Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vic-Fezensac

J'y étais cette année! Gersois secondaire depuis l'automne dernier, du côté de La Romieu, je ne pouvais manquer l'occasion de ce rendez-vous.

Vic, c'est un peu la chanson de Bruel Rendez vous dans dix ans sur la place des grands hommes. J'ai trois anciens collègues de travail de l'époque où nous travaillions à Angoulême qui se retrouvent chaque année à Vic. Je n'y vais pas chaque année, mais je sais que là je suis sûr de les trouver, ils y sont fidèles. Depuis bientôt 40 ans...

La corrida, je ne suis pas un fan, je regarde avec un peu de scepticisme et d'ailleurs, j'en regarde une et pas les quatre au programme. Je suis assez d'accord avec ceux qui estiment que les animaux sont capables de sensibilité, et  effectivement certains veulent interdire la corrida.

Mais je suis réaliste. D'abord la corrida est effectivement un combat, peut-être inégal, mais c'est un combat entre un homme ou une femme qui prennent de gros risques et un toro qui lui effectivement n'a pas choisi le combat. Mais qui est brave.

Et ce toro, il a vécu trois ou quatre belles années en liberté bien loin des conditions d'élevage indignes qu'homo sapiens réserve à ces congénères : des étables surchargées, peu d'herbe, abattu rapidement comme veau, ou châtré pour devenir un boeuf, des abattoirs où le respect de la condition animale est le dernier souci des gestionnaires, régulièrement dénoncés par L214.

Voilà, la corrida est un rite antique, elle a des aspects qui peuvent déplaire mais elle mérite le respect.Et à Vic, on ne cherche pas le spectacle, l'esbroufe, ils choisissent de vrais toros de combat.

PS ; la mort de Ivan Fandino dans les arènes d'Aire sur Adour le 17 juin 2017 ne me fait pas changer de point de vue au contraire.

Écrire un commentaire

Optionnel