Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Loisirs - Page 7

  • 14 juillet casadéen

    Dans beaucoup de communes de France, le 14 juillet, c'est l'affaire des pompiers. La Chaise-Dieu ne déroge pas à la règle. Les pompiers casaséens nous invitaient donc en cette veille de 14 juillet en leur caserne à un "saucisse lentilles".

    014.JPG

    Une réussite populaire, plus d'une centaine de convives se sont pressés pour partager dans des plateaux en aluminium une tranche de melon, une saucisse, des lentilles, du Puy en Velay naturellement, une part de bleu d'Auvergne et une pêche. Le tout pour huit euros. Apéritif et vin en supplément. La soirée était suivie d'un bal bien évidemment.

    010.JPG

    L'occasion d'admirer le parc automobile de nos valeureux pompiers volontaires et leur vestiaire. Merci à eux pour l'organisation de cette soirée. Rendez vous pour la kermesse le 2 août prochain. Et merci surtout pour les secours prodigués tout au long de l'année. D'une certaine façon, les pompiers ont fait leur la devise de Robert de Turlande, le fondateur de l'Abbaye de La Chaise-Dieu : Tout pour les autres.

    011.JPG
    012.JPG
  • L'arboretum de Charvols

    Arboretum : plantation d'arbres de nombreuses espèces sur un même terrain, en vue de leur étude botanique.

    charvols 012.jpg

    Charvols : hameau sur la commune de Malvières, sur le plateau de La Chaise-Dieu en Haute-Loire.

    http://cc-plateau-chaisedieu.fr/L-Arboretum-se-veut-pedagogique.html

    De La Chaise-Dieu, à pied, compter quatre heures, aller et retour, visite comprise. Prendre la route des Guillaumanches sur l'ancienne route d'Arlanc, suivre les panneaux "Arboretum" et descendre, descendre, descendre...

    charvols 003.jpgOn est accueilli par un calvaire en piteux état, il y a un parking pour les automobilistes, et surtout une très belle vue sur la vallée de la Dore, le Livradois et les monts du Forez. C'est gratuit, visites guidées sur demande.

    Les plantations ont démarré en 1993. Après la tempête Persée des 7 et 8 novembre 1982, les professionnels de la forêt et les collectivités locales se sont demandées que replanter. Quelles essences? Comment diversifier la forêt pour faire face à de telles catastrophes, prevenir une maladie spécifique. Il fut décider faute de connaissances suffisantes d'expérimenter, d'où l'idée d'un arboretum. Plusieurs parcelles remembrées gràce à la future communauté de commune du plateau de La Chaise-dieu sises à Malvières allaient faire l'affaire.

    L’arboretum est organisé à flanc de coteau en 97 placettescharvols 016.jpg et présente 97 essences réparties en 38 feuillus, 34 résineux, et 25 arbustes et fruitiers. On s’y promène dans des allées et chaque essence fait l’objet d’un petit panneau avec de temps à autre des devinettes qui se veulent ludiques : l’arbre aux 40 écus vaut-il vraiment les 40 écus ?... Impossible de citer toutes les essences : genévriers, avec lequel on fait le gin, noisetiers, aubépines, sapins nordmann, pins maritimes, chênes, arbres de judée, tilleuls, ormes, araucarias, dits désespoirs des singes (photo)...  Les amateurs ont vraiment de quoi se régaler. Tout le site n’est pas encore totalement balisé mais cela ne saurait tarder.

    Quelles leçons pour les scientifiques? Pour l'heure, la forêt de sapins continue de s'étendre sur le plateau, il sera difficile de convaincre les investisseurs de se diversifier vers des feuillus. Courage!

    Ultime récompense pour le visiteur, le plaisir de déguster au goûter d’excellentes framboises collectées dans une feuille de catalpa.

    Le plus difficile reste à faire : remonter à La Chaise-Dieu. Une suggestion :  passer par le château de Folgoux, se rafraichir à côté à la Fougeraie (Bed & breakfast) puis faire une halte au Bar du plan d’eau.

    charvols 019.jpg
  • La Mère Agitée

    Une bonne adresse pour dîner comme à la maison! C'est rue Campagne première, près de la station de métro Raspail, à Paris.

    vrac 019.jpg

    Au RdC, la salle est petite, de quoi installer une vingtaine de clients au maximum et il y a une cave voutée pour les groupes (35 places) sur réservation.

    C'est comme à la maison à savoir qu'il n'y a pas de carte, même pas de menu affiché! Hier soir en entrée c'était soupière de velouté aux courgettes, excellent, de quoi se faire chacun deux bonnes assiettes creuses ou tranche de pâté; de la joue de cochon comme plat du jour, sans doute cuit très lentement, longtemps, presque confit, la viande fond dans la bouche, avec quelques légumes genre pot au feu; en dessert poires pochées à la crème anglaise. Le tout arrosé d'une carafe de côtes du Rhône.

    L'établissement existe depuis quinze ans. Il est tenu par Valérie (la mère agitée) et Dominique : http://www.lamereagitee.fr/index.html

    La patronne a tous les talents, cuisine bien sûr, bridge, jeu qu'elle pratique avec son PC en réseau, littérature...Dominique s'immisce dans les conversations, toujours sur un mode bon enfant : on est en famille. Ambiance très sympathique, abord simple, une excellente adresse à partager entre amis, et en plus il y a des animations les premiers mardi (jazz manouche) et mercredi (chant traditionnel) du mois. Compter un  peu moins de 30 euros par personne le soir.

  • Ubu Roi

    La pièce est donné au Théatre Montaigne à l'Espace des lettres de l'Ambassade de France au Liban jusqu'à samedi soir. Un bon plan compatible avec les finales de rugby puisque la pièce dure seulement une bonne heure à partir de 20 heures.

    C'est à la base une mise en scène pour un public scolaire et donc les spectateurs adultes devront être assez bon public pour apprécier la sollicitude dont ils feront l'objet de la part de la troupe Arcinolether de 4 acteurs français et libanais sous la direction de Christophe Cotteret.

    Ubu a donné l'adjectif ubuesque et celà l'est! La pièce d'Alfred Jarry date de 1896 et elle est prémonitoire du XX siècle.

    b45a4c9ba3e46f5f0001a512e8bdd148.jpg

    Prise du pouvoir, dictature, et chute du tyran sont les trois actes de la pièce. Le décor est remplacé par des vidéos qui font des parallèles entre Ubu et les grands dictacteurs du siècle passé : Hitler, Mao, Mussolini, Pinochet, Staline. Il manque ceux de la région...

    Tout cela est assez simple mais se veut pédagogique, allez un bon début de soirée! et place au jeu...

  • ABC d('u C)aire (fin)

    Suite des épisodes précédents

    T

    Tapis verts : synthétiques, ils envahissent par endroit les trottoirs les vendredi, jour de prière, surtout ne pas marcher dessus.

    Taxis : ils sont noir et blanc, près de 100 000, tous plus épuisés les uns que les autres, bien vérifier l’état du véhicule avant de monter, l’un de ceux que j’ai emprunté n’avait pas de marche arrière, donc un autre peut ne pas avoir de freins ? Chaque fois qu’ils me voient marcher à pied, ils klaxonnent !

    Trottoirs : ils sont avant tout le prolongement de la boutique ! Parfois le revêtement du sol est le même que celui de l’intérieur du commerce. Toujours une ou deux chaises sur le trottoir où l’on prend selon l’heure, le frais, l’ombre, où l’on travaille, lit le journal, bavarde…

    U

    Umm khalthum : chanteuse vénérée par les Egyptiens. Je n’arrive pas à m’y faire. Elle a sa statue sur un quai de l’île de Zamalek.

    V

    Volailler : celui la rue de la rue du 26 juillet (1952) gère son stock au mieux, la volaille vivante attend dans des cages de passer à votre demande sur le billot. Bon appétit.

    Voile : omniprésent, noire pour les vieilles, de couleur ou blanc pour les plus jeunes. Voile de couleur et jean moulé ne sont pas, heureusement, incompatibles.

    X

    X : pas de films X dans ce pays, en cassettes sous la Gebelaya sans doute…

    W

    Welcome ! : répondre bonjour ! Les français sont très bien vus ici depuis la guerre du Golfe et Chirac est un héros.

    World Trade Center : celui du Caire est toujours debout ! Il abrite en particulier les bureaux de la Banque mondiale…

    Z

    Zamalek : Ce pourrait être un peu l’île Saint Louis, mais elle est traversée par une autoroute urbaine dans sa longueur. Des îlots de charme tout de même, comparée aux autres quartiers grisailleux.

    Fin

  • ABC d('u C)aire (suite)

    Suite des épisodes précédents

    Q

    Qasr el Nil (Pont) : Relie la place Sadate à l’Opéra sur l’île de Gezira. Une des plus belles vues des rives du Nil au soleil couchant. D’ailleurs les voitures s’y arrêtent le temps pour leurs passagers de prendre le frais ou faire un tour à pied.

    R

    Référendum. Ici, celui du 25 mai 2005 a vu la victoire du oui à 86 %. Les Egyptiens pourront élire leur prochain président au suffrage universel entre plusieurs candidats qui, de fait, devront pour se présenter avoir l’appui du parti du président…Laura Bush, sur fond de Pyramides, a trouvé que c’était une grande avancée démocratique. Depuis, toutes les élections qui se sont déroulées et notamment celles en cours pour la Shura en ce mois de juin 2007 ont confirmé ce diagnostic...

    Rétroviseurs : servent d’abord à signaler que l’on touche la voiture d’à côté. Les égyptiens ne regardent que devant, jamais en arrière, l’objectif est de passer le nez de son véhicule devant celui du voisin et en avant !

    S

    Samir Kassir : journaliste franco libanais au quotidien An Nahar connu pour ses positions hostiles à l’occupation syrienne du Liban, assassiné hier par voiture piégée dans le quartier d’Achrafieh à Beyrouth. . Et le 13 juin 2007, c'est Walid Eido qui a été assassiné, il prend la suite de Gebran Tueni, Pierre Gemayel, autres députés assassinés...

    Survêtement : l’Afghane qui avait couru le 100 m aux derniers jeux olympiques en survêtement est ici chose commune. En revanche, je désespère de voir une fille en short pratiquer la course à pied, le 60 m haie, le lancer de javelot… toutes disciplines pratiquées au Cub de Gezira en survêtement et voile sur la tête par température de 30°C et plus

    Swiss restaurant : C’est ma cantine en bas de nos bureaux. Excellente salade du chef. C’est aussi la cantine de Calyon (fusion du Crédit agricole et du Crédit lyonnais).

    A suivre

  • ABC d('u C)aire (suite)

    Suite des épisodes précédents

    H

    Hommes : Omniprésents.

    I

    Ismaël Mohamed : c’est le nom de ma rue. Mon hôtel est situé en face de l’école des beaux arts dont les élèves sont un condensé de la diversité vestimentaire de la société égyptienne : de la « boite aux lettres » au jean moulé sans voile…

    J

    Jeunes : les plus nombreux. 88 % des jeunes de 15 à 29 ans seraient sans emploi.

    K

    Kefaya : ça suffit ! c’est le mot d’ordre de beaucoup de manifestants des derniers mois après 24 ans d’état d’urgence.

    Kiosque : havre d’ombre le long du Nil où l’on peut s’asseoir. Peuplés d’amoureux qui se regardent les yeux dans les yeux et vont parfois jusqu’à se tenir par la main

    L

    Longchamp : Excellent petit hôtel tenu par une dame germano – égyptienne. Situé aux cinquième et sixième étages. Demander la chambre 30 lors de votre prochain séjour. Elle est vaste et bien équipée. Sauf pour la TV qui propose essentiellement des chaînes allemandes mais cela me rappelle des souvenirs.

    A suivre

  • ABC d('u C)aire (suite)

    Suite des épisodes précédents

    M

    Maison de la Radio : ronde comme à Paris

    Maison Thomas : Rue du 26 juillet (1952). Excellentes pizzas et salades. J’y passe chaque semaine.

    Météo : toujours beau et de plus en plus chaud. 35 °C en ce moment.

    Métro : C’est comme à Paris. Normal puisque ce sont des entreprises françaises qui l’ont construit.

    Moubarak : c’est l’homme que l’on croise le plus souvent, en effigie. Il n’a pas pris une ride depuis 24 ans !

    N

    Nil : surtout ne pas s’y baigner ! Complètement pollué ! Ce qui ne décourage pas les pêcheurs à la ligne. Apporte un peu de fraîcheur.

    O

    Octobre 1973 : la reprise du canal de Suez par l’Egypte est célébrée comme une victoire sur les israéliens même si ces derniers ont ensuite repris rapidement le terrain perdu. Sur la route de l’Aéroport, il y a un « panorama » qui célèbre l’évènement. Des « artistes » nord coréens ont donné la main. A défaut d’artistes ce sont au moins des experts en propagande.

    Ozone : pas d’alerte ici et pourtant entre les 100000 taxis qui roulent à la recherche du client et la climatisation, les verts ont de quoi s’inquiéter …mes poumons aussi.

    P

    Paraboles : havres de liberté

    Policiers : ils sont partout. Vêtus de blanc en été de noir en hiver. La kalachnikov à la main. Ils ont droit de s’asseoir. Mangent sur place le ravitaillement qui leur est apporté. Les commerçants du coin leur donnent des verres de thé. Ce sont toujours les mêmes au même endroit. Beaucoup de jeunes, de l’arrière pays, qui font leur service militaire. Certains prennent des notes !

    Policiers (bis) : les vrais sont en civil et ont des talkies walkis. Ce sont eux qui surveillent ceux en uniforme et surgissent dès qu’il se passe la moindre chose pour donner les ordres.

    Photos : je n’en fais pas car personne n’en fait. Les égyptiens détestent être photographiés et il ne faut pas photographier la misère, la saleté…or elle est omniprésente.

    Poil de cairote : Livre de Paul Fournel (Le seuil). Rassemble des chroniques écrites par un ancien conseiller culturel de l’ambassade adepte de l’Oulipo et contributeur occasionnel de l’émission « des papous dans la tête » sur France culture. Excellente lecture qui m’a donnée l’idée de cet ABC d(u C)aire.

    Priorité : toujours à la voiture qui est engagée, jamais au piéton

    A suivre

  • ABC d('u C)aire (suite)

    Suite de l'épisode précédent

    D

    Dimanche : on travaille sans pouvoir communiquer avec le Ministère

    E

    Essuie glaces : s’ils sont relevés c’est que la voiture a été nettoyée et qu’il faut donner une livre à celui qui ne va pas tarder à vous tendre la main.

    Essence : c’est l’embarras du choix pour le degré d’octane : 88, 90, 92, 95, 98… Le 88 a été introduit récemment afin de permettre de dire que le prix de l’essence est resté inchangé ! C’est comme pour le Baladi !

    F

    Femmes : on en voit beaucoup moins que d’hommes ! Elles conduisent mais jamais les taxis !

    Fly Over : pratiques pour les autos qui connaissent déjà l’itinéraire, cauchemar du piéton lorsqu’il doit s’aventurer à les traverser.

    Frères musulmans : mouvement religieux interdit avec lequel le pouvoir pratique alternativement et même simultanément dialogue et répression.

    G

    Gezira (parc) : Club de sport et loisirs sur l’île de Zamalek où je vais faire en courant trois ou quatre tours d’hippodrome le samedi matin.

    A suivre

  • ABC d('u C)aire

    Il y a deux ans, en ce mois de juin, après deux mois de séjour au Caire dans l'île de Zamalek j'ai écris cet abcdaire qui n'a pas pris une ride.

    Comme je vais randonner toute la semaine du 17 au 24 juin je le livre en épisodes comme dans les feuilletons d'autrefois.



    A

    Acacias : leur cime est toute fleurie de rouge en ce moment et les rues commencent à être jonchées de leurs fleurs

    Autobus : Quelqu’un à la portière hurle la direction à ceux qui attendent, il faut savoir descendre en marche, car ils ne s’arrêtent pas vraiment. Je n’ai pas encore tenté l’aventure.

    B

    Baladi : Pain rond. C’est la baguette locale. Son prix est fixé par l’Etat et n’a pas changé depuis plusieurs années en dépit de la hausse des prix des ingrédients qui le composent. Ils sont de plus en plus petits. Il est interdit d’en acheter plus de 20 et a fortiori de les revendre.

    Boite aux lettres : surnom donné aux femmes qui arborent la tenue islamique la plus stricte : gebelaya et voile noirs de la tête au pied, gants noirs, chaussures et chaussettes noires, on ne voit que les yeux mais les perfectionnistes mettent des lunettes de soleil. Sont encore très minoritaires.

    C

    Chat : sont les patrons de leur territoire près des poubelles, des boutiques alimentaires et des bars.

    Chaleur : toujours étouffante en pleine journée au sortir de la climatisation.

    Chiffonniers : je ne suis pas encore allé sur les terres de Sœur Emmanuelle mais je croise les chiffonniers du Caire tous les matins. Les ordures sont collectées dans des grandes balles en tissus et mises sur des camions ordinaires. Il y a un grand marché potentiel pour les camions bennes.

    Coptes : je suis allé visiter leurs églises ce matin. Les offices sont en langue copte dérivée de l’ancien égyptien. C’était jour d’office. Les églises nombreuses dans ce petit quartier préservé sont pleines. On y brûle des cierges et on touche de la main les icônes de Saint Georges, Saint Serge…


    A suivre