Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Musique - Page 5

  • La Bohême

    La Bohême au Grand théâtre de Bordeaux sous la direction de Paul Daniel avec Sébastien Guèze et Nathalie Manfrino . L'Opéra de Giacomo Puccini fut créé en 1896 et dans la mise en scène très sixties de Laurent Laffargue présentée pour la première fois en 2006, il n'a pas pris une ride.

    spectacle_0003_bohemecastB.jpg

    Cette histoire d'amour que la tuberculose rend tragique, elle se poursuit aujourd'hui en mains endroits. On imagine sans peine le drame que vivent dans les villages de Guinée ou de Sierra Leone les jeunes gens qui voient partir prématurément leur bien aimée pour cause d'ébola.

    Jusqu'au 7 octobre au Grand théâtre de Bordeaux : http://www.opera-bordeaux.com/detail-spectacle/opera-1/la-boheme-824.html

    Instagram jpdpkr et mariedpk

  • Les bénévoles font le festival de La Chaise-Dieu

    Au festival de La Chaise-Dieu, http://www.chaise-dieu.com/, les bénévoles sont omniprésents : ils montent le podium, installent les fauteuils, accueillent le public, les artistes, la presse, pilotent les régies scène et éclairages, vendent les programmes, les disques, les rafraichissements à l'entracte. Sans eux le festival n'existerait tout simplement pas.

    IMG_0273.jpg

    Si ces bénévoles donnent autant de leur temps, c'est bien sûr par amour de la musique, beaucoup d'entre eux sont musiciens eux-mêmes.

    photo.jpg

    Et cette année, le festival innove, et de ci de là, chez les commerçants de La Chaise-Dieu on peut de temps à autre, écouter une sérénade, impromptue, le début d'un off?

    Bonne fin de festival!

  • Le Messie de Haendel

    king.jpg

    Le Messie de Haendel était donné hier soir en l'abbatiale de La Chaise-Dieu par le King's Consort en ouverture du 48° Festival de musique.

    Après un été qu'il faut bien qualifier de quelque peu maussade, le miracle s'est reproduit encore cette année, l'abbatiale était pleine pour cette ouverture, le public du festival étant particulièrement fidèle.

    La musique sacrée, même si ce n'est pas la vocation première du Festival, convient particulièrement bien au cadre de l'abbatiale, dont les couleurs se sont éclaircies à la suite des travaux de réhabilitation en cours.

    L'oratorio de Haendel est une œuvre très agréable qui alterne les moments de recueillement, de méditation, poignants, d’allégresse, au fil des interventions de l'orchestre, du chœur et des quatre solistes basse, ténor, alto et soprano, sans rôle spécifique.

    Le chef Robert King, fondateur de l'ensemble en 1980 à l'âge de 20 ans conduit avec une petite baguette et beaucoup d'alerte et de précision, on le sent plein d'humour, bref très britannique.

    Le surtitrage en français contribue à une réelle compréhension du sens de l’œuvre avec successivement l'arrivée du Messie, la vision des bergers, la vie du Christ, la passion, la résurrection, un Hallelujah d'allégresse, une action de grâce et un Amen.

    On frémit parfois lorsqu'on lit ce passage : préparez la route du seigneur, tracez droit dans le désert une grande route pour notre Dieu. (Isaïe 40,1-3) au moment des conquêtes de l’État Islamique en Irak et en Syrie. Mais dans l'ensemble, c'est bien le destin du Christ qui domine l’œuvre.

  • Les Tartignolles

    affiche+Les+Tartignolles.jpgGrâce au Blizart, bistrot sans égal à La Chaise-Dieu, http://cafeblizart.wix.com/blizart on a pu découvrir ce vendredi soir le spectacle hilarant proposé par Les Tartignolles, deux acteurs-chanteurs qui déroulent leur spectacle depuis 1997, un abécédaire de prénoms féminins, d'Adèle à Zoé, prétexte à des chansons et des saynètes empreintes de beaucoup de poésie, accompagnées par les instruments de musique les plus improbables. Ils se qualifient eux-mêmes de duo d'imbéciles heureux. Beaucoup de capacité d'improvisation et d'esprit de répartie, on s'amuse tout simplement.

    Le spectacle peut se jouer dans tous les espaces des salles de spectacles mais aussi des cafés ou à domicile, en toutes occasions, fêtes de village, fêtes de quartiers, animations d'un soir, n'hésitez pas à le commander.

    http://www.tartignolles.fr

  • Festival de Musique de La Chaise-Dieu 2014

    visuel_2014.jpgDe plus en plus stylisées les affiches de ce Festival dont la 48° édition se déroulera du 20 au 31 août. La lumière se réfléchit au travers du vitrail.

    la première édition dont la programmation aura été entièrement concue par le nouveau directeur Julien Caron.

    Il y a toujours de travaux de grande envergure à l'abbatiale mais d'ores et déjà on peut redécouvrir le cloître entièrement rénové.

    Parmi les 40 concerts, une place privilégiée est faite à Jean-Philippe Rameau, à Carl Philippe Emmanuel Bach, à Gerorges Onslow et au piano à l'occasion du vingtième anniversaire dde la mort de Georges Cziffra, à l'origine du festival.

    Et toujours de grrands oratorio qui sont la marque de La Chaise-Dieu, Le Messie de Haendel, le Requiem de Mozart et la Messe en mi bémol de Schubert, dirigée par Philippe Herreweghe.

    Et puis deux grandes voix, la soprano Sandrine Piau et baryton Stéphane Degout.

    La location est ouverte à partir du 29 avril 2014.

    www.chaise-dieu.com

    Un des enjeux est d'inverser la courbe de fréquentation : 15 213 entrées payantes en 2013, contre 16 418 en 2012. Pour ce faire, il faut parvenir à diversifier le public, le renouveler, attirer des plus jeunes, faire partager le plaisir de la musique, et pour le village améliorer l'accueil des festivaliers, leur donner l'envie de revenir, de séjourner plus longtemps de décoiuvrir toutes les richesses de la région.

  • Académie de musique

    P1000737.JPG

    Dimanche dernier retour de l'Académie de musique à l'Auditorium Cziffra de La Chaise-Dieu. La classe de musique animée pendant trois jours par Delphine Collot et Robert Expert. 4 professeurs de chant et piano et 18 artistes, 5 pianistes et 13 chanteurs.

    Au programme des mélodies pour piano de Wolf, Poulenc, Saint-Saens, Purcell, Schubert, Rachmaninov, Mahler, Strauss, Berlioz, Duparc, Hahn...

    Les artistes occupent les premiers rangs, ils ont mis leurs beaux costumes, on les a vus en jeans la veille lors des auditions, le public est à l'arrière.

    Chacun son tour, le couple pianiste et chanteur monte sur scène, une brève présentation de l’œuvre (un poème d'amour que j'aurai bien aimé recevoir... par exemple), certains sont très à l'aise, d'autres un peu encombrés de leur corps, que faire des bras, les tenir raides, bouger un peu les mains? Concentration et puis le miracle s'accomplit, la voix s'élève, le piano retentit, le spectateur ne comprend pas toujours bien les paroles mais il se laisse emporter par la beauté de la musique et du chant.

    Le WE prochain, du 25 au 27 octobre nouvelle session de l'Académie de musique avec le choeur d'Auvergne et Nicole Corti, concert le dimanche à 17h à l'Auditorium Cziffra.

  • OrfeO di CracoviA à Cistrières

    orgue st julien cistrieres 067.jpg

    Ils sont quatre : Jorge Lopez-Escribano, clavecin, Amandine Menuge, violoncelle baroque, Elena Krasaki, soprano, et Jean-Pierre Menuge, professeur honoris causa du Conservatoire Frédéric Chopin de Cracovie, flûte à bec, et facteur de clavecin. Ils forment l'OrfeO di CracoviA.

    Jean-Pierre Menuge vient à Cistrières depuis une quinzaine d'années, il arpente l'été les villages du territoire comme les saltimbanques d'autrefois au service de la musique baroque.

    Dans les bagages, un violoncelle de 1746 attribué à Louis Guersan et un clavecin construit par Jean-Pierre Menuge dans son atelier d'Eu, une copie en bois de tilleul normand d'un instrument de Vincent Tibaut daté de 1691 et conservé au Musée instrumental de Paris.

    orgue st julien cistrieres 063.jpg

    Au programme Monteverdi, Vivaldi, Campra Telemann, Bach. Jean-Pierre Menuge est pédagogue, chaque oeuvre est présentée, expliquée. La transposition pour Clavecin par l'espagnol Jorge Lopez-Escribano de la partita pour violon seul de Bach a été particulièrement appréciée ainsi que les cantates de Campra et Vivaldi interprétées par la grecque Elena Krasaki. Avec l'OrfeO de CracoviA, l'Europe du sud était à l'honneur.

    Rendez-vous l'an prochain, début août à Cistrières, près de La Chaise-Dieu.

  • Michael Jones et ses musiciens à Brioude

    Vendredi dernier à la belle Halle au grains de 1887 rénovée en 1992.

    mikael jones 007.jpg

     
    Le public est venu voir et écouter Michael Jones mais c'est Jean-Jacques Goldman qu'il aime! Ses chansons qu'il veut entendre! C'est tout juste si Michael Jones cite son nom : il dit il, un ami qui habite à Marseille. Vous voulez qu'il revienne? un peu comme le messie, on l'attend! Il n'est pas là mais il est présent!
     
    Dans le public apparaissent les briquets comme autrefois mais aussi des téléphones portables avec une vidéo de bougie dont la flamme tremble, une appli spécial concert : le progrès fait rage!
     
    Ci dessous le texte d'une des plus belles chansons entendues ce vendredi, le frère que j'ai choisi, du JJG du meilleur cru.
     
    Tu peux me frapper
    Je sais que ce sera pour m'aider,
    Me déshabiller
    Quand j'ai trop bu et puis me coucher

    Tu peux m'engueuler
    Y a bien que toi sans que je me vexe,
    Même te moquer
    De mon accent plus que circonflexe

    T'as tous les droits, fais comme chez toi,
    T'es mon vrai poteau, mon alter ego,
    Mon utopie, t'es mon pays
    Ce qui m'est arrivé de plus beau

    T'es mon ami,
    Le frère que j'ai choisi

    Tu peux m'appeler
    La nuit le jour et le reste aussi,
    Tu peux te casser
    Au bout du monde et moi je te suis

    Oh me raconter
    N'importe quoi, moi je te crois
    Ou ne pas parler,
    Je comprends ce que tu ne dis pas

    Le monde est dur oh si dur
    Et tu passes par là
    Entre ses murs, coeur pur
    Tout change avec toi
    Quand la vie me trahit ici,
    Toi tu restes droit
    Comme un repère, une lumière,
    Si je pouvais te rendre un jour
    Un peu de ce que je te dois.

    Paroles et Musique: Jean-Jacques Goldman 

  • Pitchipoï

    Pitchipoï, C'est le nom d'une bourgade qui n'existe pas entre Kiev, Odessa et Bucarest, où l'on parle yiddish où l'on danse au son du violon klezner. C'est ausi le nom du duo formé par Olivier et Vincent, violon et accordéon, qui nous ont régalés ce vendredi soir au café le Blizart à La Chaise-Dieu. Danses de mariage et historiettes comme celle-ci : Tu vas à Kiev, à pied, mais pour quoi faire? et bien peut-être que là-bas je vais rencontrer quelqu'un pour revenir avec moi...

    2013-07-19 klezner 002.jpg

    La semaine dernière, toujours au Blizart, c'était Rachel Deslilas qui chantait pendant près de trois heures des ballades américaines, irlandaises et des chansons françaises, avec une très belle voix à la Joan Baez et une guitare.

    Pour une fois, sur ce plateau de La Chaise-Dieu,  la musique ne se joue pas dans les églises ou à l'auditorium, on rencontre un autre public et c'est bien.

  • Sunday in the park with George

    Le plus souvent, lorsqu'on regarde un tableau dans un musée, on y consacre moins d'une minute et on passe au suivant. Grâce à Stephen Sondheim et James Lapine, on peut passer près de trois heures avec Un dimanche après-midi à la Grande Jatte, en compagnie du peintre Georges Seurat (1859 - 1891).

    800px-A_Sunday_on_La_Grande_Jatte,_Georges_Seurat,_1884.jpg

    C'est au théatre du Châtelet qu'est créée pour la première fois en France la comédie musicale de Stephen Sondheim et James Lapine, Le premier étant l'auteur des paroles de West Side Story.

    La comédie musicale fait vivre les différents personnages du tableau, révèle les tourments de l'artiste, ses doutes, ses certitudes, l'originalité de son travail, le pointillisme, onze couleurs sur la palette plus le blanc et trois millions de choix sur le tableau, sans aucun a plat.

    Peinture de la société de la fin du XIX et au second acte de notre société contemporaine aec Georges, arrière petit fils du peintre, artiste conceptuel confronté à la société du spectacle.

    Jusqu'au 25 avril : http://chatelet-theatre.com/2012-2013/sunday-in-the-park-with-george-fr et journée spéciale sur France Musique le 25 avril : http://sites.radiofrance.fr/francemusique/ev/fiche.php?eve_id=315000489

    La semaine prochaine j'aurai le plaisir d'être à Chicago et de regarder, plus d'une minute, le tableau de Seurat  à l'Art Institute, le hasard fait bien les choses!