Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Environnement - Page 4

  • Homo Deus

    Si vous avez aimé Sapiens (cf. Chronique de février 2016) vous aimerez Homo Deus. j'ai tellement apprécié Homo Sapiens que je n'ai pas attendu la traduction en français attendue pour septembre 2017 pour lire le nouvel ouvrage de Yuval Noah Harari, Homo Deus, une brève histoire de demain.

    Homo Sapiens était un ouvrage historique qui proposait une vision de l'histoire pour expliquer comment Homo Sapiens de simple chasseur cueilleur était parvenu à dominer la planète au point d'être en passe de la détruire.

    Dans ce nouvel ouvrage essentiellement spéculatif, Harari imagine le dépassement d'Homo Sapiens par un nouvel homme Homo Deus.

    Homo Sapiens aurait atteint ses objectifs qui ont été de tous les temps de lutter contre les famines, les épidémies et la guerre. Bien sût il y a toujours des famines, des épidémies et des guerres, mais l'homme du XX siècle dispose de tous les moyens scientifiques et techniques de combattre ces fléaux.

    L'homme va se donner d'autres objectifs : lutter contre la mort, garantir le bonheur, ce qui va conduire à augmenter Homo Sapiens et le transformer en Homo Deus.

    Les progrès du génie génétique et de la biochimie feront que peu à peu Homo Deus sera aussi différent d'Homo Sapiens qu'Homo Sapiens l'est d'Homo Erectus.

    Tout cela se fera au départ au nom de la lutte contre les maladies, rares puis courantes, il s'agira de corriger un défaut génétique, puis de prévenir, d'améliorer...ce processus est déjà l'oeuvre.

    Bien sûr ces technologies ne seront pas accessibles à tout le monde. Toutes les femmes par exemple ne peuvent pas s'offrir le test génétique qu'Angelina Jolie a utilisé pour décider de faire pratiquer une double mastectomie afin d'éviter un cancer...

    Parallèlement Harari fait l'hypothèse que l'émergence des robots dans les usines ou pour faire la guerre va rendre de façon croissante des bataillons entiers d'être humains inutiles. Jusqu'à présent, les Etats avaient besoin d'hommes en bonne santé pour asseoir leur puissance économique ou militaire, ce ne sera plus nécessaire demain. Les devenus inutiles passeront leur temps avec un revenu minimal à se droguer ou à jouer à des jeux vidéos, on le voit déjà...

    Enfin, peu à peu les algorithmes qui sont en train de nous envahir prendront le pouvoir sur les êtres humains. D'ores et déjà lorsque j'utilise Waze ou mon GPS pour aller d'un point à un autre, je renonce à recourir à mon libre arbitre et m'en remets à une machine, je fais confiance au GPS. Mais je fais confiance aussi à ma montre connectée pour décider da faire quelques pas supplémentaires, de dormir, de boire, de manger moins, d'accéler le rythme de ma course à pied et demain de décider que ma tension est trop élevée et qu'il est prudent de ne pas prendre de décisions trop importantes cet après-midi...

    il parait qu'avec 300 like Facebook est en mesure de mieux décrire mon profil psychologique que mon conjoint (heureusement je n'ai pas de compte Facebook), demain il me dira si mon conjoint est bien assorti à ma personnalité et me proposera d'autres opportunités, me suggèrera de changer mon plan de carrière...

    Alors l'avenir n'est pas écrit mais ce livre nous invite à nous poser de bonnes questions, à spéculer sur notre avenir pour peut-être continuer de le prendre en mains plutôt que de l'abandonner au Big Data.

  • Passer par le Nord

    Ce petit livre est tout simplement alarmant. Isabelle Autissier et Erik Orsenna, tous deux marins et écrivains, nous délivrent ici une sorte de traité de l'Arctique.

    Ils passent en revue les héros, les capitaines, les guerriers qui ont permis la découvertes de ces espaces hostiles. Beaucoup y ont laissé la vie. Les iles perdues, inconnues, dont on ignore encore aujourd'hui le nom. Si le Spitzberg est connu, qui connait la Nouvelle Zemble ou Wrangel? La Route du Nord Est, le long de la Sibérie, cette nouvelle route donne leur chance à de nouveaux ports autrefois connus seulement des chasseurs de rennes ou de baleines, Tromso, Mourmansk, on se familiarise avec les mers de Barents et de Béring. Il ne faut pas oublier les bêtes; l'ours blanc bien sûr, les baleines, les morses, sans oublier le plancton sans lequel il n'y pas de chaine alimentaire.

    La grande affaire de cette région c'est le réchauffement climatique qui si il offre des nouvelles opportunités pour sa richesse du sous-sol comporte des risques effrayants en termes de libération du méthane, actuellement retenu par le permafrost, de catastrophes écologiques, comment éteindre un incendie sur un puit de pétrole dans un milieu aussi hostile que l'Arctique, de raréfaction du plancton et de disparition des belles bêtes susmentionnées.

    La coopération internationale pour maitriser les développements à venir est minimale. Ce dernier combat de Michel Rocard qui était jusqu'à sa mort Ambassadeur de France pour les pôles parait déjà perdu. Si on parle aujourd'hui de route du Nord- Est, le long de la Sibérie, et de route du Nord-Ouest , le long du Canada, il est probable que demain on parlera tout simplement de route du nord, lorsque l'Arctique aura tout simplement disparu

  • Avec les ripeurs de Bordeaux Métropole

    Ce samedi matin, à cinq heures, à l'invitation de Bordeaux Métropole, petit déjeuner avec les 150 rieurs en charge de la collecte des ordures ménagères sur le secteur nord de la métropole. L'ambiance est conviviale, que des hommes, plutôt jeunes mais pas tous, une cinquantaine de chauffeurs de bennes et une centaine de ripeurs ou d'éboueurs. Café, croissants, vérification de la benne, feuille de route et à 5h25 les cinquante bennes quittent le dépôt en file indienne c'est impressionnant.

    Ces hommes vont faire deux tournées.  pour desservir le secteur d'environ 4000 habitants qui leur est alloué. sept heures de travail environ, mais c'est, comme à Marseille le régime du fini parti, le travail doit être fini qui qu'il arrive, panne de véhicule bouchon, accident... La gardien c'est le client qui ne manque pas de protester si le service ne lui plait pas. Cinq jours de travail par semaine, mais six jours de collecte, les équipes ne sont jamais les mêmes et puis il y a les remplaçants en cas de retard, maladie, congés et les renfors en cas de défaut des remplaçants, les service public ne souffre pas de défaillance de la collecte.

    Sur Bordeaux Rive droite il y un concessionnaire privé. Avantage, cela permet à la métropole de bien avouer sa délégation de service public de par sa connaissance des mériters et d'avoir un aiguillon en termes de gestion et d'immolation pour ses troupes.

    92 % des déchets sont recyclés sous forme d'électricité ,de chauffage urbain bientôt de réseau de chaleur.

    Bientôt chaque benne disposera d'un système embarqué pour indiquer les itinéraires ce qui permettra de les modifier en fonction des travaux, et de comptabiliser ce qui est collecté puisque les bacs seront prochainement équipés d'une puce électronique. Sur l'ensemble de la métropole il y'a 300 secteurs géographique set 440000 bacs verts et noirs pour les 350000 foyers recensés. La métropole a décrit 33000  sections de voies à desservir.

    Le budget d'environ 100 M€ est financé à 80 % par la taxe sur les ordures ménagères et à 20 % par la valorisation de la collecte.

    Les ripeurs comme il se désignent aujourd'hui cherchent à valoriser leur métier en organisant des journées portes ouvertes, des visites pour leurs familles, des actions caritatives, il ne ramassent pas de la merde mais contribuent à valoriser nos déchets, à rendre la ville belle et propre, ils ont besoin de nous et nous d'eux.

    Allez voir leur page Facebook ici

  • Pierre sèche

    photo.JPG

    J'ai participé samedi dernier à un des ateliers de pierre sèche organisé par la Société d'Archéologie, d'Histoire et de Géologie de Craponne sur Arzon en Haute-Loire, atelier qui s'est déroulé à Chomélix.

    Je recommande vivement la participation à ces ateliers c'est l'occasion d'apprendre une technique ancestrale, écologique, de contribuer à la restauration du petit patrimoine dans le canton du Haut-Velay Granitique, le tout dans une ambiance amicale, avec une vingtaine de participants.

    Je reproduis donc le programme type de ces journées, d'autres vont avoir lieu en août.

     

    I- Accueil des participants

    1-    Objectifs des ateliers : sensibiliser et initier à la sauvegarde d’un patrimoine menacé

    2-    Origine des murets en pierre sèche

    3-    Leur rôle écologique, climatique, esthétique

    4-    Leur sauvegarde 

    II- Exposés :

    1-    sécurité

    2-    les principes constructifs

    3-    méthodologie (pas de précipitation) (projet, état des lieux, diagnostic, terrassement, approvisionnement, fondations, 

    III- Pratique :

    1-    observation du mur et diagnostic

    2-    repérage (emplacement, fruit, hauteur,)

    3-    démontage, tri et stockage des matériaux selon typologie

    4-    pose des cordeaux

    5-    vérification, voire reprise des fondations

    6-    remontage

    IV- Pour compléter :

    1-    Observation des paysages de diverses régions

    2-    Bibliographie conseillée : Louis Cagin/Laetitia Nicolas « Construire en pierre sèche » (Ed. Eyrolles) – René Sette/Fabienne Pavia « Calades, les sols de pierre » (Ed. Le Bec en l’air).

    3-    Visite de sites : Meyrac (Bellevue la Montagne), Montarcher, terrasses d’Artias, chibottes de Vals, terrasses de Léotoing, sanctuaire de Corent, rempart de Gergovie, Pailhas de Molompize, oppidum de Bibracte,… )

    4-    Liens Internet :

    http://www.pierreseche.net/

    http://pierreseche.over-blog.com/article-support-theorique-d-un-cours-pierre-seche-100658823.html

    http://dutranoynorbert.canalblog.com/albums/la_pierre_seche_et_les_murailhers  http://fr.wikipedia.org/wiki/Cabane_en_pierre_s%C3%A8che

     V - LES PRINCIPES CONSTRUCTIFS 

    La pose obéit à quatre règles fondamentales :

    1-    Le croisement des pierres : permet la répartition du poids et des forces qui lient les pierres entre elles.

    2-    L’assise : assure l’appui d’une pierre sur le rang inférieur et sa préparation pour soutenir le rang supérieur.

    3-    Le blocage : utilise la stabilité de chaque pierre pour bloquer les pierres entre elles.

    4-    Le fruit : en inclinant les pierres, dirige les forces vers l’intérieur du mur.

  • Points de suspension

    mobile_picture

    Points de suspension est une nouvelle association casadeenne initiee par Agnes, Annick et Isabelle.

    Ce week-end il y avait une operation dite Montagne de Fringues au village de La Tour depot de vetements, de machines a coudre, d'ustensiles divers et vente d'habits en bon etat ou de creatĺons fabriquees avec des elements recycles : tissus, laine, boutons, fermeture eclair...

    La collecte se fait en partenariat avec I'IME qui dispose de camionettes et de capacites de stockage.

    L'idee est a terme de creer un atelier d'insertion pour personnes eloignees de l'emploi sur le modele de pas mal de ressourceries ou recycleries qui ont fait leurs preuves par ailleurs.

    mobile_picture

    Une belle inititiative à encourager

  • Histoires naturelles de Jules Renard

    Ce billet doux plié en deux cherche une adresse de fleur.renard.jpg

    C'est à la lecture de cette définition du papillon que j'ai eu envie de lire ou relire les Histoires naturelles de Jules Renard (1864-1910), publiées en 1894.

    Cet ensemble de petites chroniques consacrées aux animaux et aux plantes qui nous sont familiers, les animaux de la ferme, ceux que l'on chasse, ceux que l'on côtoie dans les travaux des champs, les promenades... sont tout simplement savoureuses, c'est toujours bien vu, avec bienveillance, très agréable à lire et cela nous plonge aujourd'hui dans un monde en voie de disparition.

    Car à part les chiens et les chats et pour certains les chevaux, quels sont les animaux aujourd'hui dont nous nous sentons proches? Il y a de moins en moins d'oiseaux, de papillons, d'insectes et les animaux de la ferme sont désormais élevés en batterie, invisibles aux yeux de ceux qui vont les consommer.

    Encore une citation:

    Le loriot :

    - je lui dit : rends moi cette cerise, tout de suite

    - bien répond le loriot

    Il rend la cerise et, avec la cerise, les trois cent lmilld larves d'insectes nuisibles, qu'il avale dans une année année.

  • De quoi être optimiste...

    Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans nés vivants est passé de 90 à 46 pour 1000 naissances vivantes de 2013 à 2014 (Unicef)

    La part des personnes vivant dans l'extrême pauvreté avec moins de 1,25$ par jour est passée de 36 % à 14,5 % entre 1990 et 2011 (Banque mondiale).

    Pour la première fois le nombre de malades du SIDA qui ont débuté un traitement antiviral est supérieur au nombre de personnes nouvellement infectées, c'est le début de la fin du SIDA (UNAIDS)

    L'Irlande consacre plus de la moitié de son aide au développement aux pays les plus pauvres (OCDE). C'est possible.

    Le Danemark est le pays le moins corrompu du monde (Transparency International). Rejoignons le!

    Davantage (en anglais) sur : http://www.one.org/us/2014/12/11/14-of-the-most-important-global-development-moments-of-2014-as-told-in-charts/#b12g22t20w14

    ebslsurvibc.jpg

  • Violence routière

    velo.jpg

    Sur la petite route qui mène de la N10 à  Bussac forêt, en Charente maritime, tout près du pénitentier, on passe devant ce petit mémorial.

    Il rappelle la mémoire de Patrick Plaine décédé à cet endroit sous les roues d'un engin forestier, en pleine ligne droite, le 27 novembre 2012 vers 16h20 à l'âge de 70 ans.

    Dans un monde de plus en plus lisse, où le paraitre l'emporte sur la grandeur d'âme, un homme résistait à sa façon.

    Il cumulait les kilomètres de manière invraisemblable, été comme hiver, quel que soit le temps.

    La faucheuse l'a enlevé au petit monde des cyclotouristes qui l'acceptaient tel qu'il était grandeur nature. (Fédération Française de Cyclotourisme).

     

    Une longue route qui s'est arrêtée avec le compteur kilométrique à 1 747 820 km.

    Roule toujours :http://vimeo.com/57695927 

  • Lever de soleil

    Bordeaux-20140107-00142.jpg

    Chaque jour le lever de soleil sur la Garonne est différent, ici ce matin 7 janvier 2014

  • La Réunion de Roger Vailland

    Vailland-Reunion-PROV.jpg

    Roger Vailland (1907-1965) était romancier mais aussi grand Reporter. Ce petit livre qui vient juste d'être réédité par les éditions du sonneur a été publié pour la première fois en 1964. Il reprend pour l'essentiel une série de reportages publiés par Le Figaro après un voyage de Roger Vailland en Indonésie avec un séjour de trois mois à La Réunion. Voyage effectué en bateau, en 1958, au moment du putsch des généraux d'Alger puis de l'arrivée du Général de Gaulle au pouvoir. Il est loin de l'évènement et il n'y a pas twitter...

    Lire ce livre aujourd'hui c'est se rendre compte que Vailland ne s'est pas trompé sur le diagnostic. Il nous rappelle d'abord l'histoire du peuplement de l'Ile, il y a trois à quatre siècles, puis celle de la destruction progressive de la biodiversité, faune et flore, de l'esclavage puis de son abolition, des différentes migrations.

    A l'époque, il y a 500 000 habitants et déjà la pression démographique est préoccupante. L'ile compte aujourd'hui pas loin de 900 000 habitants, la monoculture de la canne à sucre. Rien n'a changé, Comment dessiner un avenir? Qu'implique l'insularité pour le développement?

    Un livre bien riche et prémonitoire.

    La Réunion j'y vais la semaine prochaine!