Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Auvergne - Page 6

  • Finances publiques locales

    25921.jpgBientôt les élections municipales!

    Les électeurs qui s'y intéressent peuvent s'informer sur l'état des finances publiques de leur commune et de leur communauté de communes en allant faire un petit tour sur Internet.

    Par exemple pour la commune de La Chaise Dieu et les communes du plateau casadéen la bonne adresse est la suivante : http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/tableau.php?icom=048&dep=043&type=BPS&param=0&siren=244300299

    Les principaux enseignements?

    En euros par habitant, en 2012, c'est Bonneval qui est la commune la plus endettée avec 2857 euros contre 505 euros pour les petites communes similaires du département. Malvières, juste à côté, est la moins endettée avec 19 euros par habitant. Est ce pour cela que la population de Malvières augmente et que celle de Bonneval diminue? Cistrières, Félines et Saint Pal sont aussi en dessous de la moyenne. La Chaise-Dieu avec 1237 euros de dette par habitant est elle très au-dessus de la moyenne des communes de taille similaire du département avec 659 euros. La dette n'a pas augmenté depuis 2008 mais la population a diminué.

    La communauté de commune apporte aussi sa contribution à l'endettement à raison de 180 euros par habitant, c'et encore modéré mais en croissance.

    Lorsqu'on regarde les dépenses de fonctionnement par habitant, la moins dispendieuse est encore Malvières avec 518 euros et la plus dépensière Bonneval avec 2543 euros. La Chaise-Dieu dépensait en 2012 1 039 000 euros soit 1299 euros par habitant. La communauté de communes dépensait 220 euros par habitant en 2008 mais déjà 531 euros en 2012.

    Bien d'autres informations sont disponibles sur le site mentionné sur la fiscalité en particulier.

    Les marges de manoeuvre pour les futurs élus sont donc minces. Il faut assurer le maintien des services publics de base, développer l'attractivité pour attirer des activités et des habitants, mutualiser les dépenses entre communes, optimiser chaque euro dépensé... Pas simple! Bon courage aux futurs édiles.

     

  • Les cahiers de Craponne

    Les Cahiers de Craponne et de sa région est une revue d'études locales, publiée par la Société d'Archéologie, d'Histoire et de Géologie de la région de Craponne (Haute-Loire). Belle longévité puisque 2014 voit la publication du numéro 35 et qu'un seul numéro par an est publié. www.craponne-en-velay.com

    A découvrir dans le dernier numéro la biographie de Félix Allard (1851-1935). Elevé à Craponne, il est rejoint un ami de son père sur les travaux du chemin de fer de Paris à Granville en 1865, 14 ans. Il est successivement manoeuvre, porte-mire, opérateur, suit des cours du soir, chauffeur, conducteur de locomotive, aide comptable, ingénieur, chef de chantier, entrepreneur. Il construit des ports, des lignes de chemins de fer, en france et à l'étranger (port de Bilbao, Montevideo, tunnel de Loechtberg, port de Mar del plata... Il crée la société des fiacres de Paris (G7) et celle qui deviendra Valeo.

    Le 15 août 1913, il offre à Craponne sur Arzon son hotel de ville, toujours en service aujourd'hui.

    Une vraie découverte.

     

  • Académie de musique

    P1000737.JPG

    Dimanche dernier retour de l'Académie de musique à l'Auditorium Cziffra de La Chaise-Dieu. La classe de musique animée pendant trois jours par Delphine Collot et Robert Expert. 4 professeurs de chant et piano et 18 artistes, 5 pianistes et 13 chanteurs.

    Au programme des mélodies pour piano de Wolf, Poulenc, Saint-Saens, Purcell, Schubert, Rachmaninov, Mahler, Strauss, Berlioz, Duparc, Hahn...

    Les artistes occupent les premiers rangs, ils ont mis leurs beaux costumes, on les a vus en jeans la veille lors des auditions, le public est à l'arrière.

    Chacun son tour, le couple pianiste et chanteur monte sur scène, une brève présentation de l’œuvre (un poème d'amour que j'aurai bien aimé recevoir... par exemple), certains sont très à l'aise, d'autres un peu encombrés de leur corps, que faire des bras, les tenir raides, bouger un peu les mains? Concentration et puis le miracle s'accomplit, la voix s'élève, le piano retentit, le spectateur ne comprend pas toujours bien les paroles mais il se laisse emporter par la beauté de la musique et du chant.

    Le WE prochain, du 25 au 27 octobre nouvelle session de l'Académie de musique avec le choeur d'Auvergne et Nicole Corti, concert le dimanche à 17h à l'Auditorium Cziffra.

  • Travaux casadéens

    P1000735.JPG

    Vue inhabituelle de la façade de l'abbatiale de La Chaise-Dieu. les travaux de rénovation concernent désormais la maison du cardinal, l'escalier qui mène au cloître, les locaux de l'office du tourisme. De nuit c'est presque beau. Quel sera l'usage de ces locaux rénovés, quel sera l'accès au cloître, c'est encore bien imprécis.

  • Gavée de chrorophylle et d'azur

    gbleu.jpg"... Moi je montais dans un train, un matin, chargée d'un sac à dos qui contenait des vêtements, une couverture, un réveil, un Guide bleu, et un jeu de cartes Michelin. Je partis de La Chaise-Dieu et, pendant trois semaines, je marchai. J'évitais les routes, coupant au vif des prés et des bois, aspirée par tous les sommets, dévorant des yeux les panoramas, les lacs, les cascades, les secrets des clairières et des vallons. Je ne pensais à rien, j'allais, je regardais. Je portais tous mes biens sur mon dos, j'ignorais où je dormirais le soir, et la première étoile ne brisait pas mon aventure...je manfais une soupe, je buvais du vin rouge dans une auberge. souvent je répugnais à me séparer du ciel, de l'herbe, des arbres, je voulais en retenir au moins l'odeur ; au lieu d prendre une chambre dans un village, je faisais encore sept à huit kilomètres et je demandais l'hospitalité dans un hameau : je dormais dans une grange et la senteur du foin bourdonnait à travers mes rêves."$(KGrHqN,!p0FBg6dmWlIBQo7Zk,)Pg~~60_12.JPG

    Simone de Beauvoir (1908-1986) dans son livre mémoires, La force de l'âge, 1960, décrit l'enchantement qui fût le sien lorsque jeune professeur à Marseille elle consacre au tout début des années 1930 tous ses temps libres et ici ses vacances d'été à la marche, à la découverte de la nature qui la laisse "gavée de chlorophylle et d'azur".

    Simone de Beauvoir est donc passée à La Chaise-Dieu, en 1930 on pouvait y accéder en train, munie de son Guide bleu, elle n'a sans doute pas manqué de visiter l'Abbatiale, la danse macabre, les tapisseries, le jubé, le buffet d'orgue. Qu'en a-t-elle pensé, peut être ses impressions se nichent-t-elles quelque part dans sa correspondance.

  • Age de fer

    orgue st julien cistrieres 034.jpg

    Scellée dans le mur d'une ancienne ferme dans l'Est de la Haute-Loire cette statuette sans doute en arkose, dont les spécialistes pensaient qu'elle représentait une déesse mère serait en fait la représentation d'un homme car on y décèle un léger collier de barbe. Elle pourrait dater de l'âge de fer, soit environ 800 ans avant Jésus - Christ. Les expertises se poursuivent... Émouvant!

  • Auberge de Chassignoles (Haute-Loire)

    auberge.JPG

    Menu.JPGprovenance.JPGTout est dit : un menu unique à un prix très abordable, des produits locaux. Ce dimanche 18 août tout était parfait, délicieux. les beignets de courgettes délicats, les cèpes poêlés impeccables, la viande de veau extra tendre (en provenance de Chassignoles), les légumes croquants au point qu'on en aurait bien mangé davantage, le plateau de fromages d'Auvergne succulent, notamment celui de vache en provenance de la fromagerie la Casei de Malvières, et la tarte aux myrtilles et cassis parfaite pour cloturer ce qui restera un excellent souvenir. Le service est sympathique, l'ambiance aussi, aucune fausse note. L'établissement tenu par des britanniques fait également auberge en saison. Une adresse à partager! Auberge de Chassignoles à 5km de Champagnac-le-Vieux près de Brioude. http://www.aubergedechassignolles.com/web/

  • OrfeO di CracoviA à Cistrières

    orgue st julien cistrieres 067.jpg

    Ils sont quatre : Jorge Lopez-Escribano, clavecin, Amandine Menuge, violoncelle baroque, Elena Krasaki, soprano, et Jean-Pierre Menuge, professeur honoris causa du Conservatoire Frédéric Chopin de Cracovie, flûte à bec, et facteur de clavecin. Ils forment l'OrfeO di CracoviA.

    Jean-Pierre Menuge vient à Cistrières depuis une quinzaine d'années, il arpente l'été les villages du territoire comme les saltimbanques d'autrefois au service de la musique baroque.

    Dans les bagages, un violoncelle de 1746 attribué à Louis Guersan et un clavecin construit par Jean-Pierre Menuge dans son atelier d'Eu, une copie en bois de tilleul normand d'un instrument de Vincent Tibaut daté de 1691 et conservé au Musée instrumental de Paris.

    orgue st julien cistrieres 063.jpg

    Au programme Monteverdi, Vivaldi, Campra Telemann, Bach. Jean-Pierre Menuge est pédagogue, chaque oeuvre est présentée, expliquée. La transposition pour Clavecin par l'espagnol Jorge Lopez-Escribano de la partita pour violon seul de Bach a été particulièrement appréciée ainsi que les cantates de Campra et Vivaldi interprétées par la grecque Elena Krasaki. Avec l'OrfeO de CracoviA, l'Europe du sud était à l'honneur.

    Rendez-vous l'an prochain, début août à Cistrières, près de La Chaise-Dieu.

  • La neira

    la neira 018.jpg

    Depuis 2008, à Allègre en Haute-Loire, se déroule la Neira des volcans : http://www.brebis-noire-velay.org/. Le principe est simple : rendez vous à neuf heures le dimanche matin et randonnée d'environ 6 km autour de l'ancien volcan qu'est le Mont Bar derrière le petit troupeau de brebis noires du Velay du Gaec de la Combe d'Azou http://www.brebis-noire-gaec-combe-azou.org/

    Marché paysan, musiques traditionnelles, quelques vaches d'Aubrac, des lamas et des alpagas, des dentellières, des artisans qui fabriquent des paniers en jonc... et un repas autour de la brebis noire grillée. Ces petites bêtes sont délicieuses, rien à voir avec le mouton, une chair fine et délicate.  Il y a une peite boutique à Allègre de produits du GAEC.

  • La Reine de Saba à La Chaise-Dieu

    On sait que la suite des douze tapisseries de La Chaise-Dieu illustrant la vie de Jésus en référence à l'ancien testament est partie se refaire une beauté dans les Ateliers Chevalier à Colombes dans les Hauts de Seine http://www.chevalier-conservation.com/fr/accueil/accueil.php

    De belles photos de cette suite sont en libre accès dans le grand escalier monumental de la fin du XVIIe siècle qui mène à l'ancienne bibilothèque des moines. Dans ce lieu de savoir ou est exposé le trésor de l'Abbaye on peut visionner un film d'une vingtaine de minutes qui décrit la dépose au printemps dernier des tapisseries, leur emballage, leur transport, puis la première étape de la restauration, l'enlèvement des doublures qui permet de faire état d'un premier diagnostic de l'état des tapisseries et surtout de révéler ce qui étaient sans doute les couleurs originelles. C'est saissisant et l'ensemble du film est finalement émouvant. Le retour des oeuvres est parfois annoncé pour 2016, dans l'ancienne chapelle du collège restaurée (au dessus de l'Historial). On verra.

     

    P1000682.JPG

     

    P1000683.JPG

     

     

    En attendant La Chaise Dieu renoue, avec un peu trop de discrétion, avec la pratique des expositions temporaires prestigieuses dont les plus anciens se souviennent et qui justifient l'existence à La Chaise-Dieu d'une rue Picasso...

     

    Cette année donc une exposition de tapisseries de la Cité internationale de la tapisserie d'Aubusson http://www.cite-tapisserie.fr/.

     

    Sous l'intitulé Laines et Pierres on peut admirer dans les salles Richelieu (Abbé de La Chaise-Dieu) et ...Picasso des tapisseries des XVIIe et XVIIIe siècles dont une très belle rencontre entre Salomon et la Reine de Saba  mais aussi des tapisseries plus contemporaines de Le Corbusier ou Jean Lurçat dont celle belle vue lumineuse de Chicago.

    Jusqu'au 29 septembre 2013