Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le Congo de Vuillard

je ne pouvais pas ne pas lire le Congo d'Eric Vuillard. Le Congo j'y suis allé à titre profesionnel pour le ministère ds finances plusieurs fois entre 2002 et 2005.

Le livre de Vuillard n'est pas un livre d'histoire, c'est un récit, très court, presque un pamphlet qui ne fait pas dans la nuance. mais s'agissant du Congo et d la dénonciation du colonialisme, il est difficile de faire dans la nuance.

Congo.jpgLe livre commence un peu comme l'Ordre du jour, le prix Goncourt, par une conférence internationale, celle de Berlin qui en 1884 partagea comme on dit l'Afrique entre les grandes puissances d'alors.

La France était représente par un diplomate, Alexandre Chaudron, récemment anobli de Courcel. Eric Vuillard ne résiste pas à dénoncer cette famille dont Bernadette Chirac est une descendante et dont d'autres descendants accumulent les postes d'administrateurs dans la finance.

Vuillard dénonce bien entendu et c'est juste la folie, on allait dire la démence meurtrière de Léopold II qui fit des territoires du Congo d'aujourd'hui sa propriété privée  avec l'appui d'explorateurs comme Stanley qui marchanda des contrats de pacotille avec des chefs locaux. Leopold II assura son pouvoir par la terreur réduisant de fait la population congolaise à l'esclavage pour le production du caoutchouc. Ses sbires faisaient couper les mains de ceux qui tentaient de protester. 

Vuillard et là je ne le suis pas tout à fait met tout cela sur le compte du capitalisme, de la voracité de ses représentants, il dénonce l'idée même de découvreurs. La critique est certes un peu argumentée mais tout de même un peu rapide de mon point de vue.

Pour lire l'histoire du Congo, je recommande à nouveau le livre magnifique de David Van Reybrouck intitulé Congo une histoire c'est beaucoup plus long, certes, mais c'est un vrai livre d'histoire, avec une présentation scientifique des faits qui emporte l'adhésion.

et puis comment ne pas souligner qu'aujourd'hui encore, le Congo avec la complicité coupable de ses dirigeants est toujours la victimes des entreprises qui exploitent le diamant, le Coltran et de manière générale les matières premières et aussi victime de la guerre qui sévit depuis des années dans l'Est ou des casques bleus tanzaniens ont trouvé la mort  la semaine dernière à la suite d'une embuscade d'hommes armés. Malheureusement au Congo détenir une arme , s'enrôler dans une bande armée est souvent un moyen de survivre...

Écrire un commentaire

Optionnel