Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Histoires de la nuit

Le roman est magnifique, par l'écriture, la narration, le suspense, les personnages. On ne s'ennuie pas une seconde. Le phrases sont longues ciselées au scalpel. Angoissantes.

On est à La Bassée, dans le centre de la France, quelque part, un hameau oublié de tous au bout d'un chemin de terre. Il y a Patrice agriculteur, chasseur, marié depuis une dizaine d'année avec Marion, qui va fêter ses quarante ans, Ida leur fille de dix ans à qui sa mère raconte le soir avant de s'endormir des histoires de la nuit, et il y a la voisine, Christine une petite soixantaine, peintre, un peu bobo, les cheveux orange, mais seule, qui cherche encore et toujours l'inspiration, qui adore Ida, ne comprend pas bien qui a été Marion, avant, qui a de la compassion pour Patrice et réciproquement. Et le chien Radjah.

C'est la campagne, l'isolement, l'abandon, le fruit de dizaines d'années d'exode rural et de désindustrialisation.. Et en cette journée d'anniversaire, on attend en fin de soirée le retour de Marion, de son travail, Patrice a invité deux de ses collègues mais il y a aussi des invités, imprévus, qui se sont invités.

La tension monte, insoutenable, souvent. C'est un thriller et un portrait sans concession de la pauvreté dans tous les sens du terme

 

Écrire un commentaire

Optionnel