Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Chemin du Puy et Camino francés - Page 3

  • Carrión de los Condes - Terradillos de los templarios

    Etape de 26 km. On quitte a regret notre monastere devenu hotel de luxe pouruneetape qui s'annonce difficile. On nous promet un paysage desertique et de l'orage et pas de ravitaillement au cours des 16 premiers km.

    Au debut 3km de goudronpuis apres l'emplacement d'une abbaye quis'appelait Benevivere qui signifie vivre pour lebien on aborde la Calzada. 12 km de voie empierrée rectiligne qui correspond à la voie romaine Bordeaux - Astorga.

    Il y a tout de meme un food truck a mi parcours.

    Dejeuner a Calzadilla de la cueza petit village perdu de 52 habitants avec par moments plus de randonneurs que de villageois! Les Alberghe font tienda bar et offrent tout le necesaire aux pelerins et les hotes sont toujours sympathiques.

    Il y a une majorite d'anglophone sur cette partie du chemin australiens canadiens peu d'anglais, des allemands, des coreens des japonais, paq d'arabes, pas de blacks, j'en au vu un seul. Beaucoup de femmes.

    Pas d'orage finalement.

    On emprunte le long de la N120 la Senda de peregrinos sur 6 km pour arriver a Ledigos nouveau village en pisé ou adobe. On mange une pomme au bar puis chemin campagnard de 4km pour Teradillos de los templarios. Les noms des villages font reference au chemin ou aux templiers. A Teradillos il y a deux auberges: los templarios et Jacques de Molay! La premiere nous accueille c'est bien neuf sans charme fonctionnel combine gite et chambres individuelles.
    Hier soir diner dans un cadre typiquement espagnol de plats espagnols : legumes a l'etouffé, poisson frit et salade verte et natillas.

  • Fromista - Carrión de los Condes

    Etape de 20km. Les 3 premiers jusqu'à Poblacion de campos en bordure de la route provinciale 980, une sente bien amenagee. Heureusement, iln'y a pas trop de trafic.

    Dans le village on s'ecarte pour emprunter pendant 4 km un large sentier gravillonné rectiligne, bordé d'acqueducs desaffectés. Ici la luzerne a dejà ete recoltée. Au loin on apercoit Villovieco. Là pres du pont sur le rio Ucieza, petitepause bienvenue dans un pré, le bar amenagé sert boissons bocadillos, salades. On se contente d'un café con leche. Et on repart quasiment jusqu'au village de Villalcazar de Sirga en longeant ce rio dont les peupliers et autres arbres qui le bordent offrent une ombre buenfaitrice. Surtout que sur le chemin officiel le long de la P980 on apercoit nos petits camarades en plein soleil. Dejeuner d'une salade à Villalcazar face au portail de l'eglise Santa Maria La Blanca, austere et surdimensionnee.

    Et malheureusement pour terminer 5 à 6 km le long de la P980 pour atteindre Carrion de los condes ou les comtes de Carrión.

    Carrión c'est le nom de la riviere de ce gros bourg. Au XII il y avait douze paroisses et autant d'hopitaux. Il reste le couvent Santa Clara, à l'entrée, encore tenu par desclarisses, l'eglise Santiago avec sa facade du XII qui represente la jerusalem celeste, l'eglise santa maria de la vitoria ( reference à l'intevention de la vierge marie qui fit fuir via quatre toros les musulmans venuschercher en 826 quatre vierges qui leurs etaient "dues".

    Et puis il y a le monastere San Zoilo oùdivine surprise nous logeons puisque transformé en hotel. Les cellules sont raffinées et tres agréables. Le monastere fondé en 1047a dependu de l'abbaye de Cluny et est aujourd'hui un site clunisien sur les itineraires europeens de Cluny. Zoilo de Cordoba a ete le premier martyr vers 304 de la persecution de Diocletien.

  • Castrojeriz - Fromista

    Etape de 26 km. On commence par un denivelé de 100 m avec des pentes de 13 a 18 % qui offrent des vueq magnifiques que les champs de blé, d'orge et de luzerne parsemes de coquelicots.

    Avant de franchir une belle riviere sur un pont a grandes arches des XII XVII arret a l'ancien hopital saint Nicolas du XII.

    Boasillos se fait ensuite desirer on apercoits le clocher des temps a autre comme un mirage.

    Sur ce clocher une cigogne nourrit ses petits et en bas sur la place un pilori du XII nous rappelle qu'ici on enchainait les prisonnierq pour les exposer a la vindicte populaire avant de les juger. Aujourd'hui les reseaux dits sociaux remplacent le pilori.

    Jusqu'a Fromista, du latin fromentum blé on longe le canal de Castille. Iris sauvages, grenouilles, chant du coucou, peupliers et tilleuls offrent de l'ombre.

    A fromista le camino croise le canal sur une ecluse devenue inutile.

    L'eglise San Martin est une des plus belleseglises romanes d'Europe. Sobriété des volumes et du decor, des chapiaux tous differents dont l'un illustre la fable du corbeau et du renard. Trois statues dans le choeur enbois peint le christ en crois et les saints jacques et martin.

  • Burgos - Castrojeriz

    Le 12 septembre 2014 un peu apres Burgos nous. avions abandonné notrechemin vers Compostelle pour cause de tendinite et d'Arthrose.

    Aujourd'hui apres quelques infiltrations au genou et une reprise raisonnee de la randonnee nous avons repris la route de Hornillos à Castrojeriz.

    Never give up!

    Arrivee hier de Bordeaux à Burgospae le train. Hotel Norte y Londres. Et oui! Pour minimiser les risques on voyage avec la pelerine qui nous a fait leparcours, les reservations en demi pension et assure le portage des sacs. Moins de poids sur les articulations moins de stress pour trouver un hebergement.

    Decouverte de la meseta a 800 m d'altitude. Des petits vallons, une mer de bles verts, des oasis et des fleurs sur le bord du chemin. Chardons bleus, paquerettes, lupins, coquelicots, orchidees sauvages... Et meme quelques pieds de cannabis. A l'approche de Castrojeriz la petite route est bordee de peupliers et de tilleuls.

    Les villages, tout en long, sont superbement restaures, propres. Pas depublicite,peu de voitures, c'est tres beau. Ils sont anciens, celui de castrojeriz a fete le millenaire de sa charte (fuero) en 1974. On croise les ruines d'anciens couvents, de vieux hopitaux....

    A Castrojeriz, 20 km apres Hornillos, hebergemenr a la Posasa, une belle annexe d'El Meson. Le taulier est bourrumais entreprenant, travailleur. On est loin des greves de la CGT. Sur le chemin tout le monde travaille pour profiter au mieux de la manne des pelerins et pourtant les peix restent bas.

  • Camino - Burgos - Villalbilla

    Ce devait être Burgos-Hornillos del Camino, étape d'entrée dans la meseta. La sortie à pied de Burgos à partir de 6h45 était agréable on se retrouve assez rapidement dans des espaces verts du côté de l'université puis à la campagne. La tendinite sur le tibia de Marie qui s'etait manifestée hier nous a stoppés apres 6 km à Villalbilla. Il n'etait pas raisonnable de continuer malgré l'aide de pansements ad hoc et le quasi repos d'hier. Bus pour le centre de Burgos à 9h10 puis de la plaza de España autobus 25 à 10h15 pour la gare toute neuve de Burgos Rosa de Lima à 4 km du centre. Rosa de Lima pour honorer non la premiere sainte du nouveau monde mais la secretaire Etat aux tràsports de Felipe Gonzales décédée en fonction dans un accident d'hélicoptère. Train pour Irun à 13h25, arrivee à 16h55, metro pour Hendaye à 17h18, le TGV de 17h45 pour Bordeaux est complet! Va pour le vieux TER de 18h44 qui doit arriver à 21h17. On sera chez nous ce soir ce qu'on n'anticipait pas ce matin. Reprise du Camino Frances envisagée au printemps 2015. Instagram jpdpkr et mariedpk

  • Camino-Atapuerca-Burgos

    Depart à 7h apres un non desayuno, montee d'un petit col à 1150 m qui permet de devouvrir au loin Burgos.

    A Villafria apres 10km on troque la marche pour le bus 8 qui pour 1€ nous evite la traversee de la zone industrielle et nous conduit au grand theatre pres de la plaza mayor et de cathedrale. On fait un petit tour puis des 11h30 on se presente à l'alberghe municipale. Les sacs à dos font la queue. A 13h on a nos lits, on est douchés, le batiment est bien amenagé, c'est rationnel mais peu chaleureux. Prets pour visiter Burgos.

    L'apres midi apres un semblant de paella, visite de la cathedrale somptueuse de richesses artistiques, pas le moins du monde depouillée, c'est l'exuberance, voire l'arrogance conjuguee de l'eglise et de l'epee. Peu de place pour la meditation.

    Decouverte ensuite des restes du monastere San Juan qui dependit de La Chaise-Dieu aux XI et XII siecles.

    Le centre ville est tres agreable, beaucoup espaces pour pietons sans aucune voiture, de beaux bow windows mais pas mal de commerces en faillitte. La crise n'est pas finie.

    Le bar face à l'alberghe est vraiment sympa!

  • Camino - Villafranca Montes de Oca - Atapuerca

    Grasse matinée ce matin car reveil à 6h30 pour profiter de l'excellent petit dejeuner servi seulement à partir de 7h à l'auberge San Anton Abad.

    La pente est raide ensuite pour achever la montée au col de la Pedraja à 1150m. On a completement changé de paysage puisque le chemin traverse une grande forêt de pins et de chênes, les Montes de Oca connue depuis plusieurs siecles pour la presence de loups. Il y en aurait encore.

    Les forêts sont des lieux propices pour les maquis. Un memorial et une fosse commune mise à jour en 2011 commémorent le sacrifice de dizaines de republicains par les troupes franquistes en 1936.

    Apres 12 km on aperçoit San Juan de Ortega (saint Jean des orties) que l'on a visité hier avec nos amis. Village, sanctuaire, cloître et hopital du nom de son fondateur émule de Santo Domingo.

    Au sein du petit sanctuaire magnifique baldaquin qui devait servir de tombeau à Juan mais il prefera la pierre nue. L'ensemble est en restauration tout comme l'eglise de Villafranca.

    On quitte la forêt au petit village d'Ages et on rejoint en descendant le non moins petit village d'Atapuerca où on trouve sans difficulté deux lits pour 16€ à l'Alberghe del peregrino qui s'avere confortable et pratique.

    Dejeuner sur le pouce à la pasteleria qui propose une delicieuse terrasse ombragee sur herbe.

    Atapuerca a restauré un système lagunaire disparu au profit des grandes cultures. Cing lagunes favorisent desormais le repos des migrations d'oiseaux euro-africaines. L'objectif est aussi de developper un tourisme ornithologique.

    Depuis 1992 Atapuerca est aussi connu comme site d'une espece d'homo anterieur à Néandertal environ 800000 ans denommée homo antecessor mais sa specificité est contreversée Un centre archeologique est situé à l'entrée de la ville.

    Diner au restaurant Comosapiens : gaspacho, merlu à la plancha, salade de fruits. 12€ /pers.

    Instagram : jpdpkr et mariedpk

  • Camino - Belorado - Villafranca Montes de Oca

    Petite étape de 12 km aujourd'hui car nous avons RV avec un couple d'amis de Bordeaux qui ont la gentillesse de venir nous saluer sur le chemin.

    C'etait l'occasion de s'octroyer une petite rallonge de sommeil mais nos quatre voisins de chambrée brésiliens se sont levés à 4h.

    Buffet petit dejeuner à l'Alberghe pour 3,5€ et c'est parti. Il y a eu de l'orage et il fait frais à près de 800 m d'altitude, on met le sweat qu'on avait pas sorti depuis Roncevaux.

    12 km sans histoire en montee tranquille avec traversee de villages visiblement en desherence pas tres loin de la N120.

    A titre exceptionnel,nous avons pris une chambre à l'hotel San Anton Abad, dans l'ancien hopital entierement renové. Plaisir de disposer une chambre pour soi, de disposer d'une bonne serviette éponge. Le cadre est tres agreable, restaurant, cafeteria, bar, terrasse... L'etablissement fait egalement auberge pour pelerins dans d'excellentes conditions.

    Instagram jpdpkr et mariedpk

  • Camino - Santo Domingo de la Calzada - Belorado

    Excellente nuit à Santo Domingo. Reveillés par le chant du coq qui prendra prochainement place dans la cathedrale.
    Depart de nuit pour une etape de 23 km apres PDJ au distributeur du gite et croissants de la pasteleria.

    On franchit le pont qui a succedé à celui de Santo Domingo emporté depuis longtemps par les inondations.

    Surpris sur le chemin par l'arrosage automatique du champ d'à côté. On est rapidement mouillés apres 5 ou 6 coups de pluie.

    Cafe con leche à Grañòn, puis bocadillos et jus d'oranges pressées à Recedilla del Camino.

    On vient d'entrer en Castille. Adieu vignes, oliviers, ne reste qu'un chemin blanc, sans haie de mures et d'immenses champs moissonnés à perte de vue avec, nouveauté, du tournesol.

    Rencontre avec 6 retraités bretons qui se sont connus à la maternelle et qui font le chemin depuis Le Puy. C'est leur troisieme tronçon, ils s'arretent à Burgos car l'un est maire et les femmes sont restées à la maison.

    Heureusement les villages se succedent de vallons en vallons : Villoria de Rioja, village natal de Santo Domingo avec ses maisons à pans de bois de chêne et torchis, il y avait une forêt ici avant les cultures intensives! A Villamayor del Rio rencontre avec deux jeunes des iles Canaries qui nous font ecouter La complainte de la butte sur leur iphone.

    On cotoie de tres pres la N120 ("la haine sans vin"), j'ai evalue le trafic à 320 vehicules/heure!

    A l'entree de Belorado un panneau celebre le bicentenaire de la bataille de 1811 qui vit s'affronter les independantistes et les forces d'occupation francaises. 400 morts côté espagnol mais quid des francais?

    Logement à l'auberge Cuatrocantones (un peu comme les quatre rues chez nous)) dans une chambree de 6 avec quatre bresiliens qui font porter leur sac. On avait reservé mais le propriétaire fait sa pub en distribuant gratuitement des bouteilles d'eau sur la fin du chemin.

    On y dejeune et on y dine car au village sur la plaza mayor, sous les platanes, c'est la fête des associations. Tables, bancs, barbecues, boissons il est 17h et les "penas" en foulards et tee shirt achevent leur dejeuner. C'est le cinquieme et dernier jour de fête.

    A l'eglise Santa Maria, on enterre Elena, 87 ans, l'eglise est pleine, les gens endimanchés mais pas en noir comme dans les films d'Almodovar.

    Diner au Cuatro cantanos (45 marcheurs) : soupe à l'ail, merlu au four avec legumes et oignons et lait caillé. Vino della Rioja.

    Instagram jpdpkr et mariedpk

  • Camino - Najera- Santo Domingo de la Calzada

    La nuit a été difficile. Il faut ouvrir la fenetre à cause de la chaleur mais les "najeranais" ont fait la fete tardivement et bruyament avec donc des eclats de voix à toute heure.

    L'occasion de partir à 6h15 la voisine ayant laissé sonner son iphone à 5h.

    Café con leche à Azforza au lever du jour à 7 km, il y avait aussi la fete pas de regret.

    Jusqu'à Santo Domingo piste blanche sans relief trop marqué, rectiligne au milieu des champs moissonnés, labourés et parfois semés, mais de quoi? Des betteraves aussi semble-t-il. Pas d'elevage apparent depuis que nous avons quitté les hauteurs de Roncevaux.

    À Ciruena on deguste un bon jus d'orange pressee au club house du golf pimpant neuf en bordure d'un quartier recent dont des immeubles entiers sont à vendre. L'Eldorado immobiler espagnol a vécu ce que vivent les roses.

    Au terme de 22 km le plus souvent sanctiońnes par des bornes en bois financees par le FEDER, on penetre ce dimanche dans Santo Domingo de la Calzada, cad de la chaussee. Domingo a en effet autour de 1044, deboisé, construit un pont et un chemin pour securiser les pelerins.

    L'ancienne auberge des pelerins est transformee en Parador mais l'actuelle auberge de 290 places est dans la maison du santo Domingo. On est piece 6, lit 4 et 6!

    Le centre historique est tres plaisant mais deserté par les locaux. Cathedrale, tour separee de la cathedrale, plaza mayor avec superbe hotel de ville et halle aux grains, abbaye cistercienne qui fait egalement Alberghe.

    En fait la population locale se retrouve pas tres loin sur des sortes de Ramblas, des allees bordees de platanes avec des terrasses et des kiosques. Et des commerces, des pastelerias qui vendent des biscuits en forme de poule.

    Il y a en effet une poule et un coq dans la cathedrale depuis des siecles, et dans notre Alberghe. Ces gallinacées font reference à lalegende du pendu : un jeune pelerin pendu par erreur mais protegé par Saint Jacques disait à ses parents qu'il etait vivant ce que le juge denia jusqu'à ce que la volaille qu'il mangait se mit à chanter. Le juge dependit le jeune pelerin et pendit à sa place la vraie coupable.

    Petite pluie orageuse ce soir!

    Instagram jpdpkr et mariedpk