Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Solferino

Solferino? pour les parisiens c'est une station de métro de la ligne 12, pratique pour se rendre au Musée d'Orsay, pour les observateurs de la vie politique le siège du Parti Socialiste, pour encore peu de temps. C'est surtout une bataille, une victoire de Napoléon III et de l'alliance franco-sarde contre l'empire d'Autriche de François-Joseph, le 24 juin 1859. Bataille illustrée par ce tableau de Jean-Louis-Ernest Meissonier.

Cette bataille, elle est encore peu présente dans les esprit. Si j'en parle, c'est parce que à l'occasion d'une petite visite au bourg de Saint-Clar dans le Gers, la capitale de l'ail, j'ai découvert sur le monument aux morts le nom de Jean Lestrade du 49e de ligne, mort pour la patrie à Solférino, petit village lombard de 2500 âmes aujourd'hui.

saint clar.png

On voit de temps à autre sur les monuments aux morts, les victimes de la guerre de 1870, c'est la première fois que je vois célébrés les héros de Solférino.

Doù cette chronique, l'occasion de rendre hommages aux quelques 320000 soldats qui se sont affrontés au cours de ces batailles, batailles meurtrières à l'origine de la fondation par Henry Dunant de la Croix rouge internationale.

Écrire un commentaire

Optionnel