Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L'amour, la mer

Il y a les deux dans le dernier ouvrage de Pascal Quignard, l'amour et la mer omniprésents dans une Europe du XVII eme siècle que l'on arpente avec des musiciens Froberger, Hanovre, Sainte Colombe, Hatten, Thullyn. Des musiciens que l'on découvre au fil d'un récit oû l'on va d'un personnage à l'autre mais  qui s'appliquent à ne pas laisser de traces, inventent la musique baroque, mais sont finalement assez désespérément seuls, sans vraiment comprendre pourquoi.

C'est une sorte de long poème que nous donne Pascal Quignard,  on le devine assez rapidement, la mort est en perspective, le sens de la vie. Et il y a les animaux, Josepha, la jument de la princesse Sybilla von Wurtemberg, et les oiseaux, les serpents tout un bestiaire, et la mer du nord, magnifique...

On referme le livre à regret tant il est enchanteur même si au fond c'est le désenchantement qui domine.

L'écriture est très belle.

Écrire un commentaire

Optionnel