste, ses doutes, ses certitudes, l'originalité de son travail, le pointillisme, onze couleurs sur la palette plus le blanc et trois millions de choix sur le tableau, sans aucun a plat.

    Peinture de la société de la fin du XIX et au second acte de notre société contemporaine aec Georges, arrière petit fils du peintre, artiste conceptuel confronté à la société du spectacle.

    Jusqu'au 25 avril : http://chatelet-theatre.com/2012-2013/sunday-in-the-park-with-george-fr et journée spéciale sur France Musique le 25 avril : http://sites.radiofrance.fr/francemusique/ev/fiche.php?eve_id=315000489

    La semaine prochaine j'aurai le plaisir d'être à Chicago et de regarder, plus d'une minute, le tableau de Seurat  à l'Art Institute, le hasard fait bien les choses!

  • Assemblée générale 2013 du Festival de La Chaise-Dieu

    La salle de l'auditorium était pleine ou presque pour cette assemblée générale ordinaire très consensuelle puisqu'elle a vu adoptés à l'unanimité les rapports moral et financier présentés sous la houlette du Président Jacques Barrot. 13 administrateurs ont été renouvelés et les adhérents avaient le choix avec pas moins de 21 candidats.

    Le nouveau directeur Julien Caron a présenté le bilan du festival 2012 et la programmation de l'édition 2013 qui se déroulera du 21 août au 1er septembre.

    L'association du festival compte 627 adhérents, c'est à la fois beaucoup et en même temps peu au regard des quelques 27000 entrées de l'édition 2012 du festival.

    27000 entrées soit 4 % de moins qu'en 2011, année du 45 éme festival à la programmation enrichie. 16418 entrées payantes soit 9 % de moins. 22 concerts à l'abbatiale, un taux de remplissage de 82 %, 7 concerts à l'auditorium Cziffra avec un taux de remplissage de 90 et 10 concerts décentralisés.

    La crise conomique n'épargne pas pour autant le festival, les signes les plus inquiétants sont la baisse des vente de champagne, des produits dérivés, la réduction de la participation de certains mécènes.

    Le Public du Festival est un public agé au pouvoir d'achat préservé, au moins jusqu'à présent, ce qui protège à court terme l'évènement mais il vielllit un peu plus chaque année, se renouvelle peu, d'où le défi majeur que doit relever Julien Caron de rajeunir la fréquentation.

    L'écart entre les charges de 1,823 M€ et les recettes de 1,806 M€ se solde par un déficit de 16909 €. Le plateau artitistique représente 59 % des dépenses et celles de personnels 17%. La billeterie assure 40% des recettes, le mécénat 21 %, le Département et la Région 9 % chacun, l'Agglomération du Puy 4% et l'Etat 6 %. Les aides en nature sont évaluées à 381962 € et se situent donc à la même hauteur que le mécénat, les bénévoles y contribuent pour un quart avec environ 7000 heures de travail.

    Pour 2013, Julien Caron; citant Arthur Rimbaud, nous invite à nous laisser emporter par ces musiques qui nous "prennent comme une mer" et nous entrainent avec rapidité "le long fes fleuves impassibles". Il faut lire l'éditorial de Julien Caron qui présente le programme, le nouveau directeur a incontestablement une belle plume http://www.chaise-dieu.com/fr/commander-la-brochure.

    Pour le festival 2013, le chantier de reconstruction des places de l'abbaye et de la fontaine sera terminé, c'est ce qu'a assuré le maire de La Chaise Dieu, Pascal Perrin, on imagine avec plaisir les terrasses ensolleillées, avec vue sur la façade de l'abbatiale sans voitures. En revanche les travaux de l'ensemble abbatial qui doivent s'échelonner jusqu'en 2015 seront seulement interrompus. Tout sera fait pour faciliter le déroulement du festival. Gérard Roche, président du syndicat mixte qui en assure la maitrise d'ouvrage l'a promis.

    Gérard Roche a également confirmé le retrait dans les semaines à venir des tapisseries du choeur, leur état est catastrophique et elles doivent être impérativement protégées avant d'être retaurées, mais avec quels crédits? Gérard Roche a parlé de plusieurs dizaines d'années. Dans cette affaire, la commune est propriétaire, l'église affectaire de ces objets dits de culte et l'Etat en charge de leur protection. On se demande pourquoi l'Etat ne s'est pas préoccupé plus régulièrement de l'état de ces tapisseries.

    L'affectation des bâtiments abbatiaux restaurés reste à préciser, on parle de pôle musical avec un rapprochement du Festival et de l'Académie de musique, d'un musée présentant les tapisseries (?) et la vie des moines bénédictins, d'une médiathèque dans le batiment à la gauche de l'Auditorium.

    Pas sûr qu'un tel programme suffise a drainer les foules à La Chaise-Dieu. Il faudrait viser à diversifier les publics, organiser des expositions temporaires, pas toujours centrées sur la musique et la vie religieuse, favoriser l'implantation d'initiatives privées, pourquoi pas un hôtel restaurant dans la cour Lafayette? Seuls les grands musées comme le Louvre avec La Joconde peuvent attirer un public toujours renouvelé à partir de leurs fonds, tous les autres cherchent à renouveler leur offre en permanence.

    147 adhérents ont participé au vote sur le renouvellement des administrateurs soit un taux de participation assez faible de 23%. Ma candidature n'a pas été retenue, c'est bien sûr toujours un peu décevant mais il fallait tenter sa chance pour essayer d'être utile. La vie est une suite de prises de risques!

    Bon festival 2013.

  • Festival de La Chaise-Dieu 2013

    Un aperçu de l'affiche pour l'édition 2013.  il faut aller sur Facebook pour la trouver car elle n'est pas encore sur le site Internet. Les professionnels de la communication ont sans doute de bonnes raisons pour procéder ainsi!

    festival.jpg

    J'en profite pour annoncer ma candidature au conseil d'administration du festival qui sera renouvelé pour partie le 13 avril à l'occasion de la prochaine assemblée générale. Candidat pour rendre service si cela est jugé utile par les adhérents, candidat pour mettre mon expérience au service du Festival, pour contribuer si possible à la réussite du projet de rénovation des batiments abbatiaux, pour oeuvrer au rapprochement du Festival et de l'Académie de musique, et plus généralement pour le développement et le rayonnement du plateau casadéen auquel je suis de longue date attaché.

  • Ciné-concert

    ciné-concert,prima-vista,jean-luc perrot,ruan lingyu

    Il y a des trésors à La Chaise-Dieu. On le savait. Certains sont fugitifs. C'était le cas de la programmation de ce samedi 10 novembre, pluvieux à souhait.  Le soir, à l'auditorium, ciné-concert avec un film muet admirable de 1934, un film chinois, entièrement porté par la présence lumineuse de l'actrice Ruan Lingyu qui joue le rôle de La Divine, le titre du film,  une jeune femme qui se prostitue afin de pouvoir élever son enfant dans la dignité. L'accompagnement musical était assuré par le quatuor Prima Vista qui interprétait une composition de Baudime Jam, l'un de ses membres, une musique sombre et profonde... http://quatuorprimavista.online.fr

    Dans l'après-midi, les amateurs d'orgue avaient pu écouter, malgré un froid glacial, Jean-Luc Perrot, organiste de l'église Notre Dame de Saint Etienne, qui après avoir rappelé l'histoire de l'orgue de l'abbatiale en a décrit le fonctionnement et l'a illustré avec des oeuvres classiques commentées en direct à l'aide de la vidéo.

    Et puis au milieu de l'après midi le lycée Jean-Monnet  et l'Institut Confucius www.confucius-clermont-auvergne.org de Clermont ferrand proposaient trois films remarquables, trois courts métrages illustrant les lectures que l'on peut faire de l'image et du son. des petites perles ignorées... On retiendra particulièrement l'Accordeur, histoire d'un accordeur de piano qui pour accroitre sa clientèle se fait passser pour aveugle. Il joue donc faux! Cela lui permet de mieux pénétrer l'intimité de ses clients qui se croient à l'abri de ses regards  mais la supercherie ne tiendra pas, seule la musique pourra peut-être le sauver.

  • Les vendanges de Malagar

    P1000273.JPG

    Chaque année, à l'automne, depuis 14 ans, se tiennent pendant deux jours, en hommage à François Mauriac sur ses terres de Malagar, en Gironde, des causeries sur un thème. Cette année,  la Grâce.

    La Grâce en littérature, en architecture, en musique, en politique.

    Muss es sein? To be or not to be? A ces questions existentielles posées par Beethoven et par Shaekespeare, Anne Queffelec, pianiste, juge que la réponse réside dans la musique. Parce que la musique c'est comme la vie, toujours changeante selon les interprètes, au contraire d'un tableau. En musique l'état de Grâce peut advenir, même et peut-être surtout dans une prison où, à l'occasion d'un concert, un prisonnier osa demander devant tous le monde "pourquoi les gestes des musiciens sont ils si beaux?" Où dans une école défavorisée où une jeune fille à l'écoute d'un air de Haendel interpella vivement sa copine " tu vas pas chialer quand même?

    L'état de grâce en politique a fait l'objet de considération affutées de Dominque Reynié, Jérome Clément, Stéphane Rozès et Jacques Rigaud. Conclusion, l'état de grâce est typiquement français, lié au caractère monarchique de notre république, la grâce d'état correspond au phénomène qui permet à une personne de s'élever, de s'améliorer, au dessus de son potentiel, de par les fonctions qu'elle exerce, exemple : Merkel ou Monti, ou Barre... Espérons pour Hollande... Hollande n'a pas eu d'état de grâce après son élection, normal!, il l'a eu après la primaire...L'état de grâce correspond à un moment ou il n'y a plus de divisions entre les français, après une élection, les franaçis se réunissent, temporairement, ces français si différents, si antagonistes, qui ne vivent ensemble que parce que jiustement, il y a l'élection qui leur permet de se disputer mais aussi de choisir, un miracle permanent sans lequel ce serait la guerre civile...

    et puis ceci, l'élection de François Hollande, son mandat, c'est de réussir le redressement dans la justice... A méditer...

    Merci à Eric Fottorino, ancien directeur du Monde, qui préside ces journées, les vendanges de Malagar : http://malagar.aquitaine.fr/?Les-vendanges-de-Malagar