Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Auvergne - Page 9

  • Les courses de la Borne

    Chaque année, la petite commune de Félines du Plateau de La Chaise-Dieu mobilise tous ses bénévoles pour organiser les Courses de la Borne (la rivière du coin) . La nouveauté cette année était un "trail "de 25 km, qui venait compléter la traditionnelle course de 11 km et, sur le même parcours mais dans l'autre sens, la randonnée pédestre.

    En parallèle,  l'inévitable vide grenier et un concours de pétanque. Mais l'originalié de cette fête communale ce sont bien les courses, très courues pour ce petit village. 54 participants pour le trail et 92 pour le 11 km. sans compter les nombreux randonneurs. Les parcours sont vallonés, le trail par exemple passait par Bonneval soit un dénivelé de plus de 200m.

    P1000168.JPG

    Le meilleur, après la remise des prix, c'est encore le repas pris sur les tables et les bancs de bois, à l'abri d'une grande bâche : melon au porto, jambon braisé, pommes de terre au four, fromage sec ou frais, salade de fruits. C'est un des meilleurs repas de ce genre sur le canton.

    Les élus ne s'étaient pas trompés sur le succès de la manifestation puisque au côté du Maire de Félines et Président de la communauté de communes se trouvaient le conseiller général et le député fraichement élu. L'année prochaine peut-être participeront-ils aux activités sportives, il y a  le choix.

    courses de la borne,félines

  • Master class de chefs de choeur

    Dimanche en fin d'après-midi, après avoir découvert la Chapelle des pénitents rénovée, arpenté les rues de La Chaise-Dieu à la recherche de l'objet rêvé à l'occasion de la Brocante et du vide grenier, les cadadéens et les visiteurs pouvaient assister à une audition publique de chefs de choeur sous la direction de Nicole Corti (CNSMD de Lyon, Directrice artistique du choeur Britten : http://choeurbritten.com/).

    P1000160.JPG


    Pendant trois jours, une demi douzaine de chefs de choeur ont travaillé à l'Auditorium Cziffra avec le Choeur régional d'Auvergne (http://www.choeur-regional-auvergne.fr/) des oeuvres contemporaines. Pas facile pour ces jeunes chefs de travailler avec un choeur qu'ils ne connaissent pas, qui a ses automatismes, qui est capable, Nicole Corti nous l'a montré, de chanter sans chef. Toute la question est dès lors pour ce chef, d'avoir sa propre anlayse de l'oeuvre, sa propre interpréation et d'être en mesure d'obtenir du choeur d'en donner une interprétation conforme à sa vision, par sa seule présence, sa gestuelle.

    Nicole Corti a été très pédagogue et pour les jeunes chefs, et pour le choeur et pour le public, le public sans lequel la musique n'a finalement pas lieu d'être puisque c'est d'abord pour lui que les musiciens se produisent.

    Une très belle leçon de musique.

  • Au clair de la lune casadéen

    P1000153.JPG

    Mardi 3 juillet 2012, route de Brioude à l'entrée/sortie de La Chaise-Dieu, on ne se lasse pas de découvrir l'abbatiale à chaque voyage... et d'avoir le coeur serré à chaque départ...

  • Quatuor Diotima

    Costumes gris anthracite, pochettes de couleur, souliers vernis, tel se présente le Quatuor Diotima à l'auditorium de La Chaise-Dieu à l'issue d'une semaine de répétition sous l'égide de l'Académie de musique dirigée par Cyril Huvé.

    Une semaine de répétition pour mettre au point avec Mikel Urquiza, jeune compositeur basque de 24 ans, une partition pour quatuor à cordes :Ondar. De l'artisanat donc au service de l'art. Déroutant, étonnant, intéressant, en cette semaine marquée par les tweets électoraux on a particulièrement apprécié les nombreux gazouillis d'oiseau de cette partition.

    Plus classiques, le quatuor en sol mineur D 173 de Franz Schubert et le quatuor n°15 opus 132 de Ludwig van Beethoven.

    diotima.JPG

    Demain dimanche 17 juin à 15 heures, les mélomanes ne manqueront pas de découvrir les jeunes quatuors Tana et Kirklar qui joueront des partitions de deux autres jeunes compositeurs Denis Ramos et Juan Arroyo mais aussi  Beethoven, quatuor opus 18 N° 4 en do mineur.

  • Le second tour de la présidentielle à La Chaise-Dieu

    elections présidentielle

    elections présidentielle

         186 voix (42,27 %)                254 voix (57,72%)


    Inscrits : 579

    Votants :  478 ( 82,56 %)

    Exprimés :  440 ( %)

    Abstentions :  101 ( 17,44 %)

    Blancs et nuls : 38 ( 7,94 % des votants)

    Un peu moins d'abstention, un nombre élevé de blancs et nuls, la consigne de Marine Le Pen sans être totalement suivie a tout de même eu un bel impact, et un bon score de Nicolas Sarkozy. qui fait plus que doubler ses voix du premier tour. Il fait aussi mieux en pourcentage qu'en 2007 (55 %). François Hollande qui disposait d'un potentiel de voix de gauche de 156 (Hollande, Mélanchon, Joly, Poutou, Arthaud) atteint seulement 186 voix, un gain de 30 voix qui montre un report inférieur aux sondages nationaux de 20 % des voix de Le Pen (20) et de 30 % des voix de Bayrou (21). La prise de position de François Bayrou a sans doute eu peu d'effet sur son électorat.

    La Chaise-Dieu confirme ainsi son ancrage traditionnel à droite.

    Petit rappel des résultats du premier tour :

    Inscrits : 579, votants : 472, exprimés , 459, Abstentions : 107 (18,48 %), blancs et nuls 13 (2,25 %)

    Hollande : 100 (21,78%)

    Sarkozy : 121 (26,36%)

    Le Pen : 101 (22,00 %)

    Mélanchon : 34 (7,41 %)

    Bayrou : 68 (14,81 %)

    Joly : 7 (1,53 %)

    Poutou : 7 (1,53 %)

    Arthaud : 8 (1,74 %)

    Dupont Aignan : 13 (2,83 %)

    Cheminade : 0

     

    Petit rappel du résultat de 2007 :

    Inscrits : 677

    Votants : 560 (82,72 %)

    Exprimés : 526 (77,70 %)

    Abstentions : 117 (17,28 %)

    Blancs et nuls : 34 (5,02 %)

    Sarkozy : 292 (55,51 %)

    Royal : 234 (44,49 %)

  • Résultats du premier tour de la présidentielle 2012 à La Chaise-Dieu

    Le premier enseignement est la chute vertigineuse des inscrits : -14,5 % en cinq ans. Bien sûr l'évolution des inscrits ne reflète pas celle de la populaton mais tout de même, le déclin démographique semble bien là!

    Le second c'est la petite poussée de la gauche : le total des voix de gauche et d'extrême gauche (Hollande, Mélanchon, Joly, Arthaud, Poutou) s'élève à 34 %, il était de 31,6 % (Royal, Voynet, Besancenot, Buffet, Bové, Laguiller)

    Le troisième enseignement, c'est la montée de l'extrême droite, Marine Le Pen fait beaucoup mieux que son père, en voix et surtout en pourcentage, presque deux fois.

    Bayrou est en net recul, il était le deuxième homme en 2007, il n'est que quatrième, la démocratie chrétienne est ainsi en net déclin.

    Sarkozy recule en voix mais est stable en pourcentage.

    Hollande fait un peu mieux que Royal en pourcentage.

    Les résultats tels que je les ai recueillis, sous réserve d'erreur!

    Inscrits : 579, votants : 472, exprimés , 459

    Hollande : 100 (21,78%)

    Sarkozy : 121 (26,36%)

    Le Pen : 101 (22,00 %)

    Mélanchon : 34 (7,41 %)

    Bayrou : 68 (14,81 %)

    Joly : 7 (1,53 %)

    Poutou : 7 (1,53 %)

    Arthaud : 8 (1,74 %)

    Dupont Aignan : 13 (2,83 %)

    Cheminade : 0

    Petit rappel des résultats de 2007 : Inscrits : 677, votants : 551, exprimés 537,

    Sarkozy : 144 (26,82 %)

    Bayrou  : 120 (22,35 %)

    Royal : 102 (18,99 %)

    Le Pen : 69 (12,85 %)

    Besancenot : 20 (3,72 %)

    De Villiers : 18 (3,35 %)

    Laguiller : 17 (3,17 %)

    Voynet : 12 (2,22 %)

    Nihous : 11 (2,05 %)

    Bové : 11 (2,05 %)

    Buffet : 8 (1,49 %)

    Shivardi : 5 (0,93 %)

     

  • Un autre blog

    Une fois n'est pas coutume, je vous conseille la lecture d'un autre blog, tout particulièrement à ceux qui aiment la Haute Loire, le blog d'Antonin Sabot. Pour Le Monde, ce journaliste chronique la vie rurale, son dernier post s'intitule : ma petite épicerie ne connait pas la crise. Avec de bonnes idées, de la ténacité, faire vivre en commerce en zone rurale, c'est possible!

    http://monde-rural.blog.lemonde.fr/

  • Assemblée générale du Festival de La Chaise Dieu du 24 mars 2012

    affiche2012.jpgUne assemblée générale très consensuelle cette année. Les rapports moral et financier présentés par l'Association ont été approuvés à l'unanimité des membres présents. Il faut dire que le bilan de l'année 2011 est positif, des concerts de grande qualité, un record de fréquentation avec plus de 18 000 billets vendus, soit une hausse de 10 % par rapport  à 2010, un budget équilibré, en excédent de 4200€, ce qui est rare pour une année anniversaire toujours plus généreuse en concerts.

    L'association gère, si l'on tient compte de la valorisation du travail des bénévoles et des soutiens en nature, un budget de 2,2 millions d'euros.

    La petite équipe de permanents et les bénévoles ont été chaleureusement félicités.

    Il y avait de grands absents à cette assemblée générale, à commencer par le président Jacques Barrot, retenu par les obsèques de Jean-Pierre Caillard, le président du groupe de presse Centre France qui édite le journal La Montagne. Gérard Roche, le sénateur et président du Conseil général était également absent et aucun membre du corps préfectoral, tenu en cette période électorale au devoir de réserve, n'avait fait le déplacement. En revanche les collectivités locales étaient toutes représentées et ont pu s'exprimer.

    Cette belle unanimité résistera-t-elle avec le temps? Pas si sûr. Le maire de La Chaise-Dieu, Pascal Perrin, évoquant les travaux de rénovation des batiments abbatiaux a exprimé l'opinion unanime des casadéens en faveur de l'implantation à La Chaise-Dieu, dans les batiments rénovés, de l'équipe de permanents du festival actuellement au Puy. Les représentants de l'association, le vice-président Jean-Michel Pastor, et le Directeur, Jean-Michel Mathé n'ont donné aucune assurance.

    La question des rôles respectifs de l'Académie de Musique de La Chaise-Dieu et du Festival de Musique de La Chaise-Dieu dans l'animation musicale et pédagogique en dehors de la saison d'été reste à préciser. Deux associations pour un même objet dans une communauté de communes de 2200 habitants n'est peut-être pas raisonnable et il faudra un jour asseoir les bases d'un projet structuré et a minima coordonné si l'on veut convaincre le Festival de venir installer ses équipes sur le plateau casadéen toute l'année.

    Le projet de rénovation de l'abbaye lui-même pose problème dans ses modalités, l'usage des nouveaux espaces et donc leur affectation à telle ou telle association ou institution doit etre mieux étudié. La fermeture de la Place de l'écho et du cloître reste un non sens... 

    Toutes ces questions occuperont les mois à venir et peut-être la prochaine assemblée générale.

    D'ici là, nous irons au concert cet été. La programmation s'annonce résolument centrée sur la musique française sans oublier les dondamentaux, de La Chaise-dieu que sont Bach et désormais Zelenka. A découvrir sur http://www.chaise-dieu.com/.

    Il faisait très beau cette fin de semaine à La Chaise-Dieu, l'assemblée générale s'est cloturée par un buffet campagnard offert par l'Association et préparé par les établissements Duffieux et le dimanche, le Bar du plan d'eau ouvrait la saison, toujours sous un chaud soleil. 

  • Rénovation de La Chaise-Dieu : oui, mais...

    Une enquête préalable à la déclaration d'utilité publique pour le projet de rénovation des bâtiments abbatiaux se déroule du 13 février au 15 mars. Pendant cette période, le dossier du projet est déposé en mairie où il peut être consulté. Les observations pourront être consignées sur les registres ou adressées au commissaire-enquêteur, M. Jean-Paul Desage, ingénieur TPE. Il sera lui-même présent les 13 et 18 février de 9h à 12h et le 15 mars de 14h à 17h

    La priorité a été donnée à la rénovation de bâtiments longtemps négligés; la réussite des travaux à l'auditorium Cziffra et à la Chapelle des Pénitents laisse bien augurer de la suite. C'est parfait.

    L'intention de fermer l'espace abbatial, de reconstituer la clôture d'autrefois, est en revanche une sacrée provocation. Elle détournerait les touristes ou les promeneurs qui aiment découvrir le site, autant que visiter l'intérieur de l'abbatiale, y compris la nuit alors que son illumination le rend attractif. Elle mettrait fin à la symbiose entre l'Abbaye et le Village qui prévaut à La Chaise-Dieu depuis deux siècles.

    lcd6.jpg

    Le danger est réel. Il suffit de regarder du côté de Cluny où le Centre des monuments nationaux vient de fermer la Porte du Moulin et de détourner des milliers de visiteurs du village. Il faut s'opposer fermement à ce projet

    Il est en revanche opportun de soutenir l'idée du transfert des Tapisseries dans la Chapelle du Collège qui serait reconstituée à l'emplacement de l'actuel Historial et de la salle Picasso, des maisons Vedel et Ferrand. L'exposition permanente dans un lieu très humide a provoqué une détérioration accélérée ces dernières années des tapisseries. La trame a été distendue et les couleurs affadies. La Chapelle du Collège permettra des conditions de conservation optimales et des modalités d'observation, dans un site à la dimension du choeur, très agréables.

    Le Choeur de l'abbatiale retrouverait alors le décor qu'avait voulu le pape Clément VI et sa visite pourrait être gratuite. Des visites guidées payantes ou avec audioguide du musée des tapisseries et de l'abbatiale pourraient être organisées par les frères de Saint Jean et l'office du tourisme, en revanche l'accès du choeur de l'abbatiale serait libre comme pour toutes les églises.

    Si vous voulez continuer de parcourir les allées du cloitre, prendre le soleil place de l'écho, traverser la place Lafayette en toute liberté, alors allez voir le commissaire enquêteur, écrivez lui, après il sera peut-être trop tard...

  • Triple A casadéen?

    pere noel 004.jpg

    A La Chaise-Dieu, un Père Noël rue Saint Martin fait la manche pour le Triple A. Le triple A de la France sans aucun doute! Pas celui de La Chaise-Dieu.

    Selon les comptes du ministère du budget, la dette de la commune de La Chaise-Dieu s'élevait fin 2010 à 1 065 000 euros, soit 1 204 euros par habitant, ce qui est assez élevé puisque la moyenne de l'endettement par habitant des communes de 500 à 2000 habitants n'était que de 628 euros (http://alize2.finances.gouv.fr/communes/eneuro/tableau.php?icom=048&dep=043&type=BPS&param=5&exercice=2010).

    Un point positif, cette dette n'augmente pas beaucoup, elle était déjà de 1 075 000 euros en 2000, soit à l'époque 1076 euros par habitant.

    Dette élevée mais stable dans une commune à la démographie fragile. Quelle serait la note de La Chaise-Dieu si nos désormais fameuses agences de notation s'y intéressaient?

    A titre de comparaison, à Allègre la dette par habitant était fin 2010 de 406 euros, à Craponne sur Arzon de 493 euros et à Saint Paulien de 699 euros.