Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le temps où nous chantions

Formidable ce livre! Parfois quelques longueurs, mais au fil de la lecture on n'est de plus en plus en empathie avec les personnages.

David, scientifique, juif, allemand, émigré aux Etats-Unis, passionné de musique rencontre Delia, jeune femme noire magnifique, épris elle aussi de musique, lors d'un concert sur la place du mémorial à Washington de leur idole Marian Anderson, contralto afro américaine.

C'est le coup de foudre, ils se marient, ils ont trois enfants, Jonah, Joseph et la petite dernière Ruth. Chacun va suivre sa voie. Ils sont élevés pour être eux même indépendamment de leur couleur de peau. Mais la société le refuse.

Le roman les suit des années quarante, la petite enfance, aux années 1980. Jonah devient un chanteur renommé, Joseph l'accompagne au piano, Ruth se rebelle, se fache avec Jonah, solidaire de ses frères noirs, ... Joseph essaie de jouer les intermédiaires. C'est toute l'histoire de l'Amérique, de la difficle émancipation, jamais achevée, des révoltes, des pogroms, Hiroshoma, Nagasaki, l'incompréhension du père de Daley qui estime que la bombe, surtout la second à la construction de laquelle David a contribué est un acte non seulement inhumain mais aussi raciste...Beaucoup de questions, de considérations, sur la musique, sur le temps, on croise Einstein et Gödel. vraiment un magnifique roman.

Écrire un commentaire

Optionnel