Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Maria Chapdelaine

J'ai relu ce roman par hasard en fouillant dans ma bibliothèque à la recherche d'une petit livre à lire rapidement.

C'est un beau roman et c'est pour moi une découverte car j'ignorais tout de son auteur Louis Hémon, dont on ne parle plus guère. Et pourtant.

L'erreur est d'abord de parler d'un roman canadien, c'est un roman français par un auteur on ne peut plus français parti vivre au Quebec et qui y mourra dans un accident de chemin de fer à l'âge de 32 ans.

Un auteur on ne peut plus français : son père Félix était agrégé de lettres classiques, ancien élève de Normale sup, Louis ira lui  faire sa scolarité au Lycée Charlemagne et à Louis le Grand. Un peu rebelle le Louis, admis à l'école coloniale, il refuse son affectation en Algérie, c'est en Asie qu'il voulait aller, il avait appris le vietnamien, et part pour Londres où il devient chroniqueur sportif mais un chroniqueur littéraire, avant de partir au Canada, abandonnant quasiment sa compagne Lydia, internée en psychiatrie, et sa fille ...

Maria Chapdelaine est un roman naturaliste, qui fait l'éloge de la rude vie des colons français au Quebec, des familles qui travaillent dur pour faire de la terre, défricher les bois, avec des hivers de sept mois, dans des villages isolés de tout, où toute la famille, homme, femme, enfants est mobilisée jour et nuit pour survivre dans la misère au prix d'une abnégation qui force l'admiration.

Maria, adolescente, connait ses premiers émois et elle va devoir choisir entre trois prétendants le premier beau et fort travaille à la conduite des grumes sur le fleuve, mais cette promesse de bonheur va disparaitre au coeur de l'hiver en s'écartant de la lisière des bois, il y a Lorenzo, parti faire sa vie aux Etats qui promet une vie douce, pleine de lumières, confortable et Eutrope Gagnon, un voisin, qui promet que rien ne change.

Que fera Maria? Contre toute attente au regard de la biographie de l'auteur, opposé au mariage, rebelle, Maria finira par choisir le statu quo et d'épouser à moitié résignée, Europe Gagnon qui avait lui même compris qu'il a avait peu de chance, mais la force de l'habitude, le devoir filial, les voix de l'église vont finalement l'emporter. La révolte viendra plus tard, peut-être, l'histoire ne le dit pas.

Écrire un commentaire

Optionnel